Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
8 jours
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
29 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
43 jours

Steiner pourrait être visé par une enquête de la FIA

partages
commentaires
Steiner pourrait être visé par une enquête de la FIA
Par :
30 sept. 2019 à 09:03

Les propos injurieux tenus par Günther Steiner envers les commissaires du Grand Prix de Russie pourraient lui valoir d'être visé par une enquête de la FIA.

Le directeur de Haas F1 Team, Günther Steiner, pourrait être ciblé par une enquête de la FIA dans les prochains jours, après avoir tenu des propos irrespectueux envers les commissaires du Grand Prix de Russie. Dimanche soir, il s'est emporté en réagissant à la pénalité de cinq secondes infligée à Kevin Magnussen, accusé de ne pas avoir respecté la procédure de retour en piste au virage 2 après un combat rapproché avec Sergio Pérez. Cette pénalité, qualifiée de "connerie" par le pilote danois, l'a fait chuter de la huitième à la neuvième place, tandis que Steiner a au des mots encore plus durs et insultants : "Si nous n'avions pas un commissaire stupide et idiot, nous serions huitièmes".

Lire aussi :

Après la course, Günther Steiner n'a pas parlé avec le directeur de course Michael Masi ni avec les commissaires, mais le team manager de l'équipe américaine, Peter Crolla, a ouvert le dialogue avec ces parties. Alors que le patron de Haas n'en est pas à sa première sortie vindicative envers des officiels de la Formule 1, la FIA pourrait se saisir du dossier.

Si tel est le cas, plusieurs options se présenteraient. La première serait de discuter du problème avec l'intéressé en marge du prochain Grand Prix, à Suzuka. Un autre scénario serait de voir les commissaires du Grand Prix de Russie se saisir eux-mêmes de l'affaire, et déléguer leur pouvoir aux commissaires qui seront présents à Suzuka dans dix jours pour entendre Günther Steiner. Enfin, si l'instance internationale juge l'attitude de Steiner plus grave, elle pourrait ouvrir une procédure formelle. Michael Masi a notamment rappelé que la FIA avait différentes "procédures légales" à sa disposition, parmi lesquelles le Tribunal International fait figure de plus haute juridiction.

Lors du Grand Prix du Mexique 2016, Sebastian Vettel avait copieusement insulté le directeur de course de l'époque, Charlie Whiting, enfreignant ainsi le code de bonne conduite figurant dans les règles officielles de la FIA. Le quadruple Champion du monde avait finalement échappé au Tribunal International, s'en tirant avec un avertissement, notamment grâce aux excuses qu'il avait formulées. 

"J'ai entendu parler des commentaires qui ont été faits à la radio", a simplement réagi Michael Masi dimanche soir à Sotchi. "Je ne les ai pas vus directement donc je ne vais pas commenter. Au final, nous sommes tous là pour faire un travail, que ce soient les officiels, les équipes, tout le monde. Il doit y avoir un niveau de respect mutuel. Concernant les propos en question, je ne les ai pas vus donc je préfère ne pas les commenter pour le moment. Si quelque chose d'inapproprié a été dit, ceux qui s'occupent des éléments juridiques en dehors du Grand Prix peuvent se pencher dessus."

Avec Scott Mitchell  

Article suivant
McLaren dépasse les 100 points pour la première fois depuis 2014

Article précédent

McLaren dépasse les 100 points pour la première fois depuis 2014

Article suivant

Bottas : La voiture de sécurité virtuelle était "un miracle"

Bottas : La voiture de sécurité virtuelle était "un miracle"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Russie
Catégorie Course
Pilotes Kevin Magnussen
Tags gunther steiner
Auteur Basile Davoine