Symonds : "Nous sommes dans le rythme des autres équipes"

Pat, l’équipe a fait en Espagne un réel pas en avant mais n’a pas su concrétiser ce potentiel

Pat, l’équipe a fait en Espagne un réel pas en avant mais n’a pas su concrétiser ce potentiel. Comment analysez-vous ce week-end ?


Lors de nos essais à Barcelone la semaine précédant le Grand Prix, nous ne connaissions que les améliorations que nous avions apportées à notre monoplace et nous devions garder à l’esprit que les autres équipes allaient elles-aussi apporter des nouveautés pour le premier Grand Prix européen. Alors, même si nous savions que nous avions progressé, ce qui comptait surtout c’était de savoir comment nous avions progressé par rapport à nos concurrents. Il a fallu attendre les qualifications du Grand Prix d’Espagne samedi après-midi pour avoir une vraie idée de notre position dans le peloton. Voir nos deux monoplaces dans le Top 10 a été un véritable soulagement, nous savons maintenant que nous sommes dans le rythme des autres équipes.

Le Grand Prix national de Fernando a été écourté. Dans quel état d’esprit était-il après la course ?


Fernando était plutôt optimiste après sa course, ce qui est la bonne attitude à avoir sans quoi c’est terriblement frustrant de ne pas voir ses espoirs se concrétiser. Mais après tout, c’est tout de même mieux que de ne pas avoir d’espoir du tout ! C’est l’attitude que toute l’équipe a d’ailleurs adoptée. Nous étions beaucoup plus proches de leaders. Nous devons marquer des points à nouveau, mais si nous n’avions pas fait preuve du même potentiel en Espagne, je crois que nous ne pourrions pas dire vouloir marquer des points. Le fait est que nous avons aujourd’hui le potentiel et que nous pouvons prétendre à placer nos voitures dans les points.

Nelson a connu un accrochage ce qui a écourté son Grand Prix. Quel bilan tirez-vous de son week-end en général ?


C’était un week-end presque parfait, gâché par une erreur, ce qui est vraiment dommage car vendredi, lorsque les conditions de piste étaient relativement mauvaises, il s’est très bien débrouillé avec la voiture. Il était rapide samedi encore et sa qualification en Q2 a été impressionnante, tout à fait dans le rythme de Fernando. C’était une belle satisfaction de le voir entrer en Q3, avec un temps tout à fait raisonnable compte tenu de sa charge d’essence. N’oublions pas que nous comparons un rookie à un double champion du monde et donc voir Nelson dans le rythme de Fernando est très satisfaisant. C’est simplement dommage qu’il ait commis cette erreur qui l’a finalement conduit à cet accrochage avec Bourdais.

Pensez-vous que l’équipe puisse avoir le même niveau de performance à Istanbul ?


Nos progrès sur le plan aérodynamique devraient être payants sur quasiment tous les tracés et il n’y a donc aucune raison qui me porte à croire que nous ne puissions pas avoir le même niveau de performance en Turquie. Je pense que nous sommes désormais à 1% de l’équipe leader, ce qui est un incroyable progrès compte tenu de notre début de saison. Mais il y a beaucoup à faire et nous aurons de nouveaux développements aérodynamiques d’ici Istanbul.

Quelle est l’ambiance dans l’équipe en ce moment ?


Nous sommes très confiants en ce moment et je crois que nous avons toujours su que nous allions progresser, sans doute de par notre expérience des années précédentes. Les dernières semaines ont été difficiles pour toute l’équipe et que nos progrès en piste sont donc pour nous tous une belle récompense. Cela rend tout le monde très optimiste et nous sommes prêts maintenant à poursuivre nos efforts dans les semaines à venir.

Source : ING Renault F1 Team

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités