Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Technique - Freins et fond plat de la Ferrari SF16-H

partages
commentaires
Technique - Freins et fond plat de la Ferrari SF16-H
Giorgio Piola
Par : Giorgio Piola
Co-auteur: Matt Somerfield
Traduit par: Fabien Gaillard
13 nov. 2016 à 07:47

Ferrari a évalué différentes options pour ses écopes de freins arrière au Brésil, Raikkönen testant une solution que les deux pilotes ont adopté vendredi après-midi.

Ferrari SF16-H
Ferrari SF16-H

Photo de: Giorgio Piola

Le changement a un double effet, en modifiant les caractéristiques aérodynamiques et la quantité d'air qui entre pour le refroidissement des freins arrière.

La structure verticale qui se situe à côté du flan du pneu a des hauteurs différentes, et isole aussi l'aube de la plaque d'appui horizontale qui se situe à la base de l'écope de frein sur la version plus courte (voir ci-dessus).

Un frein de Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Un frein de Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H

Photo de: Giorgio Piola

Ces modifications, combinées au changement au niveau de la strie verticale du fond plat (image ci-dessous), aident à améliorer la façon dont l'air se déplace autour du pneu arrière et améliorent aussi leur relation avec le diffuseur.

La strie sur le fond plat

Détails du fond plat de la Ferrari SF16-H
Détails du fond plat de la Ferrari SF16-H

Photo de: Giorgio Piola

Ferrari a donc fait un petit changement à l’arrière de la SF16-H, modifiant la forme de la strie installée sur le fond plat, juste devant et sur le côté du pneu arrière.

Cela peut sembler être un petit détail, mais les ramifications peuvent être assez significatives car cette zone du fond plat voit les éléments de conditionnement du flux d’air proliférer, ceux-ci étant chargés de modifier la façon dont le flux d’air s’écarte du pneu.

Si on ne s’en occupait pas, le flux d’air perturbé autour du pneu deviendrait un problème pour le diffuseur, phénomène connu sous le nom de ‘tyre squirt’.

La rotation et la déformation du pneu sous la charge poussent le flux d’air latéralement dans le diffuseur, modifiant la forme du flux qui le traverse. Le diffuseur est dessiné d’une façon où cela est acceptable jusqu’à un certain point, mais des inconstances dans le comportement dynamique de la voiture conduiront à de l’instabilité et réduiront la performance.

Les nombreuses fentes et stries utilisées par les équipes vont gérer le problème très différemment et parfois changer les choses quand une variante géométrique s’avère prometteuse avec la CFD et en soufflerie.

Dans le cas de Ferrari, cela a conduit à redresser leur strie, avec juste une petite courbure sur le bord d’attaque supérieur. Ce changement de géométrie aura un impact sur le vortex en provenance de la strie, l’élément courbé précédent (dans la bulle) produisant un effet très différent.

Article suivant
Palmer - "16e... j'espérais mieux"

Article précédent

Palmer - "16e... j'espérais mieux"

Article suivant

Gutiérrez - Haas a fait plus d'erreurs que moi

Gutiérrez - Haas a fait plus d'erreurs que moi
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Brésil
Lieu Autódromo José Carlos Pace
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Giorgio Piola
Type d'article Analyse