Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Technique - Pourquoi Mercedes a retrouvé la victoire au Canada

Il semble bien que le problème de mise en température des pneus qui a perturbé Mercedes AMG à Monaco n’ait été qu’un incident isolé.

Cela semble bien être le cas puisque c’est la W08 de Lewis Hamilton qui en a surtout souffert et pas celle de Valtteri Bottas. Cela n’a pas empêché les ingénieurs de Mercedes de produire certaines nouvelles pièces pour le Grand Prix du Canada à Montréal.

À Monaco, Hamilton a été exclu de Q3, étant, selon ses dires, incapable de faire correctement chauffer les quatre pneus de sa monture. Les pneus tendres Pirelli donnent leur plein potentiel à une température relativement basse, aux environs de 85 à 110C. Si le pneu n’est pas dans cette fenêtre de températures, la voiture devient déséquilibrée, et est particulièrement difficile à maîtriser.

La température d’un pneu est étroitement liée à l’intense chaleur dégagée par les freins et qui est transmise à la roue, puis au pneu. La configuration du circuit dicte donc le type de refroidissement de freins requis. Mercedes AMG est arrivé à Montréal avec plusieurs configurations de tambours de freins afin de tester l’efficacité du transfert de chaleur.

Mercedes AMG F1 W08, vue détaillée des freins
Mercedes AMG F1 W08, vue détaillée des freins

Photo de: Giorgio Piola

Normalement, l’équipe utilise des tambours entièrement fermés, comme illustré ici. Ce tambour retient la chaleur diffusée par les freins, et cette chaleur est ensuite transférée au porte-moyeu, à toute la roue puis au pneu. Mercedes a muni ses W08 de ces tambours fermés à Monaco afin de transférer un grande quantité de chaleur aux pneus. Mercedes a aussi testé cette solution à Montréal durant les essais libres.

Mercedes AMG F1 W08, vue détaillée des freins
Mercedes AMG F1 W08, vue détaillée des freins

Photo de: Giorgio Piola

L’équipe allemande a testé ce tambour ouvert à une extrémité et doté de persiennes d’évacuation à son sommet afin de transférer la chaleur d’une façon différente à la roue et au pneu.

Écope de frein de la Mercedes F1 W08 au GP du Canada
Écope de frein de la Mercedes F1 W08 au GP du Canada

Photo de: Giorgio Piola

La solution retenue pour la course canadienne en est une vue la saison dernière, où les persiennes ont été retirées et l’extrémité du tambour est complètement ouvert, ce qui semble améliorer le transfert de chaleur.

Comparaison des disques de freins de la Ferrari SF70H
Comparaison des disques de freins de la Ferrari SF70H

Photo de: Giorgio Piola

Ferrari a aussi opté pour une configuration de freins différente. La Scuderia a testé un tambour muni d’évents en forme de goutte d’eau vendredi (à gauche) avant de choisir un tambour plus fermé pour les qualifications et la course (à droite).

On note que les deux écuries ont adopté un refroidissement maximal des disques (dans la bulle) avec des perforations en chevrons destinées à évacuer beaucoup de chaleur. Cette disposition unique des perforations permet de maintenir une grande rigidité des bords du disque (illustré en jaune), car si les six orifices étaient disposés en ligne droite, le disque pourrait casser lors des freinages violents.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP du Canada
Circuit Circuit Gilles-Villeneuve
Équipes Mercedes
Type d'article Analyse
Topic Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola