Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé
Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Technique - Les écuries retirent de l’appui à Spa-Francorchamps

partages
commentaires
Technique - Les écuries retirent de l’appui à Spa-Francorchamps
Par :
30 août 2019 à 09:21

Afin d’affronter le rapide circuit de Spa-Francorchamps, toutes les monoplaces ont été munies d’ailerons arrière de type faibles appuis.

Selon ce qui a été vu jeudi dans la pitlane, Ferrari, Renault F1 Team et Toro Rosso font partie des écuries à avoir équipé leurs monoplaces d’un aileron très plat favorisant clairement la vitesse de pointe dans les lignes droites du tracé belge.

Les monoplaces générant peu de traînée sont habituellement très rapides dans la section qui va de La Source aux Combes, de même que celle qui passe par Blanchimont puisque les moteurs tournent à pleine charge à ces endroits.

Un aileron arrière fixé à un angle d’attaque plat réduit la surface frontale de la voiture, ce qui génère moins de traînée comme on peut le constater sur ces images de Giorgio Piola.

Utilisez les flèches ci-dessous pour passer d'une photo à l'autre.

Diapo
Liste

L'aileron arrière de la Ferrari SF90

L'aileron arrière de la Ferrari SF90
1/4

Photo de: Giorgio Piola

L’aileron de la Ferrari SF90 semble être une version simplifiée de celui à faible traînée. Il conserve les mêmes dérives latérales et le bord d’attaque du plan principal a été rehaussé. Le volet supérieur possède aussi une corde raccourcie. La Ferrari dispose du même aileron avant que celui vu lors du Grand Prix du Canada. Le volet supérieur de cet aileron possède aussi une corde courte, ce qui réduit la traînée.

L'aileron arrière de la Renault F1 Team R.S.19

L'aileron arrière de la Renault F1 Team R.S.19
2/4

Photo de: Giorgio Piola

Renault a muni ses R.S.19 d’éléments semblables, mais a par contre apporté des modifications aux dérives. L’écurie française a jusqu’ici équipé ses voitures de dérives échancrées de façon agressive afin d’énergiser les flux d’air provenant de sous le bolide. À Spa, les dérives en porte-à-faux sont de type Red Bull dépourvues d’arêtes. Le phénomène d’expansion des flux d'air à l'arrière est ainsi conservé afin d'augmenter la succion générée par le diffuseur, mais sans générer autant de turbulences. La voiture perd ainsi un peu d'appui, mais produit du même coup beaucoup moins de traînée.

L'aileron arrière de Daniil Kvyat, Toro Rosso STR14

L'aileron arrière de Daniil Kvyat, Toro Rosso STR14
3/4

Photo de: Giorgio Piola

Toro Rosso a adopté une approche similaire à celle de Ferrari, en ce sens que son aileron arrière semble être une version à faibles appuis tout en conservant les mêmes dérives et une section centrale plus creusée.

L'arrière de la Racing Point RP19

L'arrière de la Racing Point RP19
4/4

Photo de: Giorgio Piola

Racing Point a doté ses RP19 d’un aileron arrière à faibles appuis muni d’un volet supérieur à corde courte afin de générer aussi peu de traînée que possible.

Ces configurations d’ailerons arrière vont probablement pénaliser les voitures dans la section située entre les Combes et Pouhon, mais la vitesse de pointe plus élevée qu’elles pourront atteindre procurera clairement un avantage sur un tour de circuit.

Article suivant
Deux semaines "déterminantes" pour l'avenir de Grosjean en F1

Article précédent

Deux semaines "déterminantes" pour l'avenir de Grosjean en F1

Article suivant

EL1 - Vettel et Ferrari débutent bien, des soucis pour Hamilton

EL1 - Vettel et Ferrari débutent bien, des soucis pour Hamilton
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Belgique
Auteur Jake Boxall-Legge