Super Aguri interdit d'accès au paddock d'Istanbul

Selon le site spécialisé autosport

Selon le site spécialisé autosport.com, Super Aguri se serait vu refuser l'accès au paddock d'Istanbul alors que toutes les autres équipes préparent déjà la prochaine manche du championnat du monde de F1.

Les monoplaces de l'écurie nippone sont encore en Grande-Bretagne, mais les camions amenant le matériel et le motor-home sont déjà sur place.

Pour expliquer cette interdiction d'entrer, certaines sources ont confié que Nick Fry, patron de Honda Racing F1, aurait averti le Formula One Management que Super Aguri ne disputerait pas le Grand Prix de Turquie. Cet incident survient 24 heures après la première déclaration de Fry, dans laquelle il déclarait que l'offre de Weigl n'est pas suffisamment élevée pour assurer le futur de SAF1.

"Il apparaît peu probable qu'une société de la taille de Weigl soit capable de soutenir une écurie de Formule 1 compétitive, à moins bien sûr qu'il y ait d'autres associés dont nous n'avons pas connaissance," avait t'il dit samedi.

De plus, Nick Fry a clairement donné son point de vue sur la situation de Super Aguri. Selon lui, ce n'est pas à Honda de subventionner l'équipe japonaise, surtout que l'aide apportée est déjà très conséquente.

"Notre position est que Honda a fourni son soutien à Super Aguri autant que possible, et au delà de ce qui était initialement prévu. Nous avons essayé de les aider autant que faire se peut, mais Honda n'a jamais eu l'intention de financer deux équipes de F1. Nous avons donné plus que ce qui avait été imaginé. Maintenant Aguri doit trouver de l'argent."

Comme Super Aguri ne peut pas rejoindre le paddock, les camions et le motor-home sont garés à proximité du circuit, en attendant les consignes des responsables de l'équipe. Quant au personnel, il est actuellement en route pour la Turquie.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nick Fry
Type d'article Actualités