Stratégies - Ferrari et le pari des tendres

Voici les clés stratégiques en vue de la course du Grand Prix d'Autriche 2019 de Formule 1, sur le Red Bull Ring de Spielberg, avec un éclairage tout particulier de la situation de Ferrari.

Stratégies - Ferrari et le pari des tendres
Charger le lecteur audio

Le Red Bull Ring est une piste composée de peu de virages, mais ceux-ci sont très techniques et certains sont particulièrement difficiles pour les pneus. En conséquence, en dépit d'une piste courte et majoritairement faite de lignes droites, l'usure pneumatique n'est pas négligeable. Malgré tout, Pirelli n'entrevoit pas de stratégie optimale en dehors d'un seul arrêt.

Lire aussi :

Estimations 1er relais 2e relais
Meilleure stratégie  13-23 tours  48-58 tours
Strat. environ 6,2 s moins rapide  9-19 tours  52-62 tours
Deux arrêts Stratégie plus lente mais avec plusieurs panachages possibles

Le choix des mediums pour démarrer la course semblait relativement évident mais Ferrari, malgré un rythme sur un tour plus rapide, a choisi de débuter en tendres. Même si, sur l'ensemble de la course, l'écart en temps est relativement faible (la F1 l'estime à 6,2 secondes), la stratégie du départ avec les pneus les plus tendres présente un risque important à la fois en termes de chute de performances face aux pilotes en mediums – surtout si les températures plus chaudes attendues se confirment –, mais pourrait également plus simplement pousser à s'arrêter plus tôt et risquer le trafic.

Malgré tout, l'écart quant à la longueur estimée des premiers relais n'est pas rédhibitoire et il suffit que la SF90 tienne bien les tendres pour que le désavantage disparaisse car, si l'envol est bon, Charles Leclerc devrait pouvoir s'échapper face à Max Verstappen et aux Mercedes, au moins au début. Dans le même temps, en dépit d'une position de départ compliquée, Sebastian Vettel pourra compter sur ses tendres pour essayer de fendre le peloton et revenir dans la lutte pour le top 5.

En tout cas, voici les pneus disponibles pour les pilotes ce dimanche après-midi :

 

partages
commentaires
Mick Schumacher pilotera la Ferrari F2004 de son père
Article précédent

Mick Schumacher pilotera la Ferrari F2004 de son père

Article suivant

Meilleur train avant mais stratégie risquée pour Leclerc ?

Meilleur train avant mais stratégie risquée pour Leclerc ?
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021