Stats 2018 - Hamilton sur une autre planète

partages
commentaires
Stats 2018 - Hamilton sur une autre planète
Par : Fabien Gaillard
31 déc. 2018 à 18:00

Retour en statistiques sur la saison 2018 de Formule 1, au cours de laquelle Lewis Hamilton a établi ou égalé plusieurs records. Mais ce n'est pas tout, et nous vous invitons à découvrir le reste !

Cliquez sur chaque photo pour passer à la suivante.

Diapo
Liste

1/58

Photo de: Joe Portlock / LAT Images

Comme l'an passé, Lewis Hamilton est devenu Champion du monde au Mexique, pour son cinquième titre mondial après 2008, 2014, 2015 et donc 2017.

2/58

Photo de: Jerry Andre / Sutton Images

Pour le symbole, le Britannique est devenu le premier Champion du monde de l'ère du Halo, utilisé pour la première fois cette année en compétition.

3/58

Photo de: Camille De Bastiani

Surtout, Lewis Hamilton est entré dans l'extrêmement fermé club des quintuples Champions du monde, aux côtés de Juan Manuel Fangio (titré en 1951, 1954, 1955, 1956 et 1957) et Michael Schumacher (titré en 1994, 1995, 2000, 2001, 2002, 2003 et 2004).

4/58

Photo de: LAT Images

Hamilton est le second pilote de l'Histoire à remporter deux séries de deux titres consécutifs entrecoupées par une période sans couronnement (2014-2015 puis 2017-2018). Le premier fut Schumacher, Champion en 1994-1995 avant de le redevenir en 2000-2001.

5/58

Photo de: Erik Junius

C'est la première fois qu'un Champion atteint la barre de 400 points inscrits en une saison (408). Bien évidemment, cette statistique n'a de sens qu'en expliquant que le barème de points donnant 25 unités à la victoire, 18 à la deuxième place, etc. a été introduit en 2010. Les 88 points qui le séparent de Sebastian Vettel sont le plus grand écart enregistré entre un Champion et son dauphin depuis le début de l'ère hybride. En revanche, depuis 2010, Vettel a remporté les titres 2011 et 2013 avec respectivement 122 et 155 unités d'avance.

6/58

Photo de: Daimler AG

Mercedes a remporté le cinquième titre de son Histoire, et le cinquième consécutivement. Seul Ferrari avait réalisé cela auparavant, avec six couronnes mondiales d'affilée entre 1999 et 2004 chez les constructeurs.

7/58

Photo de: Andrew Hone / LAT Images

Comme l'an passé, cinq pilotes différents ont remporté les 21 courses de la saison : Hamilton (11), Vettel (5), Ricciardo (2), Verstappen (2) et Räikkönen (1).

8/58

Photo de: Manuel Goria / Sutton Images

Avec 11 victoires, Lewis Hamilton a égalé son record personnel, qu'il avait établi en 2014. Dans le domaine, Michael Schumacher et Sebastian Vettel restent devant le #44 puisqu'ils ont glané 13 succès, respectivement en 2004 et en 2013. Il porte également son total en carrière à 73, à 18 victoires du record de Schumacher.

9/58

Photo de: Zak Mauger / LAT Images

Il s'agit pour Hamilton de la cinquième saison consécutive avec au moins neuf victoires après 2014 (11 victoires), 2015, 2016 (10 victoires) et 2017 (9 victoires). C'est sans précédent dans l'Histoire de la F1. Le plus proche dans ce domaine est M. Schumacher, qui a remporté neuf GP en 2000 et en 2001 puis 11 en 2002 avant de "tomber" à six en 2003.

10/58

Photo de: Zak Mauger / LAT Images

C'est la 12e saison consécutive qui voit le Britannique remporter au moins un Grand Prix. Le seul pilote qui a fait mieux est Michael Schumacher (15 saisons, entre 1992 et 2006). Hamilton n'a toutefois encore jamais connu de saison sans victoire dans la discipline reine.

