Symonds espère orchestrer chez Williams

En provenance de Marussia, Pat Symonds vient d'arriver chez Williams, et s'est rendu ce weekend sur son premier Grand Prix pour l'écurie britannique

En provenance de Marussia, Pat Symonds vient d'arriver chez Williams, et s'est rendu ce weekend sur son premier Grand Prix pour l'écurie britannique.

Williams connaît l'une des saisons les plus difficiles de son histoire, n'ayant marqué qu'un petit point lors du Grand Prix de Hongrie. Symonds est pourtant positif quant à la qualité présente au sein de la légendaire équipe, affirmant qu'elle ne tire pas encore le potentiel maximal de ses ingénieurs.

Les éléments de base de l'équipe sont là”, explique Symonds. “C'est une écurie très bien équipée et il y a des gens très compétents. Je fais souvent la comparaison avec un chef d'orchestre. Nous avons de très bons instrumentistes dans notre orchestre, et nous avons besoin qu'ils s'accordent, qu'ils jouent la même mélodie. Ce que je voudrais faire chez Williams, c'est principalement m'intéresser au processus plutôt qu'au détail, et ce processus peut avoir de l'effet très rapidement”.

L'ingénieur britannique tient également à relativiser l'influence qu'il aura sur les performances de la voiture lors des temps à venir : compte tenu de son implication très récente dans l'équipe, cela pourrait prendre du temps.

La première chose à garder à l'esprit, c'est que je suis là depuis quatre jours”, rappelle-t-il dans les colonnes d'Autosport. “Ce ne sont que des premières impressions, mais mes premières impressions sont qu'il s'agit d'une équipe avec des installations fabuleuses, c'est une très bonne usine avec la majorité des équipements dont nous avons besoin et beaucoup de personnes très compétentes”.

La plupart des équipes se concentrent déjà sur 2014 davantage que sur la saison actuelle, mais Symonds précise que Williams prépare encore de nombreuses évolutions pour 2013, bien que la huitième place du championnat des constructeurs semble, pour l'instant, être un objectif inaccessible.

Il reste des évolutions à venir pour la voiture : un nouvel aileron avant, des parties de la carrosserie, des évolutions majeures, mais évidemment, il y a des choses qui sont déjà en chantier depuis longtemps et sur lesquelles je n'aurai pas d'influence. Mon rôle est de m'intéresser au processus et de déterminer comment tirer de la performance de cette voiture et j'espère que cela aura de l'influence cette année. Mais ce n'est pas un travail de cinq minutes, et je pense que l'on en verra bien plus en 2014”, conclut-il.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Williams
Type d'article Actualités