Pourquoi le fond plat de Haas a été jugé non conforme

Motorsport.com explique ici pourquoi l’écurie de Formule 1 Haas s’est placée dans une position délicate lors du Grand Prix d’Italie, et pourquoi son fond plat ne respectait pas la réglementation technique.

Pourquoi le fond plat de Haas a été jugé non conforme
Charger le lecteur audio

Il est rare d’assister de nos jours à des réclamations d’après-courses, car la réglementation est très précise et laisse peu de place à l’interprétation.

La décision de Renault de déposer une réclamation contre le fond plat de la Haas après le Grand Prix d’Italie a donc eu l’effet d’une bombe. La dernière situation du genre en F1 remonte, selon nos informations, à 2012 lorsque Lotus (désormais Renault) a contesté le système à double DRS de Mercedes.

Après inspection, les commissaires du Grand Prix d’Italie ont confirmé que le fond plat des VF-18 ne respectait pas le règlement technique, qui a été mis à jour par une directive envoyée à toutes les équipes avant la pause estivale.

Cette directive de la FIA précisait que des designs comme celui de Haas ne seraient plus permis en F1. Toutefois, l’écurie américaine avait demandé une dérogation jusqu’au Grand Prix de Singapour afin de corriger les pièces non conformes.

En revanche, au moins une autre écurie est arrivée à modifier ses pièces à temps pour l’Italie. De plus, la FIA avait prévenue l’équipe Haas que si rien n’était fait, elle risquait d’être sujette à une réclamation déposée par une autre écurie. Haas a donc fait rouler ses monoplaces inchangées à Monza, en espérant que tout irait bien.

Quel est le problème avec ce type de fond plat ?

Le débat se situe autour de la conformité du splitter ; cette extension étroite du fond plat qui s’allonge vers l’avant, sous la partie rehaussée du châssis (flèche rouge).

Haas F1 Team VF-18

Haas F1 Team VF-18

Photo de: Mark Sutton

Le règlement stipule que la partie avant du splitter doit posséder une certaine forme.

L'article 37.1 stipule que la surface formée par toutes les parties se trouvant sur le plan de référence doit "posséder un rayon de 50 mm (+/-2 mm) sur chaque coin avant lorsqu'on le regarde directement sous la voiture, ceci étant appliqué après que la surface ait été définie".

L’image ci-dessous, tirée du règlement, indique à quel endroit ce rayon de 50 mm doit être appliqué.

Rayon de 50 mm du fond plat de la Haas F1 Team VF-18

Rayon de 50 mm du fond plat de la Haas F1 Team VF-18

Photo de: FIA

C’est justement cette partie du fond plat qui a été modifiée lorsque Haas a introduit de nouvelles pièces au Grand Prix du Canada, en juin.

Si le fond plat conservait le rayon tout à fait légal de 50 mm, c’est plutôt la façon dont l’équipe a rattaché le nouveau rebord inférieur au splitter qui fait controverse.

En apportant ces changements, l'équipe a suscité un débat sur ce qu'est une surface de fond plat et ce qui ne l'est pas. Cette interprétation a influencé la question de savoir si la mesure du rayon de 50 mm pouvait être prise ou non.

Déplacer la fixation du rebord jusqu'à la zone où le rayon de 50 mm est censé se situer tombe alors dans une zone grise de la réglementation.

Les règles sont claires : le rayon de 50 mm doit être vu d'en dessous de la voiture. Toutefois, comme la dérive latérale a été fixée un peu plus vers l'avant, elle apparaît désormais à un endroit où l'on pouvait interpréter que le rayon de 50 mm n'était plus visible.

Comme on peut le constater avec les photos ci-dessous, qui nous ont été gracieusement fournies par Albert Fabrega, les changements apportés à la Haas au Grand Prix du Canada montrent à quel point les modifications ont rendu difficile la définition du “coin extérieur du fond plat”.

Plancher et dérives de la Haas F1 Team VF-18

Plancher et dérives de la Haas F1 Team VF-18

Photo de: Albert Fabrega

Même si cette zone de la voiture n’a pas une grande influence sur les chronos réalisés par la Haas, on sait qu’au fil des évolutions, un petit gain peut en apporter d’autres, beaucoup plus importants.

Cette partie de la voiture est extrêmement sensible en raison de sa proximité avec le sol, ce qui la rend propice au développement. Les écuries de F1 surveillent donc tout ce qui se fait sur les monoplaces rivales, à l’affût de toute modification.

Haas étant engagé dans une lutte féroce contre Renault pour la quatrième place au championnat des constructeurs, il est évident que les VF-18 seront constamment scrutées à la loupe par l’écurie française.

partages
commentaires
Pneus : Mercedes prudent pour Singapour, Ferrari agressif
Article précédent

Pneus : Mercedes prudent pour Singapour, Ferrari agressif

Article suivant

Mercedes nie avoir bluffé dans les stands

Mercedes nie avoir bluffé dans les stands
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021