Stroll : "Hamilton a bien géré la pression, Vettel a plié"

partages
commentaires
Stroll :
Par : Fabien Gaillard
13 févr. 2018 à 12:35

Revenant sur la lutte pour le titre 2017 entre Lewis Hamilton et Sebastian Vettel, Lance Stroll tire le constat d'une meilleure gestion de la pression par le Britannique.

Le poleman Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, Sebastian Vettel, Ferrari
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
#37 Jackie Chan DCR JOTA ORECA LMP2: Lance Stroll
Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, Sebastian Vettel, Ferrari
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Le Champion du monde 2017 Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, Sebastian Vettel, Ferrari
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Lewis Hamilton, Mercedes AMG, et Sebastian Vettel, Ferrari dans le Parc Fermé

Même si la saison passée s'est en partie jouée sur la désastreuse tournée asiatique de la Scuderia Ferrari et les problèmes techniques rencontrés en Malaisie et au Japon, nombre d'observateurs ont estimé que l'exercice 2017, très serré sur la piste, s'était aussi dénoué grâce à la gestion des moments-clés. Et avec ces moments-clés, la gestion de la pression.

Ainsi, Sebastian Vettel a parfois semblé en difficulté lorsque la situation prenait un tournant difficile. Deux épisodes sont inscrits dans les mémoires : son coup de folie du Grand Prix d'Azerbaïdjan, où il a donné un coup de roue volontaire à Lewis Hamilton sous Safety Car après avoir cru à tort que ce dernier avait tenté de le piéger, et l'accrochage du départ du Grand Prix de Singapour, où son empressement à défendre coûte que coûte sa position face à Max Verstappen a été à l'origine de l'accrochage qui l'a ensuite éliminé.

Ces deux épisodes ont largement contribué à mettre en difficulté l'Allemand, que ce soit sur le plan médiatique ou sportif.

Invité à analyser la saison 2017, Lance Stroll, qui avait largement profité des incidents de Bakou pour s'emparer d'un inespéré podium, estime que Hamilton a bâti son titre sur sa gestion de la pression et sa régularité.

"On a vu dans la course au titre l’an passé à quel point Lewis a bien géré la pression", a-t-il expliqué dans une interview exclusive pour l'Express & Star. "Vettel a plié, mais Lewis a été capable de gérer ces attentes. Sa voiture n’a pas toujours été simple à piloter. Mercedes a eu du mal lors de quelques courses."

"Mais il a quand même réussi à en tirer le maximum et à inscrire des points quand il le fallait. Il a été régulier pendant toute l’année. Il était vraiment sur le coup, il était déterminé à inscrire des points à chaque week-end."

"Chapeau à lui, il mérite complètement le succès qu’il a eu. Il est extrêmement talentueux et j’espère que je pourrai avoir la moitié des succès qu’il a eus dans ma carrière."

Mais au-delà du respect que lui inspire le numéro 44, Stroll avait une idole : Michael Schumacher. "Schumacher était mon héros. Dans le monde de la course, c’est le gars que j’ai admiré en grandissant. J’ai toujours été fasciné par ce qu’il a accompli et à quel point il gagnait souvent. C’était incroyable. Et hors piste aussi, il était un vrai champion. Il était humble, il a toujours gardé les pieds sur terre et je respecte ça."

Prochain article Formule 1
Pourquoi les crash-tests F1 du Halo sont "assez effrayants"

Article précédent

Pourquoi les crash-tests F1 du Halo sont "assez effrayants"

Article suivant

Williams conclut un accord de sponsoring avec Acronis

Williams conclut un accord de sponsoring avec Acronis
Load comments