Formule 1
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
8 jours
Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Technique - Comment Manor a élevé son niveau à Monza

partages
commentaires
Technique - Comment Manor a élevé son niveau à Monza
Par :
Co-auteur: Matt Somerfield
Traduit par: René Fagnan
8 sept. 2016 à 14:02

Notre troisième volet de la revue technique des Formule 1 au Grand Prix d’Italie se poursuit avec l’analyse des Toro Rosso, Renault et Manor.

Manor Racing

La toute petite écurie qui a bien failli disparaître est non seulement toujours en vie, mais impressionne de plus en plus. 

Pascal Wehrlein a encore une fois accompli un tour de force, passant en Q2 et prenant le départ depuis la 13e position sur la grille suite à la pénalité de cinq places imposée à Romain Grosjean.

La course fut toutefois une autre histoire : des pépins ont handicapé Esteban Ocon tandis que Wehrlein a dû abandonner suite à une perte de pression d’huile.

Aileron avant de la Manor Racing MRT05
Aileron avant de la Manor Racing MRT05

Photo de: Giorgio Piola

Pour Monza, les MRT05 étaient munies d’un aileron avant révisé, se distinguant par un seul gros volet supérieur. Ce volet unique est destiné à réduire la charge imposée sur le train avant, le tout équilibré par une diminution de l’appui généré par l’aileron arrière.

L'aileron arrière de la Manor Racing MRT05
L'aileron arrière de la Manor Racing MRT05

Photo de: XPB Images

Il semblait bien ce cette modification sur l’aileron avant s’accordait avec l’installation d’un aileron arrière en forme de cuillère, testé, mais pas utilisé en course.

Il ressemble beaucoup à celui de la Mercedes W07 Hybrid avec une partie centrale abaissée qui génère suffisamment d’appui et des extrémités à cordes courtes afin de réduire la traînée.

Manor voulait monter cet aileron sans ‘money seat’, mais il semble qu'il n’ait pas procuré les gains espérés, ou que l’écurie ne soit pas parvenue à trouver les bons réglages pour en tirer le maximum.

Pascal Wehrlein, Manor Racing MRT05 mène devant son coéquipier Esteban Ocon, Manor Racing MRT05
Pascal Wehrlein, Manor Racing MRT05 devant son coéquipier Esteban Ocon, Manor Racing MRT05

Photo de: XPB Images

Au final, seul Ocon a roulé avec le nouvel aileron avant tandis que la monoplace de Wehrlein était munie de l’ancienne version.

Les deux voitures étaient équipées de l’ancien aileron arrière, mais placé dans un angle d’attaque beaucoup plus faible.

Détails de la Manor Racing MRT05
Détails de la Manor Racing MRT05

Photo de: XPB Images

Par contre, les petites aubes latérales en forme de cobra (illustrées en jaune) ont été laissées sur les deux voitures pour la course. L’ancienne équipe Manor les avait notamment utilisées sur sa MR03B en 2015. Ces aubes limitent les dégâts que peut causer le sillage des pneus avant sur les flux d’air qui glissent le long de la voiture.

Toro Rosso

Toro Rosso n’est pas du tout satisfait des résultats apportés par la version B de son package aérodynamique dévoilé en Allemagne. L’écurie a donc procédé à des essais comparatifs entre les deux versions, l’originale et la B, durant les essais libres du vendredi.

Les ingénieurs ont tenté de comprendre pourquoi les gains perçus en soufflerie ne se retrouvaient pas en piste. À Monza, les STR11 disposaient de plusieurs nouvelles pièces : aileron avant, écopes de freins avant et arrière, conditionneur de flux d’air sur les pontons et un plancher.

Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11

Photo de: XPB Images

Carlos Sainz Jr., qui a beaucoup plus roulé que Daniil Kvyat avec le kit aérodynamique original, a effectué ces tests comparatifs. Les données obtenues sont actuellement scrutées à l’usine à Faenza afin de comprendre ce qui cloche.

L’analyse de ces données prendra un peu de temps, et les deux monoplaces ont disputé les qualifications et le Grand Prix d’Italie dans la nouvelle spécification.

Renault

Les ouvertures de la Renault Sport F1 Team R.S.16
Les ouvertures de la Renault Sport F1 Team R.S.16

Photo de: Giorgio Piola

Renault avait apporté de nouvelles pièces de carrosserie pour le Grand Prix de Belgique, mais la chaleur étouffante qui régnait a convaincu les ingénieurs de ne pas les utiliser.

De plus, il s’agissait de pièces destinées à être employées lors de courses à venir, de concert avec l’introduction du moteur Renault amélioré, prévue pour Singapour.

L’écurie française a toutefois effectué quelques tests de ces éléments de carrosserie sur la voiture de Jolyon Palmer lors des EL3 à Monza. On notait de nouveaux panneaux de carrosserie autour de l’ouverture du cockpit, incluant des ouïes modifiées, destinées à mieux rejeter l’air surchauffé (photo ci-dessus).

L'arrière de la carrosserie de la Renault R.S.16, GP d'Italie
L'arrière de la carrosserie de la Renault R.S.16, GP d'Italie

Photo de: Giorgio Piola

La forme arrière des pontons a été modifiée afin d’en agrandir l’ouverture destinée à évacuer l’air chaud. Cette modification signifie que le refroidissement du moteur Renault devra être accrue pour les Grands Prix à venir.

Article suivant
Pérez chez Force India avec le baquet Ferrari 2018 en tête ?

Article précédent

Pérez chez Force India avec le baquet Ferrari 2018 en tête ?

Article suivant

L'humeur de Cirebox - La F1, un rachat au poil !

L'humeur de Cirebox - La F1, un rachat au poil !
Charger les commentaires