Steiner - Ross Brawn, "le candidat idéal" pour la F1

Le recrutement par Liberty Media de Ross Brawn pour gérer l'aspect sportif et technique de la Formule 1 a été accueilli favorablement par les acteurs du championnat. C'est également le cas de Günther Steiner, directeur de l'écurie Haas.

Steiner - Ross Brawn, "le candidat idéal" pour la F1

Il convient de souligner que Ross Brawn connaît la Formule 1 comme sa poche, ayant travaillé en catégorie reine de 1978 à 2013, avec huit titres des pilotes et sept couronnes des constructeurs à la clé. Le Britannique a notamment occupé les postes de directeur technique chez Benetton et Ferrari et de directeur d'équipe à Brackley, à travers les ères Honda, Brawn et Mercedes.

Alors que l'écurie Haas s'apprête à disputer sa deuxième campagne en Formule 1, Günther Steiner approuve la décision de Liberty Media, même s'il ne manque pas de rendre hommage au travail accompli par le grand argentier de la F1, Bernie Ecclestone, qui est sur le départ.

"À mon avis, ils ont pris une très bonne décision en recrutant Ross", déclare Steiner. "C'est le candidat idéal. Il connaît la F1, il n'a rien à prouver, et il n'a pas besoin de faire ses preuves ; c'est toujours bon signe pour faire du bon travail. Parce que si on n'a pas besoin de le faire, on peut prendre des décisions ou décider de ne pas le faire."

"Je pense donc que l'avenir de la F1 est bon, mais tous ceux qui ont jamais travaillé en F1 sont reconnaissants envers Bernie de nous avoir menés là où nous sommes."

En effet, Ecclestone a joué un rôle crucial dans le développement de la Formule 1, notamment d'un point de vue commercial. Selon Steiner, la discipline a un avenir radieux grâce à lui.

"La F1 ne serait pas pareille sans Bernie", insiste l'Italien. "Nous devons le respecter énormément pour ce qu'il a fait, car il est désormais très âgé. La F1 sans lui ? Le personnage nous manquera, mais elle survivra. Il y a toujours quelque chose après tout, et j'espère que les nouveaux actionnaires feront du bon travail, aussi bon ou meilleur que celui de Bernie. S'ils font un aussi bon travail que Bernie, la F1 sera un bon sport pendant longtemps."

L'américanisation

Selon Steiner, la Formule 1 va devenir de plus en plus commerciale sous l'influence de ses nouveaux propriétaires américains, avec de nouveaux partenariats et une utilisation accrue des médias contemporains.

"Je pense que la F1 est actuellement très commerciale, je dirais, mais Liberty Media a cette expérience", poursuit le directeur de la seule équipe américaine du plateau. "Chase Carey vient de cet environnement, il vient d'un environnement en affaires où c'est dur d'obtenir de l'argent, et j'espère qu'ils parviendront à développer ce business. Ce qui est important pour nous, c'est que beaucoup de gens nous regardent. C'est important pour nous."

"Comment veulent-ils le faire ? Ils ont commencé à divulguer des informations sur leurs intentions, mais nous n'avons pas vu de plan. Il y a beaucoup d'idées qui circulent et Chase Carey a récemment donné une interview à une grande chaîne américaine, il a donné un avant-goût de ce qu'il compte faire."

"Il n'y a rien qui nous fasse penser 'Wow, je n'y avais pas pensé', mais ils veulent faire mieux et utiliser la technologie davantage dans le monde des médias, et peut-être plafonner les budgets."

Propos recueillis par Lee Spencer

partages
commentaires
Magnussen - Moins de compromis dans le pilotage cette saison
Article précédent

Magnussen - Moins de compromis dans le pilotage cette saison

Article suivant

Les coûts élevés de la F1 repoussent toujours Ford

Les coûts élevés de la F1 repoussent toujours Ford
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021