11/58

Photo de: Manuel Goria / Sutton Images

14e sur la grille en Allemagne, Hamilton a remporté le GP. C'était la première fois dans sa carrière que le Britannique remportait une course de F1 en partant plus loin que la sixième position.

12/58

Photo de: Steve Etherington / LAT Images

C'était la sixième fois de l'Histoire de la F1 qu'un pilote remportait une course en partant de la 14e place après Bob Sweikert à Indianapolis en 1955, Alan Jones au GP d'Autriche 1977, Olivier Panis au GP de Monaco 1996, Johnny Herbert au GP d'Europe 1999 et Jenson Button au GP de Hongrie 2006. En dehors du cas de l'Indy 500 1955, la pluie était présente à chacune de ces courses.

13/58

Photo de: Steven Tee / LAT Images

C'est la position de départ la plus élevée pour un vainqueur depuis le GP de Singapour 2008, que Fernando Alonso avait remporté en partant 15e, mais en trichant.

14/58

Photo de: Mark Sutton / Sutton Images

Au Brésil et à Abu Dhabi, Hamilton a mis fin à la statistique qui voulait que, s'il était sacré avant le dernier GP d'une saison, il ne signait plus de pole ni de victoire pour le reste de l'année. Il a cette fois réalisé un 100% dans les deux domaines.

15/58

Photo de: Glenn Dunbar / LAT Images

Avec cinq succès cette année, Sebastian Vettel a égalé puis dépassé Alain Prost au classement des pilotes les plus victorieux. Il compte désormais 52 GP remportés contre 51 pour le Français. Il est donc troisième du classement de tous les temps, à 39 unités de Schumacher et 21 de Hamilton.

16/58

Photo de: Sutton Motorsport Images

C'est la sixième fois dans sa carrière que l'Allemand remporte au moins cinq victoires dans une saison, après 2010 (5), 2011 (11), 2012 (5), 2013 (13) et 2017 (5).

17/58

Photo de: Steve Etherington / LAT Images

Les deux victoires de Daniel Ricciardo ont porté son total en carrière à sept, soit autant que René Arnoux et Juan Pablo Montoya.

18/58

Photo de: Sutton Motorsport Images

L'Australien n'est d'ailleurs pas monté sur le podium en dehors de ces deux victoires. C'est la première fois depuis 1970 qu'un pilote remportant plus d'une victoire n'a pas signé d'autre podium. Cela était à mettre au crédit de Jochen Rindt, Champion à titre posthume cette année-là, avec cinq victoires et aucun autre podium (et même aucune autre arrivée dans les points).

19/58

Photo de: Zak Mauger / LAT Images

Comme l'an passé, Max Verstappen a signé deux succès. Il compte désormais cinq victoires au total en F1, autant que Giuseppe Farina, Clay Regazzoni, John Watson, Michele Alboreto et Keke Rosberg.

20/58

Photo de: Manuel Goria / Sutton Images

Quant à Kimi Räikkönen, il a mis fin à une disette de quasiment six années en remportant le GP des États-Unis. Il compte désormais 21 succès en F1.

21/58

Photo de: Sutton Motorsport Images

Entre le GP d'Australie 2013 et le GP des États-Unis 2018, 114 courses (soit 5 ans, 7 mois et 4 jours) se sont écoulées sans le moindre succès, ce qui est un record. La pire disette jusque-là était à mettre au crédit de Riccardo Patrese avec 98 GP (soit 6 ans, 6 mois et 28 jours entre les GP d'Afrique du Sud 1983 et de Saint-Marin 1990).

22/58

Photo de: DaimlerChrysler

Les 15 ans, 6 mois et 28 jours entre la première victoire du Finlandais lors du GP de Malaisie 2003 et la dernière en date à Austin constituent un nouveau record. Räikkönen devance Michael Schumacher dans le domaine, 14 ans, 1 mois et 1 jour séparant la victoire de l'Allemand au GP de Belgique 1992 et celle au GP de Chine 2006.

