Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé
Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Technique - Comment Ferrari a modifié son volant pour les départs

partages
commentaires
Technique - Comment Ferrari a modifié son volant pour les départs
Par :
Co-auteur: Matt Somerfield
Traduit par: René Fagnan
7 mai 2016 à 11:00

Nos experts, Giorgio Piola et Matt Somerfield, nous expliquent comment Ferrari a modifié son volant afin d'améliorer l'efficacité de ses départs de Grands Prix.

Pour le moment, la Scuderia Ferrari est la seule écurie de Formule 1 à avoir réagi à l’imposition de n’utiliser qu’une seule palette d’activation de l'embrayage lors du départ des Grands Prix.

Afin de redonner plus de contrôle aux pilotes lors de ce moment crucial, la FIA a publié une directive à la fin de la saison passée, disposant que lors des départs, l’embrayage ne devait être activé que par un seul mécanisme, et une seule main du pilote.

Depuis le début de l’année, on a noté de grandes disparités d’efficacité dans les départs de plusieurs pilotes. Mais Ferrari a démontré être passé maître dans cet exercice.

Comparaison du volant de la Ferrari SF15-T et de la Ferrari SF16-H
Comparaison du volant de la Ferrari SF15-T et de la Ferrari SF16-H

Photo de: Giorgio Piola

Les ingénieurs Ferrari ont d’abord changé le design du volant. Ils en ont retiré tout ce qui devait l’être et déplacé les contrôles et manettes afin d’être plus efficaces. Ainsi, les quatre palettes d’embrayage ont été remplacées par une seule palette beaucoup plus longue.

Cette longue palette possède une course allongée, ce qui permet à Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen de moduler plus facilement l’engagement de l’embrayage au moment des départs.

Notre animation 3D montre les changements apportés en 2016 par Ferrari sur son volant. Elle montre aussi la différence entre le volant de Vettel et celui de Räikkönen.

Évidemment, les écuries rivales vont bientôt copier ce système ou bien l’adapter à leurs voitures. Certaines vont aussi sûrement apporter des modifications à leurs dispositifs d’embrayage, ce que Mercedes a demandé à sa maison mère, Daimler, de faire.

L'arrière du volant 2016 de Nico Rosberg
L'arrière du volant 2016 de Nico Rosberg

Photo de: Giorgio Piola

Afin de bien montrer à quel point le volant Ferrari innove, voyons ici celui utilisé par Nico Rosberg de Mercedes qui possède encore deux palettes d’embrayage situées sous celles activant les changements de vitesses.

Puisqu’une seule palette doit activer l’embrayage au départ, on peut supposer que les ingénieurs Mercedes désactivent les autres palettes afin d’éviter que le pilote n’engage l’embrayage par erreur lorsqu’il attend à l’arrêt sur la grille de départ.

Article suivant
Hamilton implore ses fans de "respecter" son équipe

Article précédent

Hamilton implore ses fans de "respecter" son équipe

Article suivant

Les indispensables du fan de F1 pour aller barouder

Les indispensables du fan de F1 pour aller barouder
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Giorgio Piola