Susie Wolff : "Le simulateur a ses limites"

Susie Wolff a réalisé des essais satisfaisants pour Williams sur le tracé de Silverstone, et a été très sollicitée par la presse du fait du cap que cela marquait dans sa carrière de pilote de course

Susie Wolff a réalisé des essais satisfaisants pour Williams sur le tracé de Silverstone, et a été très sollicitée par la presse du fait du cap que cela marquait dans sa carrière de pilote de course. Habituellement dans l'ombre sur le simulateur, la jeune écossaise a pu vite trouver le rythme de ses homolgues grâce au travail réalisé cette année à Grove. Reste que certaines sensations de piste sont uniques et intraduisibles dans le simulateur!

Les simulations sont super et c’était bon pour m’aider à trouver le rythme, comme je savais que je n’aurais qu’une poignée de tours avant de chausser mes pneus neufs. Je savais donc qu’il fallait vite y être. La simulation est donc un très bon outil pour vous aider à faire cela, et savoir où freiner exactement et bien connaître la piste également”.

Rien ne vaut la piste, cependant.

Pour être franche, s’asseoir dans un simulateur n’est pas comme être dehors en piste à essayer de garder le contrôle de la machine à pleine vitesse dans Maggots et Becketts ! Sur mon premier tour lancé, le cœur m’est un petit peu remonté jusqu’à la gorge et on n’a pas ça en simulateur. Je pense donc que le simulateur est un super outil, mais il a ses limites”.

Wolff a été assistée par Bottas pour sa première expérience en tests au volant de la Williams. Une aide appréciée par la jeune femme, qui avait spécifiquement requis la présence de son coéquipier.

Je n’ai parlé à aucun des autres pilotes. J’ai demandé à Valtteri [Bottas] de venir pour donner un peu de soutien car je souhaitais qu’il soit là si j’avais des questions sur la voiture ou n’importe quel problème, et il est très gentiment venu et m’a donné des indications durant la matinée. Cela a aidé”.

Soucieuse d'être perçue comme une compétitrice et non une opportuniste en raison de son sexe, Wolff tient par ailleurs à expliquer que ce qu'elle dégage lui importe peu.

Les pilotes, je ne pense pas qu’ils vont venir aider un autre pilote sans qu’on leur demande. Pour moi, ce n’est pas une affaire de conseils, ce n’est pas de me soucier de ce que pensent les autres; il s’agit de ce que pense l’équipe et s’ils sont contents, alors j’aurai plus de chances et c’est la chose la plus importante”.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Susie Wolff
Équipes Williams
Type d'article Actualités