Formule 1
12 mars
-
15 mars
EL1 dans
12 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
20 jours
02 avr.
-
05 avr.
EL1 dans
34 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
69 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
82 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
104 jours
25 juin
-
28 juin
EL1 dans
118 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
125 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
139 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
153 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
181 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
188 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
202 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
209 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
222 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
237 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
244 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
258 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
272 jours

Quatre bons GP, ça ne veut pas dire que "tout va bien" en F1

partages
commentaires
Quatre bons GP, ça ne veut pas dire que "tout va bien" en F1
Par :
11 août 2019 à 18:11

Pour Günther Steiner, le directeur de Haas, il ne faut pas que les dirigeants de la Formule 1 pensent que "tout est fantastique" parce que les dernières courses ont été bonnes.

Après un GP de France peu spectaculaire, de nombreuses critiques se sont abattues sur la Formule 1 et sur le manque d'animation lors des courses. Quatre manches plus tard, ces discours ont été largement tempérés, grâce à des épreuves tour à tour disputées jusqu'au dernier tour, ponctuées de nombreuses batailles, grandement imprévisibles et/ou tendues du début à la fin.

Mais pour Günther Steiner, il ne faut pas se laisser gagner par la satisfaction et plutôt continuer à pousser pour effectuer les changements nécessaires à la pérennisation de ce genre d'épreuve sur une année complète, dans le cadre de la finalisation de la réglementation 2021. "Il faut faire attention à ce que nous ayons un bon spectacle et ne jamais oublier que nous ne voulons pas le tuer, parce que nous avons eu quatre bons spectacles. Nous devons encore améliorer la situation en général, vous savez, [avec] des conditions de compétition équitables, parce que ce sport peut être le plus excitant au monde, à mon avis, et nous ne devons jamais l'oublier."

Lire aussi :

"Ce n'est pas parce qu'il y a eu quatre bonnes courses que tout va bien désormais. [...] Nous en avons quatre bonnes, mais il y a toujours le risque d'en avoir quatre mauvaises. Et alors nous nous plaindrons. Nous sommes trop réactifs. Il faut garder la situation globale à l'esprit. Oui, il y a eu quatre bons GP, merci, mais nous en voulons 21 ou 22. C'est ce que je ferais, essayer de me concentrer là-dessus."

"Il faut garder une vue d'ensemble et pour moi, c'est la limite budgétaire, qui arrive. La première, comme je l'ai toujours dit, ne va pas résoudre tous les problèmes, mais c'est un pas dans la bonne direction. Et continuer d'avancer, laisser les gens faire encore plus la course. Vous savez, je suis pleinement en faveur de ça [...] Mais on ne peut pas dire que parce qu'on a eu quatre bonnes courses, tout est fantastique, parce que ce n'est pas le cas."

Article suivant
Brawn pas satisfait du "gouffre immense" au sein du peloton en Hongrie

Article précédent

Brawn pas satisfait du "gouffre immense" au sein du peloton en Hongrie

Article suivant

Verstappen : Par rapport à Renault, Honda aide à fiabiliser la Red Bull

Verstappen : Par rapport à Renault, Honda aide à fiabiliser la Red Bull
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard