Stroll "sous le choc" après sa pole position à Istanbul

Lance Stroll a reconnu être "sous le choc" après sa pole position provisoire signée au terme des qualifications du Grand Prix de Turquie 2020 de F1.

Stroll "sous le choc" après sa pole position à Istanbul
Charger le lecteur audio

On le sait souvent à l'aise en conditions humides, mais en ce samedi Lance Stroll a signé le meilleur temps des qualifications du Grand Prix de Turquie, s'adjugeant une pole position tout aussi étonnante et impressionnante que provisoire au vu des enquêtes des commissaires. Débutant la Q3 en pneus pluie, il en a changé pour chausser des intermédiaires en fin de séance, s'offrant un tour propre qui l'a placé deux dixièmes devant le favori Max Verstappen.

Lire aussi :

"Je n'ai vraiment pas de mots pour l'instant", a-t-il déclaré à la sortie de sa monoplace. "Je suis sous le choc. Je ne m'attendais pas à ce que nous soyons devant après les EL3. Il y a beaucoup de choses desquelles nous n'étions pas sûr en abordant les qualifications. Nous ne semblions pas très compétitifs en EL3, mais je suis tellement heureux là, tout de suite."

"J'ai vraiment assemblé un bon tour à la fin. J'avais beaucoup de pression. Je n'avais qu'un seul tour pour le faire car nous avions démarré sur les pneus pluie. Et puis nous sommes rentrés pour des inters. J'ai eu un tour [de sortie] où j'ai vu Valtteri [Bottas] partir en tête-à-queue devant moi, et ensuite un tour à la fin pour réaliser ça, et j'avais confiance dans la voiture et j'ai juste réussi presque chaque virage, et j'ai tout bien assemblé. C'est vraiment une super manière de rebondir après des semaines difficiles et depuis le Mugello ça a vraiment été compliqué pour moi. Donc, oui, ça fait du bien, ça fait vraiment du bien."

Lire aussi :

Un beau tir groupé pour Racing Point qui a également placé Sergio Pérez au troisième rang. Quand il lui est demandé s'il savait qu'il se battait potentiellement contre son équipier, Stroll a raconté : "Je savais que nous étions aux avant-postes. Vous savez, j'écoutais mon ingénieur, il me donnait du feedback à chaque tour sur le classement. Mais dans ces conditions, vous n'avez pas vraiment le temps de réfléchir à là où vous vous trouvez ou à ce qui se passe autour de vous, il s'agit juste vraiment [de penser] à chaque virage qui arrive."

"Et ensuite, ouais, une fois que j'ai été sur les inters, je savais que nous étions en bonne posture et la voiture semblait plutôt posée pour ces conditions sur cette piste et, oui, pour la mettre en pole. C'est un moment spécial pour moi et un des plus gros temps forts de ma carrière. Nous rêvons de ces moments quand nous grandissons et c'est vraiment spécial."

partages
commentaires

Voir aussi :

Drapeaux jaunes : Magnussen furieux, enquête en cours à Istanbul
Article précédent

Drapeaux jaunes : Magnussen furieux, enquête en cours à Istanbul

Article suivant

Lance Stroll sous enquête des commissaires au GP de Turquie

Lance Stroll sous enquête des commissaires au GP de Turquie
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021