Steiner : "Quelques détails à régler" sur le contrat de Schumacher

Günther Steiner, directeur de Haas, a indiqué que la prolongation du contrat de Mick Schumacher avec l'écurie américaine est en bonne voie.

Steiner : "Quelques détails à régler" sur le contrat de Schumacher

En raison du changement de réglementation qui sera appliqué la saison prochaine, la silly season n'est pas aussi "silly" que lors des années précédentes. En effet, la majorité des écuries ne prendront pas le risque de recruter un nouveau pilote afin de disposer des meilleures conditions (expérience et stabilité) pour tirer profit des nouvelles règles. Néanmoins, cela n'empêche pas les rumeurs de circuler dans le paddock. Certaines évoquent une promotion pour George Russell et Mick Schumacher, respectivement couvés par Mercedes et Ferrari.

Si le premier est dans les starting blocks pour une place aux côtés de Lewis Hamilton en 2022, le second est davantage évoqué du côté de Hinwil, là où opère l'écurie Alfa Romeo. Le pilote allemand, champion de F2 en 2020, est membre de la Ferrari Driver Academy et bénéficie donc d'un soutien de poids chez les écuries motorisées par le Cheval Cabré, dont fait également partie Haas.

Mais selon Günther Steiner, à la tête de l'équipe américaine, Schumacher continuera de rouler pour Haas en 2022. Le fils du septuple Champion du monde Michael Schumacher est en discussion avancée avec son employeur actuel et l'annonce d'une prolongation pourrait être faite très prochainement.

"Il y a certaines choses qui doivent être finalisées", a révélé le directeur d'équipe à Silverstone. "C'est un contrat tripartite parce que [Schumacher] en a aussi un avec Ferrari. Il reste encore quelques détails à régler et nous serons prêts. Mais Mick n'est pas... il n'essaie pas de dire qu'il n'a pas signé, mais il y a des accords en place. À cause de la tripartition, c'est toujours plus difficile que lorsqu'il s'agit d'un contact direct et individuel."

Selon toute logique, le duo Schumacher-Mazepin sera reconduit pour 2022. Haas, qui était à la recherche d'un sponsor titre depuis plusieurs années, a enfin trouvé un partenaire cette saison : Uralkali, une entreprise russe spécialisée dans la potasse et détenue en partie par Dmitry Mazepin, le père de Nikita Mazepin. "C'est signé, tout va bien", a simplement annoncé Steiner au sujet du pilote russe.

Lire aussi :

Schumacher reste "calme et constructif", Haas apprécie

L'adaptation à une monoplace de Formule 1 est l'une des étapes les plus difficiles à franchir pour un jeune pilote. Les trois rookies de 2022, Mick Schumacher, Nikita Mazepin et Yuki Tsunoda l'ont prouvé en partant plusieurs fois à la faute en essais, qualifications et course. Néanmoins, tous ont montré des signes d'amélioration et des belles qualités à différents niveaux, et ceux de Schumacher impressionnent tout particulièrement Haas, comme l'a expliqué Ayao Komatsu, ingénieur en chef.

"Je pense que depuis le début, il est clair pour nous tous que [Schumacher] est très, très ouvert à toutes nos idées", s'est-il réjoui. "Si nous lui disons d'essayer un réglage particulier, même s'il n'est pas d'accord, il sera heureux de le faire. Qu'il s'agisse de la configuration de la voiture, de la gestion, du style de pilotage, pour un tour ou pour une course, il essaiera toujours. Cela nous permet de récolter des données précieuses."

"Il y a eu un bon exemple [à Silverstone]. Il pilotait d'une certaine manière dans les virages 12-13, on lui a demandé de changer et il nous a donné de très bons retours. Cette ouverture d'esprit et cette volonté de tout essayer, et cette capacité à être constructif lorsque la situation est difficile, comme à Bakou où nous avons eu des problèmes sur sa voiture... Bakou est un circuit difficile, vous avez besoin de tours mais il n'en a pas eu assez. Je suis sûr qu'il était frustré et en colère mais [il est resté] très calme, constructif, et nous a donné un feedback incroyable. Quand vous travaillez comme ça, vous êtes très, très utile pour tout le monde."

partages
commentaires

Voir aussi :

Montoya : Verstappen doit "être intelligent" et garder son calme
Article précédent

Montoya : Verstappen doit "être intelligent" et garder son calme

Article suivant

Le crash de Verstappen va coûter 1,5 M€ selon Red Bull

Le crash de Verstappen va coûter 1,5 M€ selon Red Bull
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021