Formule 1
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé
Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Technique - Ferrari ressuscite de vieux concepts

partages
commentaires
Technique - Ferrari ressuscite de vieux concepts
Par :
Co-auteur: Matt Somerfield
Traduit par: René Fagnan
4 oct. 2016 à 10:00

L’écurie de Formule 1 Ferrari semble très peu encline à suivre les grandes tendances de développement technologique.

La prestigieuse Scuderia italienne préfère plutôt consacrer ses efforts à certaines composantes de la voiture qui diffèrent des autres.

Le développement à long terme de la SF16-H semble avoir été un peu de côté depuis la restructuration de l’équipe technique, les ingénieurs préférant prendre des décisions une course après l'autre.

Nous étions habitués à voir Ferrari utiliser des ailerons avant et arrière spécifiques à chaque circuit visité sans trop modifier le reste de la monoplace afin de faciliter le déplacement du centre de pression. Mais à Spa et à Monza, l’écurie italienne a revu cette procédure, masquant les essieux soufflants et retirant les ailettes du châssis apparues à Silverstone.

À Singapour, Ferrari est revenu à une configuration à fort appui aérodynamique, mais a quand même testé un nouvel aileron avant destiné à accompagner d’autres pièces prévues pour la Malaisie. Cet aileron possède une solution vue sur les Mercedes depuis le Japon l'an dernier, soit l'ajout d'une bande dentelée sur le flap supérieur dans le but d’accroître l’appui et améliorer l’équilibre, sans ajouter trop de traînée.

Plusieurs nouvelles pièces sont arrivées à Sepang afin d’être testées lors des essais libres. Elles sont destinées à améliorer la circulation de l’air sous le museau et le châssis, augmentant de ce fait l’appui à l’arrière de la voiture. Si ces pièces n’ont pas été utilisées en course, elles démontrent que la Scuderia se concentre à nouveau sur les courses à venir.

De nouvelles aubes directrices ont été fixées au plancher de la SF16-H, revues avec une surface corrigée et deux fentes au lieu d’une. Elles sont aussi beaucoup plus verticales qu’auparavant, un peu plus plates et avec un rebord moins incurvé.

Ailes de chauve-souris de la Ferrari SF16-H
Ailes de chauve-souris de la Ferrari SF16-H

Photo de: Giorgio Piola

Intimement liées à ces nouvelles aubes, on note aussi l’apparition d’ailes de chauve-souris (le fameux "bat-wing") sous le châssis. Ces ailes sont apparues sous les Mercedes en 2014 et ont toujours été utilisées depuis. Elles servent à rediriger le flux d’air qui glisse sous le museau et le châssis afin d’améliorer la forme et la direction du vortex Y250.

Ferrari a utilisé ces ailes de chauve-souris sous ses SF15-T à partir du Grand Prix des États-Unis l'an dernier et lors des dernières courses de la saison. Elles ne furent pas employées cette saison à cause de la forme particulière du nez de la voiture, en forme de pouce, et de ses aubes directrices. L’écurie italienne a introduit des aubes sous le châssis à Silverstone. Elles ont ensuite été utilisées de façon sporadique selon la configuration des circuits, mais étaient présentes lors du Grand Prix de Malaisie dimanche.

Les aubes directrices de la Ferrari SF16-H, à Silverstone
Les aubes directrices de la Ferrari SF16-H, à Silverstone

Photo de: Giorgio Piola

Ces aubes jouent un rôle semblable à celui du "bat-wing", mais elles sont fixées un peu plus en arrière de la voiture et ont une influence un peu différente sur les structures d’air. La combinaison des aubes et des ailes de chauve-souris tend à démontrer que Ferrari désire améliorer la circulation de l’air sous le plancher et autour de la face du ponton.

Les ailes de chauve-souris possèdent deux ailettes montées de chaque côté du capteur de garde au sol. Comparé aux modèles de l’an dernier, les ailettes possèdent un angle d’attaque plus agressif et des extrémités plus longues et plus pointues.

Il est intéressant de constater que Ferrari est revenu à ce design, car d’autres équipes dont les voitures sont munies de museau en forme de pouce, comme Red Bull et McLaren, ont plutôt opté pour les ailettes plus larges fixées sur le splitter.

Étrave de la Ferrari SF16-H
Splitter de la Ferrari SF16-H

Photo de: Giorgio Piola

Ferrari a aussi testé un nouveau splitter en Malaisie qui se dénote par une révision des cloisons verticales et la forme de l’orifice situé à l’avant (indiqué par la flèche). La cloison a été allongée, tandis que l’orifice a été agrandi, ceci dans le but de profiter des flux d’air reformés par les nouvelles aubes directrices et les ailes de chauves-souris.

Toutes ces nouveautés et d’autres en cours de réalisation font sûrement partie de la nouvelle idéologie de l’équipe technique, ce qui permet à certaines idées, mises au rancart, d’être mieux analysées et même testées sur les circuits. Ferrari se donne donc les moyens de lutter contre Red Bull Racing qui l’a délogé de la seconde place au championnat de constructeurs.

Article suivant
La pluie devrait perturber le Grand Prix du Japon

Article précédent

La pluie devrait perturber le Grand Prix du Japon

Article suivant

Le nouveau maire de Sao Paolo veut privatiser Interlagos

Le nouveau maire de Sao Paolo veut privatiser Interlagos
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Giorgio Piola