Steve Nielsen : "Melbourne sera notre seconde course."

Les essais de Barcelone la semaine passée avaient des airs de Grand Prix

Les essais de Barcelone la semaine passée avaient des airs de Grand Prix. Toutes les équipes étaient en piste et la plupart des mécaniciens étaient équipés de leur combinaison anti-feu pour s’occuper des monoplaces et parfaire leur préparation pour les ravitaillements.

Parmi eux, le ING Renault F1 Team a profité de cette séance pour préparer son équipe course aux ravitaillements et différentes procédures pour les week end de compétition. En tant que Manager Sportif, Steve Nielsen nous explique en quoi les essais de la semaine dernière avaient un avant goût de Grand Prix, le premier de l’année… et les préparations avant le jour J à Melbourne.

Steve, avec aucune course au calendrier de Octobre à Mars, on peut dire que l’équipe course a profité de belles vacances depuis la fin de saison dernière… ?!
Steve Nielsen : Loin de là ! Nous avons eu des membres de l’équipe course sur chacune des séances d’essais depuis le début d’année alors que nos collègues de l’équipe d’essais travaillaient de nuit sur la piste. Et la semaine dernière à Barcelone, nous avons mené une journée d’intenses préparations pour les prochains week end de Grand Prix…

D’où le garage Renault débordant d’activités à Barcelone ?
SN : Exactement. Lors d’un week end de Grand Prix, il y a énormément de procédures compliquées : le laps de temps entre la dernière séance d’essais libres et la séance de qualification est très court ; le nouveau format de qualifications lui-même a ses propres subtilités, notamment pour les manches 2 et 3. Il y a de nouvelles têtes dans l’équipe, Heikki, de nouveaux ingénieurs qui n’ont jamais géré une séance de qualifications dans son intégralité, c’est pourquoi il était important de leur donner l’occasion de s’entraîner en grandeur nature et de permettre à l’ensemble de l’équipe de répéter. Nous avons également fait de nombreuses simulations de ravitaillement, 90 au total.

Et comment cela s’est-il passé ?
SN : Très bien. Nous avons fait un tour d’horizon de toutes les procédures et nous avons identifié plusieurs domaines qui devaient encore être réglés ; il vaut mieux commettre des erreurs pendant les essais de pré-saison à Barcelone plutôt qu’à Albert Park lorsque la bataille fera rage. Cela peut sembler un peu extravagant de déplacer toute l’équipe course en Espagne pour une seule journée mais le retour sur investissement ici est très intéressant !

D’ici l’arrivée de l’équipe à Melbourne, les mécaniciens et ingénieurs devront connaître la voiture sur le bout des doigts. Comment vous assurez-vous que la R27 devienne pour eux une seconde nature ?
SN : Nous avons cinq « équipes voitures » au sein de l’équipe et trois d’entre elles font partie de l’équipe course. D’ici notre arrivée en Australie, ils auront tous monté un châssis dans son intégralité, ils l’auront fait rouler sur trois ou quatre séances d’essais et l’auront démonté un grand nombre de fois, la R27 n’aura donc plus beaucoup de secret pour eux. Cela signifie qu’ils auront fait tourner la voiture environ 15 jours avant le lancement officiel de la saison, ce qui correspond environ à 5 week ends Grand Prix.

L’équipe est désormais en essais à Bahreïn…
SN : Toute l’équipe de course sera sur place, cela fait partie de notre préparation. Nous avons constaté que la voiture est fiable, nous avons peaufiné nos procédures la semaine dernière en Espagne. L’objectif pour ces deux prochaines semaines est de se concentrer sur la performance et de s’assurer que le travail de l’équipe se déroule sans difficulté. Le niveau de compétition est très serré cette saison et cela signifie que chaque détail aura son importance. Il faut bien maîtriser le règlement et être capable de tirer le meilleur de la voiture à chaque instant. C’est pourquoi nous avons cherché à nous préparer dans les meilleures conditions ; tout doit devenir une seconde nature avant notre arrivée à Melbourne. A plusieurs niveaux, nous aurons l’impression de disputer en Australie notre seconde course de l’année…

Source : RenaultF1.com

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités