Formule 1
12 mars
-
15 mars
Prochain événement dans
53 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
60 jours
02 avr.
-
05 avr.
Prochain événement dans
74 jours
16 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
88 jours
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
102 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
Prochain événement dans
109 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
Prochain événement dans
123 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
137 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
Prochain événement dans
144 jours
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
158 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
Prochain événement dans
165 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
Prochain événement dans
179 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
Prochain événement dans
193 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
221 jours
03 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
228 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
242 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
249 jours
08 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
263 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
277 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
284 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
298 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
312 jours
Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Technique - Ferrari accélère pour rattraper Mercedes

partages
commentaires
Technique - Ferrari accélère pour rattraper Mercedes
Par :
Co-auteur: Matt Somerfield
5 mai 2016 à 15:15

Dans la seconde partie du tour d'horizon technique du Grand Prix de Russie, Giorgio Piola et Matt Somerfield se penchent sur les changements introduits par Ferrari, Williams et Red Bull.

Ferrari

Ferrari continue de chasser Mercedes, avançant la sortie des améliorations aérodynamiques et de la nouvelle unité de puissance. La Scuderia a déjà connu des gains significatifs grâce aux changements effectués sur son unité de puissance, mais en Russie, elle a utilisé trois autres jetons de développement concentrés sur les éléments de combustion.

Aileron avant de Ferrari SF16H, comparaison Shanghai-Sotchi
Aileron avant de Ferrari SF16H, comparaison Shanghai-Sotchi

Giorgio Piola

L’aileron avant est une itération à fort appui aérodynamique de son concept d’aileron avec de nombreux changements pour améliorer la performance de l’enveloppe.

La forme du plan principal et des flaps, et les longueurs de corde ont été amendées, pas seulement pour offrir de la place pour un flap supérieur bien plus grand, avec presque un espace équivalent à une longueur, mais aussi pour avoir un effet marqué sur la forme du vortex Y250.

Les dentelures utilisées sur l’avant-dernier flap (dans la bulle, ci-dessus) ont été retirées de la nouvelle spécification, la forme du vortex Y250 ayant déjà été changée.

Pendant ce temps, l’encoche placée dans la cascade en "R" a aussi disparu, affectant la forme du flux d’air qui passe sur et autour de la surface des pneus.

L'aileron avant de la Ferrari SF16-H
L'aileron avant de la Ferrari SF16-H

Photo de: Giorgio Piola

Le flap secondaire a maintenant une autre fente dans la section extérieure, qui reste non peinte (en vert), pour compenser l’angle d’attaque augmenté.Les stries sous l’aileron (en bleu clair) ont aussi été augmentées en nombre, ce qui peut être vu ci-dessous.

Le nez endommagé de Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Le nez endommagé de Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H

Photo de: XPB Images

Les dégâts infligés à la SF16-H de Vettel au départ de la course ont permis la prise de ce cliché, nous donnant un aperçu rare du dessous d’un aileron avant de Formule 1.

Comparaison des freins avant de la Ferrari SF16-H
Comparaison des freins avant de la Ferrari SF16-H

Photo de: Giorgio Piola

Des changements ont été apportés aux tambours de freins de la SF16-H, qui n’auront pas seulement des conséquences directes sur la chaleur à l’intérieur du tambour mais aussi sur la façon dont la chaleur se diffuse dans la jante et ensuite le pneu. Les deux ont un effet significatif sur la performance de la voiture pendant un relais de course.

Le tambour utilisé en Russie n’est pas nouveau mais montre que les équipes vont loin dans la "micro-gestion" de la chaleur, afin d'améliorer la performance des freins et des pneus.

Williams

Williams a précipité l’introduction d’un nouvel aileron avant et d’un nouveau nez à Bahreïn, avec l’espoir d’être plus performant. Cependant, il s’agissait d’un développement avancé par rapport au programme initial, et un seul exemplaire était disponible, testé par Felipe Massa.

Lors du Grand Prix de Chine, ces nouvelles pièces devaient être utilisées par Valterri Bottas. Mais elles ont été endommagées alors que l’équipe voulait mener un travail de comparaison avec les données récoltées par Massa, et n’ont pas pu être utilisées en course.

En Russie, le nouveau nez et le nouvel aileron étaient à la disposition des deux pilotes, et ont fait pour la première fois leur apparition en course. Un choix qui comportait une part de risque, puisque Williams n’avait pas de pièces de rechange, signifiant que les pilotes auraient dû revenir à l’ancienne spécification en cas d’incident.

