Szafnauer attendait "plus de loyauté" de la part de Piastri

Otmar Szafnauer a déclaré s'attendre à "plus de loyauté" de la part d'Oscar Piastri envers l'écurie Alpine, notamment pour ce qu'elle fait pour lui depuis plusieurs années.

Szafnauer attendait "plus de loyauté" de la part de Piastri
Charger le lecteur audio

Alors que les annonces successives de la retraite de Sebastian Vettel et de son remplacement par Fernando Alonso chez Aston Martin ont lancé une "Silly Season" que d'aucuns prévoyaient calme, le cas du baquet désormais libre chez Alpine pose question. La logique aurait voulu qu'Oscar Piastri l'occupe en vertu de son rôle de réserviste et de l'investissement consenti par Renault dans sa carrière.

Or, peu de temps après la publication d'un communiqué de l'écurie française annonçant la titularisation du jeune Australien aux côtés d'Esteban Ocon en 2023, Piastri a publié un tweet pour démentir fermement cette annonce, allant même jusqu'à assurer qu'il ne roulerait pas pour Alpine l'année prochaine. Cette situation est évidemment le gros dossier de ce début de trêve estivale et la question demeure de savoir comment tout cela va se dénouer, alors que McLaren a selon nos informations fait part à Daniel Ricciardo de sa volonté de se séparer de lui pour faire de la place à son compatriote.

Lire aussi :

Otmar Szafnauer, interrogé par la publication espagnole El Confidencial, s'est en tout cas montré assez sévère avec Piastri quelques jours après cette passe d'armes par communiqués interposés : "Je m'attendais à plus de loyauté de la part de Piastri. Il devrait avoir plus de loyauté envers l'équipe qui s'est occupée de lui, qui l'a mené vers le Championnat du monde et, surtout, qui, depuis un an, le met dans une Formule 1 pour le préparer, pour lui faire apprendre les circuits."

"J'attendais plus de loyauté de la part d'Oscar que ce dont il fait preuve. J'ai commencé en Formule 1 en 1989 et je n'ai jamais rien vu de tel. Et ce n'est pas une question de Formule 1, c'est une question d'intégrité en tant qu'être humain. Cela pourrait arriver au hockey sur glace ou au football, peu importe. Mais vous ne faites pas ça. Il a signé un papier, un document, disant qu'il allait faire quelque chose de différent."

"Pour moi, vu la façon dont j'ai grandi, je n'ai pas besoin de signer un papier et que quelqu'un me dise 'vous mentez, parce que vous avez signé ça.' Pour moi, si tu me dis 'aide-moi, je t'aiderai demain', il est hors de question que je revienne sur ma parole. Pas question. 'Tu as fait tout ce que je t'ai demandé et maintenant je te promets que si tu fais ci, je ferai ça.' Je n'ai pas besoin d'un morceau de papier disant 'avec une clause, je peux partir d'ici'."

Lire aussi :

Interrogé auparavant sur l'idée d'avoir perdu en peu de temps Alonso et le prometteur Piastri, Szafnauer a répondu, en donnant plus d'informations sur la ligne de défense d'Alpine : "Ce n'est pas encore définitif, cela doit encore être décidé. Nous avons un contrat avec Piastri, qu'il a signé en novembre, nous avons parlé à nos avocats et ils nous ont dit que c'était un contrat contraignant, donc une partie de ce contrat nous permet de mettre Oscar dans une de nos voitures en 2023, ce qui est la raison pour laquelle nous avons publié le communiqué de presse."

"Il existe également une option pour 2024 et la possibilité pour nous de 'prêter' le pilote à une autre équipe. Nous voulions Fernando avec nous pour une année de plus et un 'prêt' d'Oscar pour 2023. J'ai toujours dit dans toutes mes conférences de presse que Piastri serait en Formule 1 en 2023 et c'est parce que je savais qu'il pourrait être dans notre voiture ou dans une autre voiture, en prêt, si Fernando était resté."

"Mais Alonso, pour je ne sais quelle raison – et je pense que je la connais, mais vous devriez lui demander – va chez Aston Martin. Nous avons donc commencé à finaliser l'accord avec Piastri, et au lieu de le prêter, nous avons décidé de le mettre dans notre voiture. D'où le communiqué."

partages
commentaires

Voir aussi :

FIA : ce que les pilotes veulent changer pour plus de cohérence
Article précédent

FIA : ce que les pilotes veulent changer pour plus de cohérence

Article suivant

Une collusion Alonso-Webber-Briatore ne surprendrait pas Szafnauer

Une collusion Alonso-Webber-Briatore ne surprendrait pas Szafnauer