Stroll ne veut pas s'éterniser sur ses trois abandons en trois GP

Après des essais hivernaux difficiles, lors desquels il est parti trois fois à la faute, Lance Stroll a connu un début de saison pour le moins frustrant, avec trois abandons en trois Grands Prix.

Le Canadien est le seul pilote de la grille à n’avoir pas été classé cette saison, c’est-à-dire qu’il n’a pas atteint les 90% d’une course. Même Fernando Alonso y est parvenu à Bahreïn, alors que l’Espagnol a dû se retirer en raison d’un problème technique.

Victime d’une défaillance des freins après 40 boucles en Australie, en partie responsable d’un accrochage avec Sergio Pérez, duquel il sera le seul à abandonner dans le premier tour en Chine et harponné par Carlos Sainz au 13e tour du GP de Bahreïn, Stroll a parcouru environ 277 km en trois courses, soit 26 de moins que Pascal Wehrlein en une seule.

"C’est frustrant, mais je n’ai pas le choix, je dois surmonter cela", expliquait-il mardi à Bahreïn. "Il n’y a rien que je puisse faire. Nous devons juste rester concentrés et la roue va tourner. [La F1] c’est à 90% mental. Et si on n’est pas mentalement capable de surmonter les choses, alors on est dans le mauvais sport. Il serait assez ridicule d’abandonner dès maintenant, après trois courses en F1…"

Le pilote Williams de 18 ans préfère se pencher sur ce qui s’est bien passé, et notamment son passage en Q3 dès le Grand Prix de Chine, plutôt que sur ce qui n’a pas été dans son sens. "C’est juste de la malchance. Défaillance de frein en Australie, je ne pouvais rien y faire. En Chine, c’était une de ces choses qui arrivent en course et Bahreïn, c’était très malchanceux. C’est aussi simple que cela."

"Mais nous ne pouvons pas nous éterniser sur cela, nous ne pouvons pas le voir d’une façon négative. Nous devons regarder le bon côté. Il y a eu beaucoup de positif à tirer des premières courses et il y a des choses à améliorer, et nous savons que nous progressons à chaque course."

"Nous devons continuer. Il s’agit toujours d’une très longue saison : nous ne sommes pas encore en Europe, où ça sera beaucoup plus facile pour moi car ce sera sur des pistes sur lesquelles j’ai couru par le passé. Mais je suis concentré sur chaque course, frustré par ce qui s’est passé dimanche, mais je ne peux pas m’éterniser dessus, je dois l’oublier et avancer."

L'accrochage avec Sainz

À Sakhir justement, Sainz a écopé d’une pénalité de trois places sur la grille de départ du Grand Prix de Russie pour sa responsabilité avérée dans l’accrochage avec Stroll. Ce dernier ne souhaite toutefois pas accabler son homologue : "Bien sûr, si j’étais dans la position de Carlos, je serais frustré vis-à-vis de moi, mais les pilotes font des erreurs."

"J’ai commis des erreurs et il a fait une erreur. Mais je ferai des erreurs à l’avenir et lui aussi. C’est comme ça que ça marche. Ça fait partie du jeu, mais j’ai su, dès que j’ai vu la vidéo, que ce qui s’était passé, ce sont des choses qui arrivent."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Lance Stroll
Équipes Williams
Type d'article Actualités
Tags abandons