À ce stade, il est difficile de discerner un lien direct entre la performance de Williams et cette évolution, alors que la monoplace de Grove est toujours meilleure sur des circuits où les pneus les plus tendres de la gamme Pirelli sont utilisés. On peut toutefois s’avancer en disant que l’effet a été très net.

L’animation en 3D permet de passer en revue les changements apportés au nez et à l’aileron avant de la FW38, mais attardons-nous un peu plus sur les détails…

Détails du nez de la Williams FW38
Détails du nez de la Williams FW38

Photo de: Giorgio Piola

L’extrémité du nez est maintenant plus courte d’environ 50 millimètres par rapport à la version précédente, ce qui modifie la hauteur et l’inclinaison derrière le nez et, par conséquent, la manière dont l’air circule autour.

Plus important, cela a un effet différent sur la zone neutre du plan principal qui se trouve au-dessus. Il s’agit d’un domaine que toutes les équipes, y compris Williams, cherchent à exploiter en fonction de leurs propres objectifs.

Détails de l'aileron avant de la Williams FW38
Détails de l'aileron avant de la Williams FW38

Photo de: Giorgio Piola

L’aileron avant présente plusieurs changements clés, à commencer par la cascade en "R" qui comporte désormais une fente permettant d’améliorer son efficacité (voir la bulle ci-dessous pour la spécification précédente).

L'aileroon avant de la Williams FW38
L'aileroon avant de la Williams FW38

Photo de: Giorgio Piola

La zone neutre où se rejoignent le plan principal et la zone où se trouvent les flaps a également été modifiée, ce qui modifie la forme du vortex qu’elle génère.

Le flap supérieur a changé lui aussi, à son extrémité, afin de créer une forme en entonnoir. Les changements peuvent être remarqués par rapport à la vieille spécification de l'aileron dans la bulle ci-dessus.

Détails de l'aileron avant de la Williams FW38 avec un testeur de flexion
Détails de l'aileron avant de la Williams FW38 avec un testeur de flexion

Photo de: Giorgio Piola

L’aileron avant était en mesure de passer sans problème le test de flexibilité imposé par la FIA, puisqu’il a déjà été utilisé en course. Williams voulait toutefois vérifier que la déformation était conforme à ce qui était prévu.

Pour cela, l’équipe a placé des autocollants sur la partie latérale de l’aileron ainsi que sur la cascade en "r", tandis qu’une caméra était montée sur le plan principal afin de surveiller la déformation horizontale et verticale en fonction de la charge aérodynamique.

Williams FW38
Williams FW38

Photo de: Giorgio Piola

Un nouvel ensemble de déflecteurs a pu être observé sur la FW38, permettant de répondre à la modification de la circulation de l’air engendrée par le nouveau nez et le nouvel aileron avant.

Les nouveaux déflecteurs sont plus grands et leur extrémité a été modifiée. Chaque section située derrière ces éléments a été adaptée, mais elles apparaissent avoir été arrangées pour correspondre à la géométrie de la surface, qui est plus courbée que sa devancière.

Red Bull

L'avant de la Red Bull Racing RB12
L'avant de la Red Bull Racing RB12

Photo de: Giorgio Piola

Red Bull continue à tester l'aileron avant dentelé qui a été testé pour la première fois en Chine, sachant qu'il apporte un gain direct mais qu'il requiert des modifications plus loin sur la voiture pour maximiser la performance d'ensemble de la monoplace.

En Russie, la monture de Kvyat a été équipée de plusieurs sondes de Kiel sous l'aileron avant (voir ci-dessus) pour mieux comprendre comment le flux d'air est déplacé par les structures aérodynamiques qui l'entourent.

L'aileron arrière de la Red Bull RB12 à Sotchi
L'aileron arrière de la Red Bull RB12 à Sotchi

Photo de: Giorgio Piola

À l'arrière de la voiture, les côtés de l'aileron arrière disposent de plusieurs nouvelles fentes qui aident à détourner le flux d'air vers le haut, ce qui améliore la performance des structures environnantes.

Traduction par Fabien Gaillard, Basile Davoine et Benjamin Vinel

Article suivant
Pirelli annonce ses choix de pneus pour Silverstone

Article précédent

Pirelli annonce ses choix de pneus pour Silverstone

Article suivant

Marko - Ce n'est pas une "rétrogradation" pour Kvyat

Marko - Ce n'est pas une "rétrogradation" pour Kvyat
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Russie
Lieu Sochi Autodrom
Équipes Red Bull Racing Boutique , Williams , Ferrari Boutique
Auteur Giorgio Piola