Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Technique - Ce que cache la Force India VJM11

partages
commentaires
Technique - Ce que cache la Force India VJM11
Par : Giorgio Piola
Co-auteur: Matt Somerfield
27 févr. 2018 à 14:02

En dépit d’un budget relativement modeste, l’écurie de Formule 1 Force India réalise des exploits. Elle pourrait créer d’autres surprises cette année avec sa VJM11.

Cette VJM11 est une nette évolution de la voiture 2017. Elle incorpore des modifications à la longueur de l’empattement et au positionnement de l’essieu avant.

À cause de l’adoption de pneus élargis l’an dernier, c’est l’aérodynamique qui dicte l’emplacement de l’essieu avant, car le sillage des pneus est beaucoup plus important qu’il ne l’était.

Ainsi, la zone située entre les roues avant et l’entrée des pontons est devenue cruciale. Les déflecteurs latéraux, aux formes complexes, sont destinés à repousser l’air et le sillage des pneus loin de la monoplace. Les ingénieurs de toutes les écuries tentent donc de reculer les pontons afin d’accroître l’espace disponible.

En ce début d'essais hivernaux, on constate que la VJM11 ressemble fort à l’ancienne voiture telle qu'elle roulait en fin de saison 2017. Nous n'en sommes qu’au tout début des essais, et ce qui importe pour le moment est de comprendre le fonctionnement de la voiture et de valider les concepts aérodynamiques. Par la suite, le véritable développement technologique pourra commencer.

Nikita Mazepin, Force India VJM11, entre au stand

La transition entre le nez de la voiture et le châssis est désormais plus graduelle, moins brusque qu’auparavant. Ceci est probablement dû à l’adoption d’un troisième amortisseur de plus petite taille. La révision tardive du règlement technique concernant les suspensions, survenue juste avant le début de la saison 2017, a gâché le travail de plusieurs équipes et les a forcées à faire rouler des voitures équipées de suspensions plus ou moins optimales.

Nikita Mazepin, Force India VJM11

Les rétroviseurs de la VJM11 innovent. Ils ressemblent à ceux de la Red Bull RB13 suite aux modifications apportées au Grand Prix de Hongrie l'an dernier. Chaque rétroviseur de la Force India est soutenu par un support courbé et par deux tiges profilées, fixées au ponton, génératrices de petits vortex.

La Force India VJM11

Le rebord des écopes de freins avant dispose de trois mini ailettes qui servent à reformer les flux d’air qui tourbillonnent devant les pneus.

Esteban Ocon, Force India VJM11

L’installation obligatoire du Halo, très couteuse, a compliqué la vie des ingénieurs de Force India qui, face à un budget limité, ont dû repartager les ressources financières et en investir une partie dans le design de cet artifice de protection.

La partie supérieure du Halo de la Force India est dotée d’un mini carénage à trois éléments qui ressemble à celui vu sur la McLaren lors des essais de fin de saison l’an dernier. Ce carénage a pour but de souffler l’air à des endroits stratégiques, comme vers la boîte à air du moteur.

La VJM11 représente un bon pas en avant et ses ingénieurs semblent avoir résolu certains problèmes et soucis que possédait l’ancienne voiture.

 
Article suivant
Renault fixe une date butoir à Red Bull pour la motorisation 2019

Article précédent

Renault fixe une date butoir à Red Bull pour la motorisation 2019

Article suivant

Technique - Que cache la Toro Rosso à moteur Honda ?

Technique - Que cache la Toro Rosso à moteur Honda ?
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Giorgio Piola