Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Technique - Un mystérieux bouton qui donne un avantage aux Ferrari ?

partages
commentaires
Technique - Un mystérieux bouton qui donne un avantage aux Ferrari ?
Giorgio Piola
Par : Giorgio Piola
Co-auteur: Jonathan Noble
3 mai 2017 à 17:30

La présence d’un nouveau bouton sur le volant des Ferrari SF70H laisse penser à certains observateurs qu’il s’agit de l’arme secrète dont dispose la Scuderia cette saison.

Les volants de Sebastian Vettel et de Kimi Räikkönen disposent d’un nouveau bouton, identifié "GRIP", qui incite certains à penser que les pilotes disposent d’une sorte de réglage intelligent.

Une meilleure exploitation des pneus est à la base des deux victoires décrochées par Vettel jusqu’ici cette saison. Cette SF70H préserve mieux ses pneus que ses rivales, et dispose d’une fenêtre de fonctionnement très large pour tous les types de gomme, et ce, dans toutes les conditions.

"Plus la fenêtre est large, plus il est facile de faire rouler la voiture dans des conditions optimales. Et plus elle est rapide", expliquait Toto Wolff, patron de Mercedes AMG F1, après le Grand Prix de Russie. "Au contraire, plus la fenêtre de fonctionnement est étroite, plus il est difficile de se trouver à l’intérieur, et c’est ce que nous vivons en ce moment."

"La Ferrari semble être une voiture qui fonctionne bien dans à peu près toutes les conditions ; que ce soit lorsqu’il fait très chaud comme à Bahreïn, ou quand il fait froid comme ici à Sotchi. C’est une excellente voiture", ajoute-t-il.

Si les ingénieurs de Mercedes tentent de comprendre pourquoi leur W08 est si sensible à la température ambiante, les techniciens des écuries rivales cherchent à comprendre comment il se fait que les Ferrari fonctionnent si bien dans toutes les conditions.

Cela peut s’expliquer par autre chose que des réglages de suspensions, de l’aérodynamique ou du châssis. Le mystère peut bien se trouver à l’intérieur du cockpit.

Un nouveau bouton

Volant de la Ferrari SF70H
Volant de la Ferrari SF70H

Photo de: Motorsport.com

Cette vidéo exclusive de Giorgio Piola (ci-dessous) montre les modifications apportées par Ferrari à son volant de F1 et peut livrer une explication à l’avantage dont disposent les pilotes dans l'optimisation des réglages de la monoplace afin de faire fonctionner les pneus à leur plein potentiel durant toute la durée de la course.

Une nouvelle molette rotative a fait son apparition du côté gauche du volant. Avec des positions allant de 1 à 12, elle est identifiée "GRIP" et semble être liée au comportement de la voiture sur un train de pneus.

C’est le seul changement notoire apporté aux volants depuis l’an dernier. La position de la molette, très facile d’accès, souligne son importance. Impossible d’affirmer toutefois si elle actionne quelque chose de totalement nouveau ou s’il s’agit d’un réglage, présent l’an dernier, et qui a été repositionné.

Le volant de Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08
Le volant de Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08

Photo de: Franco Nugnes / Motorsport.com

La fonction des boutons des volants est secrète et toutes les équipes s’assurent de ne rien dévoiler. Mercedes AMG dissimule ses volants dans des boîtes afin de ne pas les montrer aux curieux… De plus, les écuries installent des volants factices, et non pas les vrais, quand elles amènent et récupèrent les monoplaces de la zone d’inspection technique sur les circuits.

Des gains mineurs

Cette nouvelle molette "GRIP" doit certainement servir à quelque chose de précis et de relativement important. Les pilotes peuvent déjà modifier les ajustements de la cartographie du moteur, du différentiel, de la répartition du freinage, et peut-être même de réglages pré-ajustés qui peuvent être utilisés afin de mieux adapter la voiture à l’état des pneus Pirelli.

Cela signifie pouvoir ajuster l’équilibre entre le train avant et arrière, affiner la température des pneus, et faciliter la transition entre un réservoir d’essence plein et presque vide.

On ne peut pas affirmer que ce nouveau bouton soit magique, mais comme dans tous les sports, tout avantage, aussi minime soit-il, peut faire la différence entre la victoire et la défaite. Tout est une affaire de détails

Autres modifications

La vidéo de Giorgio Piola montre aussi quelques modifications mineures destinées à faciliter le travail des pilotes.

Le volant 2016 de Vettel possédait des prises de mains plus longues et plus fines. Cette année, elles sont plus courtes et plus grosses, ce qui laisse supposer que l’Allemand désire mieux tenir son volant en mains à cause des forces latérales plus élevées cette année. Le volant de Raïkkönen est aussi fort différent, et s’accommode de ses exigences.

Palette d’embrayage

La longue palette d’embrayage, utilisée l’an dernier par Ferrari, a été conservée.

Comme révélé par Motorsport.com, Ferrari a été la première écurie à implanter cette unique palette au lieu des deux palettes traditionnelles. En dépit de sa course limitée à seulement 80 mm, ce long levier procure un meilleur feeling du point de friction aux pilotes. Ce dispositif a été repris par l’écurie américaine Haas.

Prochain article Formule 1
Les pilotes Sauber saluent l'accord avec Honda pour 2018

Article précédent

Les pilotes Sauber saluent l'accord avec Honda pour 2018

Article suivant

La F1 à Long Beach, un projet irréaliste selon Brown

La F1 à Long Beach, un projet irréaliste selon Brown

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Giorgio Piola
Type d'article Analyse