Stroll explique la situation dangereuse avec les commissaires d'Imola

Après la controverse créée par les images de commissaires toujours en piste alors que certaines voitures avaient été autorisées à se dédoubler sous Safety Car, Lance Stroll assure pour sa part avoir agi de la façon la plus "sûre" possible.

Stroll explique la situation dangereuse avec les commissaires d'Imola

Lors de la voiture de sécurité consécutive à la sortie de piste sur crevaison de Max Verstappen, allongée par l'accident de George Russell, la direction de course a, comme cela est autorisé, permis aux pilotes à un tour de pouvoir revenir dans le même tour que les voitures de tête. Pour ce faire, les pilotes en question ont reçu l'ordre de dépasser les monoplaces déjà dans le tour du leader puis le Safety Car pour aller se mettre en bout de peloton.

Lire aussi :

Or, durant cette phase de course, l'obligation de respecter un temps maximum, par le biais d'un delta qui s'affiche sur le volant des pilotes, n'existe plus, de sorte que les pilotes peuvent adopter un rythme relativement soutenu, tout en restant réduit, pour revenir à l'arrière de la file. C'est à ce moment-là que certains ont eu la surprise de constater que des commissaires travaillaient encore sur le circuit, notamment à l'endroit de la sortie de Russell, peu avant Acque Minerali. Lance Stroll n'était pas le seul dans ce cas, mais les images de sa caméra embarquée ont vite circulé, montrant que le pilote était passé assez près d'un commissaire.

Interrogé à Istanbul sur cet épisode, qui a suscité de nombreuses réactions et questionné sur le choix de la direction de course d'autoriser le dédoublement malgré le fait que le travail en piste n'avait pas été terminé, Stroll a répondu : "Je n'ai pas été averti [de leur présence], non. J'ai reçu le message que les voitures à un tour étaient autorisées à dépasser le Safety Car et à rattraper l'arrière de la file, donc j'ai suivi ces instructions."

"J'ai vu le commissaire en piste, bien entendu, et j'ai immédiatement levé le pied et ralenti, et j'ai été aussi sûr que possible dans cette portion de la piste. Mais je n'ai pas été averti et je ne m'attendais pas à voir quiconque sur le circuit une fois que j'ai eu le message m'autorisant à dépasser la voiture de sécurité et à rattraper l'arrière de la queue. Donc, par chance, il ne s'est rien passé de grave, mais clairement, il faut régler cela et s'assurer que quelque chose comme ça n'arrive plus."

Lire aussi :

Voici comment est rédigé, dans le Règlement Sportif 2020, l'article 39.12 qui encadre la procédure : "Si le directeur de course considère qu'il est sûr de le faire, et que le message 'LES VOITURES À UN TOUR PEUVENT DÉSORMAIS DÉPASSER' a été envoyé à toutes les équipes via le système de messagerie officiel, il sera demandé à toute voiture qui a été mise à un tour par le leader de doubler les voitures dans le tour du leader et le Safety Car. [...]"

"Après avoir dépassé les voitures dans le tour du leader et le Safety Car, ces voitures doivent alors faire le tour de la piste à une vitesse appropriée, sans dépasser, et s'efforcer de prendre position à l'arrière de la file de voitures derrière le Safety Car. Pendant les dépassements, et afin que ceux-ci puissent être effectués en toute sécurité, les voitures dans le tour du leader doivent toujours rester sur la trajectoire de course sauf si en dévier est inévitable."

"Sauf si le directeur de course estime que la présence du Safety Car est toujours nécessaire, une fois que la dernière voiture à un tour a dépassé le leader, le Safety Car rentrera au stand à la fin du tour suivant. Si le directeur de course considère que les conditions de piste ne permettent pas des dépassements, le message 'LES DÉPASSEMENTS NE SERONT PAS AUTORISÉS' sera envoyé à toutes les écuries via le système de messagerie officiel."

partages
commentaires

Voir aussi :

Sergio Pérez : "L'année sabbatique est une option"

Article précédent

Sergio Pérez : "L'année sabbatique est une option"

Article suivant

23 GP en 2021 : Grosjean craint "une explosion en plein vol"

23 GP en 2021 : Grosjean craint "une explosion en plein vol"
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021