Stats - Rosberg, Grand Chelem à Bakou !

Motorsport.com se penche sur les statistiques et les chiffres notables du Grand Prix d'Europe, à Bakou, remporté par Nico Rosberg sur Mercedes !

Stats - Rosberg, Grand Chelem à Bakou !
Charger le lecteur audio
Häkkinen en ligne de mire
Häkkinen en ligne de mire
1/14
En signant sa 25e pole position, Nico Rosberg a donc dépassé Niki Lauda et Nelson Piquet (24) et se rapproche de Mika Häkkinen (26).

Photo de: Mercedes AMG

Mercedes, un ratio vertigineux
Mercedes, un ratio vertigineux
2/14
Cette pole était aussi la 60e de l'écurie Mercedes en Formule 1, en 135 GP, ce qui représente un impressionnant ratio de 44,44 %, le meilleur - et d'assez loin - en ce qui concerne les structures qui ont disputé plus de 15 courses en discipline reine. Cependant, au nombre de poles, l'écurie reste loin de celle qui la précède dans l'exercice, Lotus (107).

Photo de: XPB Images

Bientôt dans le "Club des 20"
Bientôt dans le "Club des 20"
3/14
19e succès en carrière pour Rosberg à Bakou, ce qui le rapproche de deux compatriotes (le n°6 ayant aussi la nationalité finlandaise), Mika Häkkinen et Kimi Räikkönen (20 victoires) et donc, logiquement, d'intégrer le prestigieux club des (pour le moment) 15 pilotes qui comptent au moins 20 GP remportés dans toute l'histoire de la F1.

Photo de: XPB Images

Encore un meilleur tour
Encore un meilleur tour
4/14
Déjà auteur du meilleur tour en course au Canada, Rosberg a signé celui du Grand Prix d'Europe 2016. Il s'agit du 18e de sa carrière, soit autant que David Coulthard.

Photo de: XPB Images

Leader incontesté
Leader incontesté
5/14
Mieux encore, le vice-champion 2014 et 2015 a terminé la course sans jamais avoir perdu son commandement. C'est la sixième fois qu'il réussit cette performance dans sa carrière, ce qui le place à égalité avec Niki Lauda et à une longueur d'Ascari, Prost et Hamilton.

Photo de: XPB Images

Week-end parfait
Week-end parfait
6/14
Et donc, en signant la pole, la victoire, le meilleur tour en course et en menant tous les tours du GP, Nico Rosberg réalise son deuxième "Grand Chelem" - le premier datant du GP de Russie 2016. C'est aussi, son troisième "Hat Trick" (pole, victoire, meilleur tour), après Mexique 2015 et donc Russie 2016.

Photo de: Red Bull Content Pool

Vettel devant Räikkönen
Vettel devant Räikkönen
7/14
Avec son 84e podium ce dimanche, Sebastian Vettel a dépassé le total de son équipier Kimi Räikkönen. Il est donc désormais seul au 5e rang du classement des pilotes comptant le plus de podiums dans l'histoire de la F1, derrière Hamilton (92), Alonso (97), Prost (106) et Schumacher (155).

Photo de: Ferrari

Et de 7 !
Et de 7 !
8/14
Sergio Pérez est monté à nouveau sur le podium cette saison, après Monaco, ce qui lui permet de signer son 7e podium en carrière, soit autant que Johnny Herbert, Luigi Musso et surtout, Pedro Rodriguez, seul autre pilote mexicain a être monté sur le podium dans l'histoire de la F1.

Photo de: XPB Images

Force India voit double
Force India voit double
9/14
Il s'agit du 5e podium de l'histoire de Force India depuis ses débuts en 2008 (un pour Giancarlo Fisichella, quatre pour Pérez) mais surtout, c'est la première fois que la structure indienne en signe deux dans la même saison après celui de Monte-Carlo.

Photo de: XPB Images

Mercedes ne campe plus sur le podium
Mercedes ne campe plus sur le podium
10/14
Avec la 5e place de Lewis Hamilton, cela fait maintenant quatre GP consécutifs (Espagne, Monaco, Canada, Europe) que Mercedes n'a pas placé ses deux pilotes sur le podium d'une même course, ce qui n'était plus arrivé depuis 2013.

Photo de: Mercedes AMG

Flèche d'argent
Flèche d'argent
11/14
Malgré ses difficultés en course - en raison d'un problème électronique - Hamilton est le pilote qui a enregistré la vitesse de pointe officielle la plus importante, avec 364,4 km/h.

Photo de: XPB Images

Deux par deux
Deux par deux
12/14
Les 10 places du top 10 ont été prises par cinq équipes différentes, ce qui signifie que ces dernières ont toutes réussi à y placer leurs deux pilotes. C'est la seconde fois de la saison que cela se produit, après la Chine.

Photo de: XPB Images

Toro Rosso ne voit pas l'arrivée
Toro Rosso ne voit pas l'arrivée
13/14
Les retraits de Daniil Kvyat et Carlos Sainz à Bakou, tous les deux victimes de problèmes de suspension, ont causé le premier double-abandon de Toro Rosso depuis le GP de Grande-Bretagne 2015.

Photo de: XPB Images

Le Safety Car au placard
Le Safety Car au placard
14/14
Contre toute attente, la voiture de sécurité de la FIA n'a pas été déployée lors du Grand Prix d'Europe. C'est seulement la deuxième fois de la saison qu'elle n'a pas à intervenir, après Bahreïn.

Photo de: XPB Images

partages
commentaires
Red Bull handicapé par le faible appui aéro à Bakou
Article précédent

Red Bull handicapé par le faible appui aéro à Bakou

Article suivant

Pour Kurt Busch, la F1 doit offrir plus d'accès aux fans

Pour Kurt Busch, la F1 doit offrir plus d'accès aux fans