23/58

Photo de: Sutton Motorsport Images

Räikkönen a remporté le Grand Prix des États-Unis à l'âge de 39 ans et 4 jours. Il faut remonter au Grand Prix d'Australie 1994 pour trouver trace d'un vainqueur plus âgé puisque Nigel Mansell avait gagné à 41 ans, 3 mois et 5 jours.

24/58

Photo de: Daimler AG

Avec 11 succès sur 21 GP, Mercedes a connu sa "moins bonne" saison depuis le début de l'ère hybride, puisque l'écurie avait signé 12 victoires en 2017, 16 en 2014 et 2015 et 19 en 2016.

25/58

Photo de: Manuel Goria / Sutton Images

Valtteri Bottas est d'ailleurs le premier pilote Mercedes à ne pas remporter de victoire au cours d'une saison depuis Michael Schumacher en 2012.

26/58

Photo de: LAT Images

Même si les 11 succès de Hamilton rendent l'absence de victoire pour Bottas difficile à avaler, ce n'est pas la plus grande différence ; en 2013, Vettel a gagné à 13 reprises alors que Mark Webber n'est pas monté une seule fois sur la plus haute marche du podium.

27/58

Photo de: McLaren

Ce n'est que la deuxième fois en 12 saisons de carrière qu'un équipier de Lewis Hamilton ne remporte pas de victoire. Chose étonnante, le cas précédent impliquait également un Finlandais dans sa seconde année de collaboration avec le Britannique, puisqu'il s'agissait d'Heikki Kovalainen en 2009.

28/58

Photo de: Steven Tee / LAT Images

Ferrari a glané six victoires et six poles en 2018. La Scuderia n'en avait plus compté autant depuis 2008, où la saison avait été terminée avec huit courses gagnées et huit poles.

29/58

Photo de: Steven Tee / LAT Images

Quant à Red Bull, les quatre succès et deux poles sont le plus haut total depuis 2013 (13 victoires, 11 poles).

30/58

Photo de: Mark Sutton / Sutton Images

Hamilton (17), Räikkönen (12) et Vettel (12) sont les trois pilotes qui sont montés le plus souvent sur le podium cette année. Ils ont été réunis ensemble sur la boîte à trois reprises cette année, en Australie, en Grande-Bretagne et en Hongrie.

31/58

Photo de: Andrew Hone / LAT Images

Verstappen (11), Bottas (8), Ricciardo (2) et Pérez (1) sont les autres pilotes montés sur le podium. Le Mexicain a d'ailleurs signé le seul en dehors des équipes du top 3. C'est la deuxième saison de suite qu'une seule place sur le podium revient à un pilote n'appartenant pas à Mercedes, Ferrari et Red Bull (en 2017 il s'agissait de Lance Stroll, à Bakou également).

32/58

Photo de: Mark Sutton / Sutton Images

Les 17 podiums de Hamilton cette saison lui permettent d'égaler le record absolu dans le domaine, et son propre record puisqu'il était également monté 17 fois sur la boîte en 2015 (sur 19 GP) et en 2016 (sur 21 GP). Michael Schumacher avait quant à lui signé un 100% avec 17 podiums sur 17 GP en 2002 alors que Sebastian Vettel un 17/19 en 2011.

33/58

Photo de: Zak Mauger / LAT Images

Il y a cinq podiums d'écart entre les deux premiers pilotes au classement des podiums de la saison, c'est une première depuis 2013, quand Vettel avait signé 16 podiums contre neuf pour Alonso.

34/58

Photo de: Mark Sutton / Sutton Images

Désormais, en carrière, Hamilton compte 134 podiums, Vettel 111 et Räikkönen 103. Seuls M. Schumacher (155) et Prost (106) ont dépassé la barre des 100 auparavant.

35/58

Photo de: Andrew Hone / LAT Images

Toujours côté podiums, Bottas en compte désormais 30 (soit autant que Juan Pablo Montoya), Ricciardo 29, Verstappen 22 (autant que René Arnoux) et Pérez 8 (autant que Luigi Villoresi, Lorenzo Bandini, Peter Revson, Jean-Pierre Beltoise et Jochen Mass).

