Vandoorne n'a "pas eu d'explication claire" de McLaren

Voilà dix jours que la promotion de Lando Norris au poste de titulaire a été officialisée par McLaren, aux dépens de Stoffel Vandoorne. Ce dernier affirme n'avoir toujours "pas eu d'explication claire".

Vandoorne n'a "pas eu d'explication claire" de McLaren

Protégé de McLaren depuis le début de la saison 2013, Stoffel Vandoorne a réalisé l'ascension des formules de promotion la plus impressionnante de sa génération et a été titularisé par la structure de Woking pour les saisons 2017 et 2018. Des campagnes que le Belge a passées dans l'ombre de son encombrant coéquipier, Fernando Alonso, qu'il n'est que rarement parvenu à battre. L'an prochain, c'est à l'actuel pilote de réserve Lando Norris que McLaren fera confiance.

Lire aussi :

Bien que "reconnaissant pour les opportunités" que McLaren lui a apportées en soutenant sa carrière, Vandoorne regrette que le motif de la décision ne lui ait pas été dévoilé.

"C'est une décision de l'équipe, et je dois la respecter, mais il n'y a pas eu d'explication claire", déclare-t-il. "C'est sûrement une question pour eux, pour voir précisément quelle est leur stratégie pour l'avenir. C'est toujours sympa de savoir, évidemment. Mais je ne pense pas qu'il y ait grand-chose à expliquer."

Ce n'est pas la première fois qu'un pilote McLaren déplore les procédés de l'écurie quant il s'agit de remercier un pilote : Kevin Magnussen avait reçu un e-mail le jour de son anniversaire, tandis que Ben Barnicoat, poulain de l'équipe pendant six ans, se plaignait de n'avoir eu "aucune explication".

Lire aussi :

Juste après l'annonce de la titularisation de Lando Norris, Zak Brown, PDG de McLaren, s'était fendu de cette déclaration : "Si j'étais Toro Rosso, je ferais signer Stoffel sans l'ombre d'une hésitation". Une déclaration à laquelle un Vandoorne quelque peu mal à l'aise a réagi : "Eh bien, je trouve ça un peu étrange de voir ce commentaire alors qu'il se passe de mes services."

Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33

Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33

Photo de: Steven Tee / LAT Images

Stoffel Vandoorne, McLaren, avec ses ingénieurs dans le garage

Stoffel Vandoorne, McLaren, avec ses ingénieurs dans le garage

Photo de: Steven Tee / LAT Images

Un avenir très flou

Alors que le marché des transferts est plus compétitif que jamais, l'avenir de plusieurs pilotes reconnus s'avère incertain. C'est le cas d'Esteban Ocon, handicapé par ses liens avec Mercedes dans la quête d'un baquet, mais aussi de Stoffel Vandoorne, pour qui l'option initialement considérée comme la plus crédible, Sauber, n'est finalement pas d'actualité.

"Je suis probablement dans une situation similaire à celle d'Esteban", estime le Champion GP2 2015, qui ne cache pas souhaiter conserver un rôle en F1, quitte à être essayeur, en parallèle d'un programme de course alternatif. "Le marché des transferts est assez étrange ces dernières semaines, les choses changent et des portes se ferment presque tous les jours. Les chances d'être sur la grille l'an prochain sont très minces, mais jusqu'à ce que tout soit fixé, j'imagine qu'il faut continuer à discuter, à tenter et à tout donner. C'est tout ce que je peux faire pour l'instant."

"Nous sommes en train d'explorer d'autres championnats également, j'espère que j'en saurai davantage dans les deux prochaines semaines. Jusqu'à ce que la porte de la F1 se ferme, il faut maintenir toutes les options ouvertes. Il y a des projets intéressants qui pourraient devenir une possibilité pour l'an prochain, mais pour l'instant, rien n'est fait et je reste libre de tout contrat."

Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33

Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33

Photo de: Manuel Goria / Sutton Images

Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33

Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33

Photo de: Andy Hone / LAT Images

Prendre un nouveau départ

Il est indéniable que la réputation jadis resplendissante de Vandoorne a été quelque peu écornée par ses deux premières saisons en Formule 1, mais le principal intéressé demeure convaincu de son potentiel et de la cote dont il jouit dans le paddock.

"Je reste le même pilote qu'avant, je garde le même talent et la même capacité à gagner des courses et à me battre pour le championnat", affirme celui qui a également été titré en F4 France et en Formule Renault Eurocup. "J'étais chez McLaren pour ce qui était probablement les deux pires saisons de son Histoire, et cela n'a clairement pas aidé. Mais c'est ainsi, parfois. C'était hors de mon contrôle, c'est dommage. Je suis très déçu d'avoir été dans cette situation car je pense que ça aurait été mieux pour tout le monde, pour l'équipe et pour moi, si les choses s'étaient passées sans accroc. Nous aurions été compétitifs."

"J'ai lu beaucoup d'articles sur Autosport et Motorsport.com, vous savez exactement ce que pensent les autres. Je ressens beaucoup de soutien dans le paddock, les gens sont conscients de ce qu'est la situation chez McLaren. Demandez à Kevin, il a été dans une situation similaire et il a vraiment bénéficié d'un nouveau départ. C'est quelque chose que j'attends avec impatience également."

Tous les pilotes qui ont échoué à faire fructifier leur potentiel chez McLaren lors des dix dernières années ont réussi à trouver un environnement qu'ils ont jugé plus favorable par la suite : Heikki Kovalainen chez Lotus/Caterham, Sergio Pérez au sein de Force India et Kevin Magnussen avec Haas. Vandoorne y parviendra-t-il ?

Propos recueillis par Edd Straw

partages
commentaires
Grosjean disqualifié : Haas a "50%" de chances de gagner l'appel

Article précédent

Grosjean disqualifié : Haas a "50%" de chances de gagner l'appel

Article suivant

Giovinazzi vs. Ericsson : Sauber attend la décision de Ferrari

Giovinazzi vs. Ericsson : Sauber attend la décision de Ferrari
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Formule 1
24 sept. 2021
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021