Supports de rétroviseurs : la FIA contre les gains aéro volontaires

partages
commentaires
Supports de rétroviseurs : la FIA contre les gains aéro volontaires
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
Co-auteur: Jonathan Noble
15 juil. 2018 à 11:20

La FIA tente de garder la question des rétroviseurs sous contrôle, tandis que de nombreuses équipes poussent par tous les moyens pour obtenir des gains marginaux en optimisant une zone d'ombre réglementaire.

Le rétroviseur de la voiture de Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
Ferrari SF71H : rétroviseur fixé sur le Halo
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H avec des rétroviseurs sur le Halo
Renault Sport F1 Team essaie des rétroviseurs sur le halo de la RS 18
Le halo et les rétroviseurs de la Ferrari SF71H
Rétroviseurs de la Ferrari SF71H, GP de Monaco
Un rétroviseur de Toro Rosso STR13

Derrière l'examen par la FIA de l'emplacement des rétroviseurs sur les F1 – officiellement pour des raisons de sécurité – se cache la volonté des instances sportives et techniques de réguler un phénomène devenu controversé dans la recherche de performance par les équipes autour de cette zone pouvant générer des bénéfices aérodynamiques.

Récemment, Ferrari avait été intimé de retirer un support de rétroviseur disposé sur le Halo apparu lors du Grand Prix d'Espagne. L'équipe italienne avait fait part de son mécontentement, notamment en raison du fait que Mercedes a consécutivement été en mesure d'ajouter des supports à ses rétroviseurs de déflecteurs avec une évolution introduite sur le Grand Prix d'Autriche.

Un support additionnel avait en effet été ajouté sur les Flèches d'Argent, offrant non seulement plus de rigidité mais aussi potentiellement capable de faciliter l'orientation des flux d'air au-dessus des pontons. Néanmoins, la FIA a remis Ferrari dans les cordes en réaffirmant la validité du dispositif de Mercedes, qui n'avait rien à voir avec le Halo, et rappelant que le problème de la solution poussée par Ferrari ne posait pas problème de par la présence d'un support en soi.

La FIA a indiqué dans une note initiale adressée aux équipes que le design de tout support additionnel devrait être approuvé par les instances dirigeantes pour éviter tout problème de légalité technique. Elle aimerait par ailleurs régler ces questions en coulisses, et éviter la pression volontairement appliquée par certaines équipes qui testent leurs nouveautés au vu et au su de tous afin de faire fléchir politiquement la position de la FIA sur la question.

Nikolas Tombazis, responsable technique de la F1, a précisé la philosophie de la FIA en ces termes : "Pour le bien de la précision complète, je souhaiterais réitérer notre position déjà exprimée sur le fait que les supports de rétroviseurs doivent avoir comme première fonction de soutenir structurellement les rétroviseurs et que les gains aérodynamiques puissent en être des conséquences. Je suggérerais que la nouvelle position des rétroviseurs définie se repose sur un support raisonnable sur le ponton et encouragerais les équipes à adresser des images de leurs propositions de nouveaux designs afin d'éviter des discussions inutiles."

 
Prochain article Formule 1
Quand Kubica abordait l'été en leader du championnat

Article précédent

Quand Kubica abordait l'été en leader du championnat

Article suivant

Toro Rosso ne se satisfait pas d'une saison en dents de scie

Toro Rosso ne se satisfait pas d'une saison en dents de scie
Load comments

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Guillaume Navarro
Type d'article Actualités