Formule 1
03 juil.
Événement terminé
10 juil.
Événement terminé
17 juil.
Événement terminé
07 août
Course dans
22 Heures
:
27 Minutes
:
31 Secondes
04 sept.
EL1 dans
26 jours
11 sept.
Prochain événement dans
33 jours
25 sept.
EL1 dans
47 jours
C
GP de l'Eifel
09 oct.
Prochain événement dans
61 jours
23 oct.
Prochain événement dans
75 jours
31 oct.
Prochain événement dans
83 jours

Stroll : La F1 sera "la base" de la nouvelle stratégie d'Aston Martin

partages
commentaires
Stroll : La F1 sera "la base" de la nouvelle stratégie d'Aston Martin
Par :
Co-auteur: Emmanuel Touzot
5 mars 2020 à 09:07

À la tête du consortium qui dirige Racing Point, Lawrence Stroll a déclaré que l'écurie de F1 constituerait la "base" du projet d'avenir d'Aston Martin.

Lawrence Stroll est devenu actionnaire d'Aston Martin Lagonda en janvier, à la tête d'un consortium d'investisseurs, et prendra bientôt le rôle de directeur exécutif de l'entreprise. Dans une vidéo remplaçant la conférence prévue lors du Salon de Genève annulé, le milliardaire a insisté sur l'importance de son équipe de course, Racing Point, dans la stratégie future d'Aston Martin. Cela inclut le partage de technologies venues de la F1 dans sa nouvelle gamme de supercars à moteur central, que Stroll place comme la raison principale à sa décision d'investir.

Le constructeur a déjà conçu la Valkyrie, développée conjointement avec Red Bull Technology, et travaille sur une autre sportive appelée Valhalla. Otmar Szafnauer a récemment révélé qu'une centaine de designers de chez Aston Martin, précédemment embauchés par Red Bull Technology, seront assignés à la nouvelle usine de Silverstone lorsque celle-ci sera terminée l'an prochain, et que l'équipe rebaptisée Aston Martin F1 y emménagera. Stroll ne laisse aucun doute quant au fait que la F1 est au centre de son programme pour la marque anglaise.

"En tant que directeur exécutif, je serai responsable de la stratégie que nous décidons d'appliquer", précise-t-il dans la vidéo. "La base de cette stratégie est de ramener Aston Martin en F1 en tant qu'équipe d'usine sur la grille en 2021, sous sa propre marque, en lui permettant d'atteindre des audiences cumulées de deux milliards de personnes par an, et d'impliquer et divertir nos clients à 22 endroits."

Lire aussi :

"C'est palpitant pour toutes les parties, cela devrait soutenir la construction mondiale de notre marque et nous permettre d'atteindre notre ambition, celle de faire d'Aston Martin une marque de biens de luxe mondiale. Je pense que c'est une meilleure promotion que la gamme de voitures à moteur central, et je crois que ça a un effet de mise en lumière et de ruissellement [de popularité] dans toute l'entreprise. Ça nous donne l'occasion de rencontrer et de saluer nos clients, de leur montrer nos nouveaux modèles et de leur faire vivre ce qu'est un week-end dans le monde d'Aston Martin."

Stroll poursuit en précisant qu'il veut davantage profiter de l'expérience et du vécu du constructeur en sport automobile, avec une référence au fondateur de la marque, Lionel Aston, qui s'illustrait en course de côte au début du siècle dernier : "Étant un compétiteur, ce qui m'a toujours attiré vers Aston Martin, son ADN, est la course d'Aston-Clinton [remportée] par Lionel Martin en 1913. C'est ce qu'est cette entreprise."

"Elle repose sur son héritage de compétition, sur son Histoire, qui ont ensuite aidé avec la technologie à développer ces superbes voitures. Je sens que ce programme de voitures à moteur central avait manqué à Aston et à son ADN. Et maintenant, l'opportunité de retourner à la F1 en tant qu'équipe d'usine en 2021 et de pouvoir partager la technologie de notre équipe de F1 avec nos projets de voitures de route, c'est la cerise sur le gâteau dont avait besoin Aston Martin pour compléter sa gamme et revenir à ses racines de compétition."

L'Australie resserre ses mesures sur les voyageurs venus d'Italie

Article précédent

L'Australie resserre ses mesures sur les voyageurs venus d'Italie

Article suivant

Accord Ferrari : la FIA admet "l'impossibilité" de prouver l'infraction

Accord Ferrari : la FIA admet "l'impossibilité" de prouver l'infraction
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Adam Cooper