36/58

Photo de: Jean Petin / Sutton Images

Nico Hülkenberg en est désormais à 156 GP disputés sans podium, ce qui est évidemment le record absolu et toujours en cours.

37/58

Photo de: Sutton Motorsport Images

Entre le GP de Hongrie 2014 et le GP d'Abu Dhabi 2018, ce sont 4 ans, 3 mois et 29 jours qui se sont écoulés depuis le dernier podium de Fernando Alonso en F1, soit l'équivalent de 89 GP. Le plus long écart entre deux podiums est à mettre au crédit d'Alexander Wurz avec 7 ans, 9 mois et 11 jours (128 GP) entre les GP de Grande-Bretagne 1997 et de Saint-Marin 2005.

38/58

Photo de: Jerry Andre / Sutton Images

Avec 24 podiums entre ses deux pilotes, Ferrari a signé son meilleur total depuis la saison 2004 où Michael Schumacher et Rubens Barrichello avaient engrangé 29 podiums au total. L'écurie a facilement maintenu sa série de 38 saisons consécutives avec au moins un podium, soit depuis 1981.

39/58

Photo de: Glenn Dunbar / LAT Images

Chez Mercedes, au contraire, les 25 podiums sont le plus "faible" total depuis 2013, où Lewis Hamilton et Nico Rosberg avaient signé neuf podiums.

40/58

Photo de: Manuel Goria / Sutton Images

Lewis Hamilton a signé 11 pole positions cette saison, portant son total et le record dans le domaine à 83 poles depuis le début de sa carrière. C'est la douzième année consécutive qu'il signe au moins une pole position, seul Schumacher le devance dans ce domaine (13 saisons d'affilée avec une pole entre 1994 et 2006).

41/58

Photo de: Andy Hone / LAT Images

C'est la quatrième fois que Hamilton signe au moins 11 poles dans une saison après 2015, 2016 (12) et 2017. Il est le seul pilote de l'Histoire à avoir accompli cela. Le seul autre pilote qui a signé 11 poles au moins lors de plusieurs saisons est Ayrton Senna, avec 13 poles en 1988 et 1989. Le record de poles en une seule saison est toujours la propriété de Sebastian Vettel, avec 15 en 2013.

42/58

Photo de: Steven Tee / LAT Images

Hamilton a désormais signé au moins une pole sur 27 circuits différents, puisqu'il a ajouté le Paul Ricard à son tableau de chasse ; c'est le record dans le domaine (devant Vettel, avec 23). Il a également signé au moins une pole à l'occasion de 24 GP différents, ajoutant le GP de France à son palmarès, ce qui constitue le nouveau record (devant Vettel, avec 23).

43/58

Photo de: Andy Hone / LAT Images

Bottas, Vettel et Räikkönen sont les trois seuls pilotes à avoir atteint la Q3 lors de tous les Grands Prix. Au contraire, Vandoorne et Sirotkin sont les seuls à ne jamais l'avoir atteint.

44/58

Photo de: Andrew Hone / LAT Images

Comme l'an passé, Lance Stroll est le pilote qui a gagné le plus de places au départ (entre l'envol et la fin du premier tour). Le Canadien a ainsi glané un total de 36 positions. Au contraire, Sebastian Vettel en a perdu au total 34.

45/58

Photo de: Erik Junius

Lewis Hamilton a mené le plus de tours cette saison, avec 458 sur 1264. Suivent ensuite Vettel (345), Verstappen (169), Ricciardo (116), Räikkönen (92) et Bottas (84). Le Britannique est également le pilote qui a parcouru le plus de tours cette année, avec 1255 boucles au total, devant Vettel avec 1248.

