Les "dangereux" stands de Zandvoort inquiètent avant la course

Les équipes et les pilotes de Formule 1 ont soulevé des questions de sécurité concernant la très courte et étroite voie des stands du circuit de Zandvoort, en vue de la course de ce dimanche.

Charger le lecteur audio

La voie des stands de Zandvoort est la plus étroite de la saison en ce qui concerne la séparation entre les garages. Avant le début du week-end, le directeur de course de la FIA, Michael Masi, a limité à 60 km/h (au lieu de 80 km/h en temps normal) la vitesse maximum des monoplaces dans la pitlane pour tenter de limiter les problèmes.

L'inquiétude principale porte sur la forte probabilité de voir des Safety Cars en piste lors de la course de ce dimanche, sur un tracé où les sorties de piste aboutissent soit sur un contact avec des barrière, soit sur un passage dans des bacs à gravier. Or, si de telles situations se produisaient en course et obligeaient à une neutralisation de l'épreuve, cela pourrait entraîner un important nombre d'arrêts au stand sur une courte période, avec les risques que cela pourrait engendrer en matière de trafic et de blocage.

"En ce qui concerne la pitlane, c'est la plus étroite de toute l'année", a déclaré le responsable de l'équipe McLaren, Andreas Seidl, interrogé par Motorsport.com. "À Monaco, nous avons environ 16 mètres je pense, entre les positions d'arrêt au stand, ici nous n'avons que 14 mètres. Donc c'est un défi."

"Nous nous sommes préparés à ce défi autant que nous le pouvions, en nous entraînant pour différents scénarios avec l'équipe des stands et les pilotes. Mais bien sûr, en entrant tous en même temps, cela peut causer des problèmes."

Toto Wolff, dont l'écurie Mercedes bénéficie de l'entrée au stand la plus "aisée" car son garage est le premier dans la pitlane, reconnaît que la situation présente des risques. "La voie des stands, comme les garages, pour moi, c'est vraiment comme une vraie course, comme au bon vieux temps, lorsque tout est juste comme il faut", a déclaré le directeur exécutif. "Mais évidemment, ce n'est pas le standard d'un nouveau circuit, et c'est tout aussi compliqué. Vous devez faire attention à ce qui se passe dans la voie des stands, et les pilotes le sauront et s'adapteront en conséquence."

Carlos Sainz, pilote Ferrari, a admis qu'il était préoccupé par la sécurité de son équipe. "C'est peut-être quelque chose dont on n'a pas assez parlé", a déclaré l'Espagnol, interrogé par Motorsport.com. "Mais la pitlane est plutôt dangereuse pour les mécaniciens, à cause de son étroitesse, donc j'espère que tout se passera bien demain. Et peut-être que nous pourrons la revoir pour l'avenir, parce que c'est honnêtement très étroit."

"Il est très difficile de se mettre sur notre emplacement, si Alpine fait un arrêt au stand", a déclaré le coéquipier de Sainz, Charles Leclerc. "Donc ça va être délicat si on y va tous en même temps."

Comme Sainz, Daniel Ricciardo (McLaren) a également souligné que la priorité était la sécurité des mécaniciens. Il a ajouté qu'il ressentait la responsabilité de rester calme dans le cockpit si quelque chose se passe mal lors de son arrêt et qu'il y a du retard.

"Je pense que c'est la voie des stands la plus étroite que nous ayons eue, peut-être plus étroite que Monaco", a noté l'Australien. "Et vous le ressentez. Si tout le monde arrive en même temps, il va y avoir beaucoup de gens tendus ! Mais vous devez en quelque sorte le voir comme une opportunité potentielle. Il pourrait y avoir du chaos, avec beaucoup de voitures et de confusion. Donc il faut rester cool, et essayer de rester calme. Et je pense que ça renforcera un peu la confiance de l'équipe des stands."

"Parce qu'évidemment, c'est eux qui sont dans la voie des stands. Et dans cette situation, ils se mettent d'une certaine manière en danger. Donc je pense que si vous restez calme, alors le groupe autour de vous reste calme. Je pense que c'est important. Nous avons fait assez d'essais ce week-end pour avoir une bonne confiance pour demain. Je crois que le seul souhait serait probablement que la pitlane soit plus grande."

Lire aussi :

A l'instar de Ricciardo, Seidl voit dans la confusion lors des arrêts au stand une chance potentielle de gagner du terrain. "Après le mauvais résultat que nous avons connu aujourd'hui lors des qualifications, il est évident que cela pourrait aussi nous ouvrir des opportunités demain. Parce que comme dit précédemment, c'est une piste où il est difficile de dépasser."

"D'un autre côté, comme vous l'avez déjà vu lors des séances d'essais et des qualifications, avec le tracé de la piste ici et les bacs à gravier, beaucoup de choses peuvent se produire avec les voitures de sécurité ou autre, dont nous pourrions bénéficier. Donc c'est important. Nous sommes toujours dans la partie demain pour toutes les opportunités qui pourraient se présenter. "

Avec Adam Cooper

partages
commentaires
Aston Martin dément avoir fait une offre à Alonso pour 2022
Article précédent

Aston Martin dément avoir fait une offre à Alonso pour 2022

Article suivant

Duels en qualifications : le point après le GP des Pays-Bas 2021

Duels en qualifications : le point après le GP des Pays-Bas 2021
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021