Sur le fil : les dénouements de championnats [Années 60]

L'année 1960 ne confirma que davantage que le « tout à l'arrière » imposé par Cooper devenait la norme en Formule 1 : Jack Brabham aligna cinq victoires de suite, lui permettant de garder sa couronne deux courses avant la fin

L'année 1960 ne confirma que davantage que le « tout à l'arrière » imposé par Cooper devenait la norme en Formule 1 : Jack Brabham aligna cinq victoires de suite, lui permettant de garder sa couronne deux courses avant la fin. Cependant, son équipe perdit son avantage dès l'année suivante avec l'introduction des 1500 cm³.

Le titre se joua principalement entre l'Américain Phil Hill et l'Allemand Wolfgang Von Trips, qui menait de quatre points – 33 contre 29 – avant l'avant dernière course à Monza. Hélas, ce dernier fut impliqué dans un accrochage avec le jeune Jim Clark sur sa Lotus. La Ferrari fut projetée dans le public, tuant 14 spectateurs en plus du pilote, laissant le titre à Hill qui remporta la course. La Scuderia boycottera la dernière épreuve pour protester face aux commentaires acerbes qui ont fait suite à ce drame..

En parlant de Clark, celui-ci ne tarda pas à confirmer son énorme potentiel en luttant pour le titre lors des quatre années suivantes. S'il l'emporta largement en 1963 et 1965, sa machine l'abandonna les deux autres fois. Il devait gagner sans que Graham Hill ne marque de points en 1962, mais c'est l'inverse qui se produisit.

Ce fut plus cruel encore en 1964 : même contrainte pour l'emporter, mais avec John Surtees sur Ferrari en concurrent supplémentaire pour le titre. Clark domina presque toute la course tandis que l'équipier de Surtees, Lorenzo Bandini, rendit malgré lui un service à l'Ecossais en s'accrochant avec Hill, contraignant le Britannique à réparer et à plonger au classement.

Avec Dan Gurney et Bandini entre Clark et Surtees, la voie semblait libre pour la Lotus. Jusqu'à ce que Clark ne remarque une traînée d'huile sur la trajectoire. Perspicace, il changea sa trajectoire au tour suivant et en vit cette fois deux au même endroit : cela venait bien de sa Lotus. Clark réussit à tenir... jusqu'à l'avant-dernier tour !

Les Ferrari gagnèrent une place chacune et Surtees vit Bandini lui céder sa place sur le fil pour qu'il soit champion ! Surtees devint ainsi le seul à remporter un titre mondial sur deux et quatre roues. A noter cependant qu'en retenant tous les résultats et non pas seulement un nombre donné de meilleurs classements – puisque telle était la réglementation jusque 1990 – Graham Hill aurait été mathématiquement Champion du Monde...

Sur sa propre monoplace, Jack Brabham tripla la mise en 1966, devenant le seul pilote-constructeur Champion du Monde. Son poulain Denny Hulme lui succéda l'année suivante, profitant du manque de fiabilité de la Lotus à moteur Ford-Cosworh, lequel allait devenir une référence. Jim Clark n'eut hélas pas le temps d'en profiter, disparaissant dans la forêt d'Hockenheim durant une course de F2 en 1968... Son équipier Graham Hill reprit le flambeau et fit notamment face à Jackie Stewart, un autre Écossais, sur sa Matra.

Le duel se prolongea jusqu'à la dernière course au Mexique, malgré une absence de deux courses pour Stewart suite à un poignet cassé. Les deux se livrèrent à une belle bataille à Mexico jusqu'à ce qu'un chien traversant la piste ne rencontre Stewart ! Graham Hill remporta ainsi son deuxième titre mondial. L'année suivante, ni rien ni personne n'empêche Stewart de remporter son premier championnat. Mais pas son dernier...

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jackie Stewart , Phil Hill , Dan Gurney , Jim Clark , Denny Hulme , Jack Brabham , John Surtees , Graham Hill
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités