Le surpilotage de Magnussen gommé par les nouvelles F1 ?

Le pilote danois mise sur les nouvelles monoplaces 2017 pour atténuer ce qu'il considère être son principal défaut en piste.

Arrivé en Formule 1 en 2014, Kevin Magnussen a toujours connu en Grand Prix les monoplaces dotées d'unités de puissance turbo hybrides. Si la motorisation ne change pas cette année, le règlement technique est toutefois profondément modifié, avec des F1 qui s'annoncent plus rapides et plus physiques pour les pilotes. Un défi qui plaît au nouveau pilote Haas.

Interrogé à l'occasion d'un événement organisé à Kannapolis, la base de Haas aux États-Unis, le pilote danois s'est dit impatient de découvrir sa nouvelle monture et pense que les monoplaces plus larges, avec des pneus plus imposants et dotées de plus d'appui, seront mieux adaptées à son style de pilotage.

"Si j'ai un problème, la plupart du temps c'est parce que je surpilote", admet l'ancien pilote McLaren et Renault. "J'ai une tendance naturelle à surpiloter la voiture, et ces nouvelles voitures conviendront probablement mieux pour ça qu'avec moins d'appui. Alors oui, je suis impatient d'y être. Ce sera amusant à essayer. Si nos attentes se vérifient, ce seront probablement les F1 les plus rapides de l'Histoire, ce sera excitant."

Un physique prêt à tout

Comme la plupart de ses homologues, Magnussen se plie à une préparation physique renforcée durant cette intersaison, afin d'affronter le challenge que proposeront les nouvelles F1.

"J'ai énormément intensifié ça pendant l'hiver", confirme-t-il. "Cet hiver a été essentiellement fait d'entraînement, je n'ai voyagé nulle part, je ne suis pas parti en vacances ou quoi que ce soit d'autre. Je suis resté à la maison pour m'entraîner avec mon préparateur au Danemark. C'est parce que nous ne savons vraiment pas à quel point ces voitures vont être rapides, à quel point elles seront physiquement exigeantes. Il faut donc se préparer du mieux possible."

S'il était le pilote expérimenté chez Renault l'an passé, aux côtés d'un Jolyon Palmer débutant en F1, Magnussen fera équipe chez Haas avec un profil bien différent, en la personne de Romain Grosjean. Là aussi, la situation réjouit le pilote de 24 ans, qui aborde sa troisième saison complète dans la catégorie reine.

"Je préfère avoir un coéquipier expérimenté", souligne-t-il. "C'est bien pour l'équipe, mais aussi pour moi d'avoir quelqu'un de qui je peux vraiment apprendre. J'ai aussi appris de Jolyon l'année dernière, mais je suis certain que j'apprendrai davantage avec Romain, car c'est un pilote extrêmement rapide. Jolyon est rapide également, mais Romain est aussi très expérimenté."

Propos recueillis par Lee Spencer

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Kevin Magnussen
Type d'article Actualités
Tags pilotage