46/58

Photo de: Andrew Hone / LAT Images

Avec 33 arrivées consécutives dans les points entre les GP du Japon 2016 et de France 2018, Lewis Hamilton a fixé un nouveau record. Il appartenait précédemment à Kimi Räikkönen (27 arrivées dans les points entre Bahreïn 2012 et Hongrie 2013).

47/58

Photo de: Manuel Goria / Sutton Images

En revanche, l'abandon de Hamilton en Autriche a mis fin à sa série de 33 courses consécutives à l'arrivée. Il a ainsi égalé le record détenu dans ce domaine par Nick Heidfeld entre les GP de Chine 2007 et d'Italie 2009.

48/58

Photo de: Glenn Dunbar / LAT Images

Comme depuis 2016, toutes les écuries du championnat ont inscrit des points. Et plus fort, l'ensemble des pilotes qui ont participé au championnat ont inscrit au moins un point, ce qui est une première au XXIè siècle.

49/58

Photo de: Jean Petin / Sutton Images

Autre première, mais cette fois-ci dans l'Histoire de la F1 : les 20 pilotes qui ont démarré la saison l'ont terminée sans aucun changement entre temps.

50/58

Photo de: Steven Tee / LAT Images

Autre première dans l'Histoire de la discipline : à Monaco et à Singapour, le top 6 à l'arrivée était, dans le même ordre, le top 6 sur la grille de départ. Aussi incroyable que cela puisse paraître ce n'était jamais arrivé auparavant en F1.

51/58

Photo de: Simon Galloway / Sutton Images

Sept pilotes ont signé au moins un meilleur tour en 2018 : Bottas (7), Ricciardo (4), Hamilton, Vettel (3), Verstappen (2), Räikkönen et Magnussen (1).

52/58

Photo de: Mark Sutton / Sutton Images

Les records du tour (meilleur tour en course) de 10 circuits sur 21 sont tombés cette année. Les autres records du tour datent de 2004 (Australie, Bahreïn, Chine, Canada, Allemagne, Hongrie, Italie), 2005 (Japon), 2009 (Abu Dhabi) et 2017 (Azerbaïdjan, Grande-Bretagne).

53/58

Photo de: Glenn Dunbar / LAT Images

Daniel Ricciardo est le pilote qui a connu le plus de courses sans être classé, avec huit GP sur 21. Au contraire, Hamilton, Vettel et Bottas ont été classés à 20 reprises.

54/58

Photo de: Simon Galloway / Sutton Images

Le Grand Prix le plus long de la saison aura été celui de Singapour, en 1h51'11"611. A l'inverse, le GP d'Italie a été le plus court en 1h16'54"484.

55/58

Photo de: Steve Etherington / LAT Images

Le plus grand écart entre un vainqueur et le second d'une course fut de 20,593 secondes entre Hamilton et Bottas en Espagne. C'est aussi en Espagne qu'il y a eu le plus grand écart entre le vainqueur et le premier pilote d'une écurie différente avec les 26,873 secondes entre Hamilton et Verstappen qui était troisième.

56/58

Photo de: Sutton Motorsport Images

Le plus faible écart entre un vainqueur et un second fut enregistré à Bahreïn où Vettel a franchi la ligne d'arrivée 0"699 devant Bottas.

57/58

Photo de: Glenn Dunbar / LAT Images

Deux pilotes ont fait leurs grands débuts en F1 cette année : Sergey Sirotkin et Charles Leclerc. Ils sont devenus les 760e et 761e pilotes à disputer au moins une course dans l'Histoire de la discipline reine.

58/58

Photo de: Andrew Hone / LAT Images

Au contraire, Fernando Alonso (312 GP), Marcus Ericsson (97), Esteban Ocon (50), Stoffel Vandoorne (41), Brendon Hartley (25) et Sergey Sirotkin (21) ne seront pas en discipline reine l'an prochain.

Article suivant
Les voeux 2019 de la rédaction Motorsport.com

Article précédent

Les voeux 2019 de la rédaction Motorsport.com

Article suivant

Terminons l'année 2018 en champagne !

Terminons l'année 2018 en champagne !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard