Vandoorne sûr d'être efficace s'il fait l'intérim en Grand Prix

Stoffel Vandoorne a de petites chances de faire son retour en Grand Prix cette saison grâce à son rôle de pilote de réserve Mercedes et est convaincu qu'il sera performant si c'est le cas.

Vandoorne sûr d'être efficace s'il fait l'intérim en Grand Prix

Pour la saison 2020 de Formule 1, Mercedes partage ses pilotes de réserve avec l'écurie Racing Point, motorisée par la marque à l'étoile, ainsi qu'avec McLaren, qui adoptera les groupes propulseurs allemands l'an prochain. Et comme Esteban Gutiérrez n'est plus éligible à la Super Licence sans parcourir 300 km au volant d'une F1, c'est Stoffel Vandoorne qui sera en pole position pour remplacer l'un des six pilotes concernés en cas de pépin tel qu'un test positif au nouveau coronavirus.

Lire aussi :

Celui qui a pris 41 départs en Grand Prix avec McLaren et vient de conclure la saison 2019-20 de Formule E avec le titre honorifique de vice-Champion se sent prêt à assumer son rôle, bien qu'il n'ait pas pris le volant d'une F1 depuis sa dernière course dans l'élite en 2018.

"Je connais les gens chez McLaren, car j'ai couru pour eux en F1 pendant quelques années, donc je ne pense pas que ce serait un problème d'y sauter", déclare Vandoorne pour Motorsport.com. "Je n'ai pas piloté de Formule 1 depuis longtemps. Ce serait bizarre au début, mais je reste relativement actif avec tout le travail que je fais chez Mercedes sur le simulateur et ma présence sur les courses. Je suis donc convaincu que je saurais au moins à quoi m'attendre, disons. Je suis prêt, je suis en stand-by, et je suis sûr de pouvoir faire un bon travail."

Le Belge avait déjà brillé en remplaçant Fernando Alonso, blessé, au pied levé au Grand Prix de Bahreïn 2016. Il avait alors dû se familiariser dans l'avion avec toutes les procédures liées à sa monoplace, en revenant d'essais de Super Formula au Japon, et avait marqué le point de la dixième place malgré cette préparation bien peu optimale. Et à l'époque, McLaren n'était pas au même niveau que de nos jours, n'ayant pas inscrit une seule unité depuis cinq Grands Prix.

"Je suis parvenu à le faire à l'époque, sans avoir beaucoup de préparation", indique Vandoorne. "Je pense donc que je serais bien mieux préparé pour faire l'intérim désormais."

Lorsque Sergio Pérez a contracté le COVID-19, Vandoorne était toutefois occupé par la finale de la Formule E avec Mercedes à Berlin, et Racing Point a fait appel à son ancien pilote Nico Hülkenberg. Il est légitime de se demander si l'écurie anglo-canadienne pourrait donner la priorité à l'Allemand en cas de nouveau besoin, compte tenu qu'il a déjà fait deux week-ends de Grand Prix au volant de la RP20 quand Vandoorne ne l'a jamais pilotée.

Quoi qu'il en soit, ce dernier n'espère pas les malheurs de ses pairs : "Je ne souhaite à personne d'être malade, donc il n'y a jamais vraiment le souhait d'être appelé. C'est une position étrange. On ne sait jamais vraiment quand est-ce qu'il va falloir intervenir, mais je suis prêt si quelque chose se produit."

Propos recueillis par Filip Cleeren

partages
commentaires

Voir aussi :

Red Bull et Newey farouchement convaincus d'avoir le bon concept

Article précédent

Red Bull et Newey farouchement convaincus d'avoir le bon concept

Article suivant

"Pas grand-chose" entre Hamilton et Verstappen, selon Horner

"Pas grand-chose" entre Hamilton et Verstappen, selon Horner
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021