Technique - Comment les F1 se sont adaptées à Monza

Avec ses longues lignes droites, le tracé de Monza offre un défi unique en Formule 1, car il oblige les écuries à réduire au maximum les appuis aérodynamiques.

Technique - Comment les F1 se sont adaptées à Monza

L’important est d’en arriver à une monoplace qui sera ultra rapide en ligne droite, même si cela rend le freinage et le passage des chicanes délicat, car instable.

Les équipes conçoivent donc les ailerons arrière les plus fins de la saison. Ils sont destinés à n’être utilisés qu’une seule fois dans l'année : sur le circuit hyper rapide de Monza.

Mercedes vs Ferrari

Faire avancer une monoplace munie d’ailerons est relativement aisé pour Mercedes et Ferrari, qui disposent de moteurs très puissants. Ces deux écuries rivales se sont présentées à Monza avec des ailerons arrière fins, mais pas aussi plats que ceux des autres équipes.

Mercedes et Ferrari ont opté pour une version un peu plus agressive de leurs ailerons vus en Belgique. La Scuderia a choisi de le munir d’un plan principal assez plat tandis que Mercedes a repris son concept en forme de cuillère.

Comparaison des ailerons arrière de la Mercedes W09

Comparaison des ailerons arrière de la Mercedes W09

Photo de: Manuel Goria / Sutton Images

En Belgique, Mercedes a testé deux types d’ailerons différents et a finalement fait rouler ses W09 avec celui qui générait le moins d’appui, complété par le T-wing habituel (indiqué par la flèche rouge ci-desus).

Mercedes a repris cette même configuration d’aileron arrière à Monza, sauf que l’équerre du bord de fuite (flèche blanche) et le T-wing ont été retirés.

Aileron arrière de la Ferrari SF71H, GP de Belgique

Aileron arrière de la Ferrari SF71H, GP de Belgique

Photo de: Giorgio Piola

Ferrari a aussi procédé à quelques modifications sur son aileron arrière pour Monza. En revanche, le T-wing a été conservé, dans le but probable de donner un peu plus de confiance à ses pilotes dans certains virages, comme la Parabolica.

Comparaison des ailerons avant de la Mercedes W09

Comparaison des ailerons avant de la Mercedes W09

Photo de: Giorgio Piola

Si on retire de l’appui à l’arrière de la voiture, il faut aussi en enlever à l’avant. Tout est question d’équilibre. Le circuit de Monza est très différent de celui de Spa-Francorchamps, et le train avant des voitures n’a pas besoin d’être aussi précis.

Comme on peut le constater, Mercedes a rogné le bord de fuite du volet supérieur de son aileron avant (flèche rouge ci-desus). Le volet original de Spa est illustré en inséré. Les équipes raccourcissent les volets quand leur angle d’inclinaison est déjà tout près de la limite de leur fenêtre de fonctionnement.

Dérives latérales de la Mercedes F1 W09, GP d'Italie

Dérives latérales de la Mercedes F1 W09, GP d'Italie

Photo de: Giorgio Piola

Mercedes a aussi procédé à des modifications de son fond plat, en plus de modifier la forme des extensions avant (flèche bleue). De plus, la section échancrée du splitter (flèche rouge ci-dessus) a été optimisée et des fentes ont dû être découpées dans le canard de châssis situé au-dessus (flèche blanche) afin que le tout soit conforme à la réglementation technique.

Finesse extrême

Propulsée par un moteur Renault moins puissant, la RB14 de Red Bull Racing est handicapée sur les circuits rapides comme Spa et Monza. Elle doit donc sacrifier un peu de sa superbe performance aérodynamique afin de pallier le déficit de puissance de son moteur.

Avec son fond plat et son diffuseur capables de générer énormément d’appui, la RB14 peut habituellement rouler avec un aileron arrière beaucoup plus fin que celui des voitures rivales. Toutefois, à Spa et à Monza, Red Bull l’a affiné encore plus.

Aileron arrière de la Red Bull RB14, GP d'Italie

Aileron arrière de la Red Bull RB14, GP d'Italie

Photo de: Giorgio Piola

L’aileron est si peu profond que les ingénieurs ont décidé de se priver des persiennes habituellement situées au coin supérieur avant des dérives.

De plus, si le plan principal de l’aileron est extrêmement plat, son angle d’inclinaison a été réduit et les extrémités du bord d’attaque ont été courbées vers l’arrière.

partages
commentaires
Russell a refusé de faire les EL1 à Monza

Article précédent

Russell a refusé de faire les EL1 à Monza

Article suivant

Vettel critiqué après Monza, Wolff prend sa défense

Vettel critiqué après Monza, Wolff prend sa défense
Charger les commentaires
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021