Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
2 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
15 jours

Steiner en colère contre les commissaires de la FIA

partages
commentaires
Steiner en colère contre les commissaires de la FIA
Par :
29 mai 2019 à 07:00

Si Pierre Gasly a bel et bien été pénalisé pour avoir gêné Romain Grosjean en qualifications à Monaco, Günther Steiner ne décolère pas face à ce qu'il considère comme un manque de cohérence des commissaires.

En avril dernier, au Grand Prix de Bahreïn, c'est Romain Grosjean qui a été sanctionné par les commissaires pour avoir gêné Lando Norris en qualifications – trois places de pénalité sur la grille et un point ajouté sur sa licence, soit la même sanction que celle dont a écopé Pierre Gasly à Monaco. Grosjean a en effet trouvé le pilote Red Bull au ralenti sur la trajectoire alors qu'il était dans un tour rapide et n'est pas parvenu à composter son ticket pour la Q3, échouant au 13e rang. Günther Steiner, directeur de Haas F1 Team, dénonce ainsi deux sanctions identiques quand l'incident de Bahreïn, lui, n'avait pas causé l'élimination de Norris.

Lire aussi :

Lorsque Motorsport.com lui demande s'il va soulever ce problème, Steiner répond : "Ça ne sert à rien de le soulever car personne n'y fait rien, de toute façon. Qu'y peut-on ? Combien de fois dois-je le dire ? C'est comme un disque rayé. Certains commissaires n'ont pas le niveau pour être commissaires. Je ne peux pas soulever le sujet davantage car au bout d'un moment... je dis juste les choses comme elles sont. Je ne vais pas passer davantage de temps à écrire des lettres."

Il lui est alors demandé si les circonstances devraient être prises en compte plus souvent, ce à quoi l'Italien rétorque : "Certains commissaires devraient lire le règlement. Ils n'étaient pas obligés de donner un point de pénalité à Romain [à Bahreïn]. Il était au mauvais endroit au mauvais moment. Mais les commissaires ont pensé qu'ils devaient donner une pénalité."

Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-19

Steiner ajoute que la Ferrari de Sebastian Vettel avait ralenti devant Grosjean, un facteur qui avait été publiquement reconnu par Lando Norris, alors que Gasly était "au milieu de la piste dans un secteur rapide, au ralenti sans raison, parce qu'il n'a pas été informé par son équipe". Selon lui, si Grosjean n'avait pas freiné, ç'aurait été "un gros accident" – même s'il convient de rappeler qu'à Bahreïn, les commissaires avaient mentionné les 136 km/h de différence entre la Haas et la McLaren.

"Je ne sais pas quelle pénalité [est la mauvaise], il faut qu'ils se décident !" s'exclame Steiner. "Elles ne peuvent pas être identiques, à mon avis. Les circonstances étaient complètement différentes, avec des conséquences d'un côté et pas de l'autre. C'est complètement différent. Même un aveugle le verrait."

Un seul commissaire faisait partie du collège à la fois pour les Grands Prix de Bahreïn et de Monaco, José Abed. Les commissaires-pilotes étaient Emanuele Pirro à Sakhir et Mika Salo en Principauté.

Propos recueillis par Edd Straw

Article suivant
Ferrari et Red Bull avec moins de tendres que Mercedes à Montréal

Article précédent

Ferrari et Red Bull avec moins de tendres que Mercedes à Montréal

Article suivant

Norris a joué le rôle de bouchon pour aider Sainz

Norris a joué le rôle de bouchon pour aider Sainz
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Monaco
Pilotes Romain Grosjean Boutique , Pierre Gasly
Équipes Haas F1 Team
Auteur Benjamin Vinel