Technique - L'effet Coanda "pour les nuls"

Depuis la saison passée, et tout particulièrement depuis les essais hivernaux de cette année à Jerez, une grande majorité des écuries utilise les échappements à effet Coanda

Depuis la saison passée, et tout particulièrement depuis les essais hivernaux de cette année à Jerez, une grande majorité des écuries utilise les échappements à effet Coanda. Mais qu'apporte réellement ce système aux monoplaces ?

Découvert en 1930 par un ingénieur roumain appelé Henri Coanda, l'effet Coanda est un principe issu de la mécanique des fluides très utile en aérodynamique pour la Formule 1, puisqu'il permet de modifier la trajectoire des gaz d'échappements pour en tirer des bénéfices certains en termes de performances.

Lorsque les gaz sortent des échappements, l'effet Coanda permet de les rediriger dans une direction choisie grâce à un ou des éléments en carbone, proches de la sortie des échappements ainsi que sur le fond plat.

Afin de pouvoir rediriger le flux d'air avec efficacité et précision, il faut que les éléments carbone soient au plus proche de la trajectoire naturelle des gaz expulsés pour que ces derniers suivent ces éléments qui leur servent de guide, pour alimenter avec un rendement maximal les parties souhaitées du fond plat et du diffuseur arrière.

L'effet Coanda permet de diriger à des endroits très précis les gaz chauds expulsés par les échappements afin de maximiser au mieux l'appui au sol et l'équilibre du train arrière de la monoplace. Il faut savoir que le gain de performance des gaz d'échappement à effet Coanda est le plus efficace à basse vitesse. La mise en place d'un système aussi complexe demande une précision extrême dans les calculs afin de trouver la bonne vitesse d'écoulement des gaz, l'intensité de son débit et le profil de la sortie des échappements pour que ces 3 éléments travaillent ensemble de la meilleure des façons. Si un de ces 3 éléments a des données erronées, l'effet Coanda est tout simplement instable, ce qui perturbe la mécanique des fluides et génère une instabilité du train arrière. Comme vous l'avez compris, cette nouveauté peut apporter un gain de performances non négligeable mais cela peut être à double tranchant, car en cas d'un mauvais réglage de l'effet Coanda, c'est tout l'équilibre du train arrière qui est touché, et donc les performances générales de la monoplace...

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités