Formule 1
12 mars
-
15 mars
Prochain événement dans
46 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
53 jours
02 avr.
-
05 avr.
Prochain événement dans
67 jours
16 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
81 jours
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
95 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
Prochain événement dans
102 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
Prochain événement dans
116 jours
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
130 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
Prochain événement dans
137 jours
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
151 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
Prochain événement dans
158 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
Prochain événement dans
172 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
Prochain événement dans
186 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
214 jours
03 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
221 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
235 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
242 jours
08 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
256 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
270 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
277 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
291 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
305 jours

Steiner a cru le duo Grosjean-Magnussen devenu "ingérable"

partages
commentaires
Steiner a cru le duo Grosjean-Magnussen devenu "ingérable"
Par :
2 janv. 2020 à 16:00

Souvent sans filtre lorsqu'il confie ses sentiments, Günther Steiner a reconnu qu'à la mi-saison 2019, la gestion de ses pilotes avait atteint dans son esprit un point de non-retour, avant de rétropédaler.

Si la paire formée par Romain Grosjean et Kevin Magnussen a été reconduite pour une quatrième saison consécutive en 2020, de sérieux doutes ont toutefois habité Günther Steiner quant à la gestion des deux hommes. Durant l'année, les deux pilotes de l'écurie Haas se sont plusieurs fois touchés en piste, notamment à Barcelone, Silverstone et Hockenheim. Le directeur de l'écurie américaine le reconnaît, en milieu de saison il a un temps pensé que la situation était devenue intenable.

"Après Silverstone, j'en étais à un point où je ne pouvais plus imaginer que ça fonctionne, car nous étions en difficulté avec la voiture, puis en difficulté avec les pilotes", confesse Steiner. "C'était juste une galère, et je ne me plains vraiment pas du tout parce que je suis sous pression. C'est aussi pour la motivation de l'équipe. Si je ne peux pas contrôler les pilotes, comment cela peut-il être bon pour l'équipe ? Je mets énormément de pression sur eux pour travailler, pour tout faire bien, et ils se rentrent dedans au virage 5. À un certain stade, je pensais que c'était ingérable."

Lire aussi :

Alors que l'écurie Haas a connu son année la plus compliquée depuis son arrivée en Formule 1, avec un développement raté sur sa monoplace et de nombreuses incompréhensions techniques, Günther Steiner dit avoir quelques fois eu le sentiment que les pilotes ne pensaient qu'à leurs propres intérêts. "À un certain moment, ils ne pensaient plus à l'équipe, ils voyaient juste l'opportunité de bien faire comme à Barcelone et Silverstone", déplore-t-il. "Ils se qualifiaient bien et ils avaient l'opportunité de marquer des points, mais ils oubliaient que les points étaient pour l'équipe et pas seulement pour eux. Ils les ont jetés par-dessus bord, mais était-ce parce qu'ils étaient trop sous pression ? Je ne le découvrirai peut-être jamais. C'est peut-être aussi parce que la pression est montée en flèche pour l'équipe."

Pour Kevin Magnussen, la vision des choses diffère. Le Danois estime notamment que les événements ont été amplifiés par les médias alors qu'il insiste sur son excellente entente avec Romain Grosjean, notamment hors de la piste.

"C'était ennuyeux, car c'est devenu un gros sujet, surtout dans la presse à l'époque", regrette-t-il. "Ca a créé une sorte de sentiment d'urgence. Ce n'était pas vraiment un problème, tout comme il n'y a aucun problème entre Romain et moi. Nous nous sommes téléphoné la semaine après Silverstone. Il n'y avait absolument rien de mal. Il suffit de voir avec Vettel et Leclerc, le peu qu'il faut. Il n'y a pas besoin de tension pour que les pneus explosent, et c'est ce qui s'est passé pour Romain et moi."

"Bien sûr, l'équipe a le sentiment que nous l'avons laissée tomber. Mais il n'y en avait vraiment pas l'intention. Je pense que toutes ces choses-là nous rapprochent collectivement, toutes ces expériences vécues au fil de l'année. Ce qui est bien avec Günther en particulier, c'est que ce que tu vois est ce que tu obtiens."

Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-19, devant Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-19

Article suivant
L'accident de Spa aurait pu coûter cher à Giovinazzi

Article précédent

L'accident de Spa aurait pu coûter cher à Giovinazzi

Article suivant

Photos - Les polemen F1 des années 2010

Photos - Les polemen F1 des années 2010
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Romain Grosjean Boutique , Kevin Magnussen
Équipes Haas F1 Team
Auteur Basile Davoine