Sutil rappelle l'importance des sponsors pour avoir un baquet

Adrian Sutil réalise cette année une saison discrète mais efficace, retrouvant ses marques avec le haut niveau après avoir dû rester loin du paddock l’an dernier

Adrian Sutil réalise cette année une saison discrète mais efficace, retrouvant ses marques avec le haut niveau après avoir dû rester loin du paddock l’an dernier.

De retour avec Force India, l’Allemand s’est montré à son avantage pour l’heure et fera partie des pilotes à suivre au cours du jeu de chaises musicales 2013-2014, de nombreux volants de premier plan se libérant au terme de l’exercice. Pour autant, Sutil sait bien qu’en dépit de performances solides, l’apport d’une manne financière facilite l’accès à un programme ambitieux. Son fidèle sponsor personnel, le constructeur de GPS Medion, n’est cependant pas un commanditaire aussi important que celui de certains autres pilotes.

C’est difficile en F1 si l’argent n’est pas vraiment là”, estime ainsi Sutil. “Les équipes de premier plan se portent très bien, mais celles qui n’en font pas partie se battent pour leur survie”.

Il leur faut des pilotes disposant d’un sponsorship, car elles ne peuvent pas le décrocher elles-mêmes”, poursuit l’Allemand. “Parfois, avec de rares opportunités, il est plus facile de décrocher des sponsors, et c’est pour cette raison que les équipes cherchent ce genre de pilotes”.

La solution ? “Le meilleur package serait d’être un super pilote, capable d’être champion du monde, avec un gros sponsorship. Là, vous n’avez pas de problème”, s’amuse celui qui occupe la 11ème place du championnat. “C’est la meilleure chose qui peut arriver à une équipe. C’est naturel”.

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Adrian Sutil
Équipes Force India
Type d'article Actualités