Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Technique - McLaren continue à préparer la saison 2017

Durant le Grand Prix du Brésil, nos experts Giorgio Piola et Matthew Somerfield ont scruté les voitures de Formule 1 afin de dénicher les derniers petits secrets de la saison 2016.

Essieu obturé vs essieu soufflé

Au cours des dernières courses, l’écurie McLaren a effectué la validation de plusieurs concepts et certains peuvent laisser présager ce qui sera implanté la saison prochaine. Plusieurs essais gravitaient autour de l’aileron avant expérimental, destiné à mieux comprendre comment l’air sera dispersé autour d’un pneu plus large l’an prochain. McLaren a aussi procédé à d’autres études centrées sur les effets qu’ont les écopes de freins avant et les essieux soufflés sur le sillage des pneus avant.

Un frein
Un frein

Photo de : Giorgio Piola

Au Brésil, McLaren a apporté des modifications à la MP4-31 de Fernando Alonso. Au départ, ces changements ne devaient être testés que durant les essais libres, mais l’équipe a finalement décidé de faire rouler la McLaren dans cette configuration durant la course. L’essieu avant a été obturé et un capuchon sphérique a été placé à chaque extrémité. On peut aussi noter que le tambour de frein a été modifié, car les ouvertures pratiquées sur sa surface ont été remplacées par une canalisation croisée qui couvre toute la largeur du tambour et qui éjecte à travers la roue l’air avalé par l’écope.

Comparaison des McLaren MP4-31 de Jenson Button et de Fernando Alonso
Comparaison des McLaren MP4-31 de Jenson Button et de Fernando Alonso

Photo de : XPB Images

Lors de ses premiers tours de piste, cette McLaren était partiellement couverte de peinture de visualisation des flux de couleur rouge. On remarque ces écopes de plus grande taille qui permettent de souffler une plus grande quantité d’air vers les freins et la canalisation croisée.

L'aileron avant de la McLaren MP4-31
L'aileron avant de la McLaren MP4-31

Photo de : Giorgio Piola

McLaren a aussi poursuivi ses essais avec des obturateurs d’entrée d’air aérodynamiques. Afin de réduire le refroidissement, comme en cas de pluie, les mécanos placent simplement du ruban gommé sur les écopes de freins. McLaren effectue néanmoins des essais avec ces obturateurs qui génèrent beaucoup moins de traînée que du vulgaire ruban gommé.

Treillis de tubes de Pitot sur la Mercedes

Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Mercedes AMG F1 W07 Hybrid

Photo de: Giorgio Piola

Mercedes continue à travailler sur sa prochaine monoplace et lors des premiers essais libres du week-end brésilien, la Mercedes W07 de Lewis Hamilton était munie à l'arrière d’un treillis de tubes de Pitot fixés dans des directions différentes, ce qui permet d’obtenir les données désirées. Les tubes de Pitot mesurent la vélocité des flux d’air provenant du sillage du pneu arrière, du diffuseur et des autres structures aérodynamiques qui changeront de façon drastique en 2017 avec l’introduction de la nouvelle réglementation.

Aileron avant révisé sur la Sauber

Détails de l'aileron avant de la Sauber C35
Détails de l'aileron avant de la Sauber C35

Photo de : Giorgio Piola

Peu remarqué au Brésil fut le nouvel aileron avant des Sauber C35 ; une modification à celui inauguré à l’occasion du Grand Prix de Belgique à Spa. Bien que minime, cette modification peut avoir des conséquences majeures sur l’écoulement de l’air sur l’aileron et sur la section arrière de la voiture.

Sauber a fixé une lamelle sur le coin supérieur de l’avant-dernier volet (montré par la flèche du bas) afin de refermer l’espacement qui s’y trouve d’ordinaire. De plus, cette lamelle se prolonge vers l’arrière et est courbée à la verticale (illustré par la flèche du haut) afin d’aider à contrôler la forme et la direction du flux d’air qui circule autour et au-dessus du pneu avant.

Aileron arrière de la Toro Rosso

Scuderia Toro Rosso STR11
Scuderia Toro Rosso STR11

Photo de : Giorgio Piola

La version B de la Toro Rosso STR11 n’a jamais donné les résultats espérés, car les temps au tour n’étaient pas plus rapides qu’auparavant. Les ingénieurs se sont rendus compte que si ce nouveau package aérodynamique générait un peu plus d’appui que l’ancien, il créait aussi plus de traînée, ce qui freine la voiture en ligne droite. Durant les essais libres du Grand Prix du Brésil, l’équipe italienne a donc installé son nouvel aileron arrière (sur cette photo), destiné à restreindre les effets négatifs de la traînée accrue. Cet aileron se distinguait par son plan principal en forme d’aile de papillon avec une section relevée en son milieu. Toutefois, la pluie qui s’est abattue sur le circuit d’Interlagos au moment de la course a forcé l’équipe à revenir à l’aileron conventionnel.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP du Brésil
Circuit Autódromo José Carlos Pace
Équipes McLaren , Toro Rosso , Mercedes , Sauber
Type d'article Analyse
Topic Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola