Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Technique - Comment Red Bull a fait de la RB14 une gagnante

Après un début de saison un peu décevant, Red Bull Racing a transformé sa RB14 en une machine à gagner.

Si cette RB14 est une évolution de la plateforme développée pour la RB13 de l’an dernier, les ingénieurs de l’écurie qui bat pavillon autrichien ont su résoudre certains soucis qui l’handicapaient.

Une suspension inédite

Il y a de cela un peu plus de 12 mois, une directive technique envoyée par la FIA interdisait un dispositif rusé qui allait justement être l’avantage de cette RB13.

Red Bull Racing, Ferrari et Mercedes avaient développé une suspension fort ingénieuse qui emmagasinait une énergie accumulée par les suspensions et la déployait à des moments précis afin de disposer d’un net avantage aérodynamique. Suite à cette interdiction, ces trois écuries ont dû vite trouver des solutions de rechange.

L’aérodynamique de la RB13 avait été créée pour profiter au maximum de cette suspension astucieuse afin d’accroître l’appui et réduire la traînée. Les ingénieurs ont dû revoir le fonctionnement de leur voiture, et Adrian Newey fut appelé à la rescousse.

Après avoir investi autant d’argent, d’énergie et de temps dans le design de cette suspension, Red Bull Racing a décidé de ne pas tout reprendre à zéro, et d'exploiter ce qu’elle avait en main. Il est donc intéressant de constater que l’écurie dirigée par Christian Horner a décidé de faire quelque chose de différent avec sa suspension cette année. Cette photo prise par Giorgio Piola montre de quoi il s’agit.

Une suspension avant de la Red Bull Racing RB14
Une suspension avant de la Red Bull Racing RB14

Photo de: Sutton Motorsport Images

Cette image montre bien que Red Bull Racing a suivi une autre route cette année (RB14 ci-dessus), car l’image ci-dessous montre l’avant du châssis de la RB13 de l’an dernier. On note que le troisième amortisseur, celui d’anti-pilonnement, possède des ressorts de Belleville, des liens mécaniques et un réservoir hydraulique indépendant.

Une suspension avant de la Red Bull Racing RB13
Une suspension avant de la Red Bull Racing RB13

Photo de: Sutton Motorsport Images

Sur la RB14 de cette année, l’amortisseur a été redessiné et apparaît avoir été créé pour fonctionner hydrauliquement. Il semble donc que l’équipe ait effectué cette modification afin d’améliorer le grip du train avant et profiter d’une assiette aérodynamique plus constante.

Cet amortisseur d’anti-pilonnement limite les mouvements de bas en haut de la voiture qui nuisent à sa performance aérodynamique à des vitesses variables. Il sert aussi à contrôler les oscillations induites par la déformation des pneus.

Puisque Pirelli fournit des pneus qui se dégradent rapidement cette année, la RB14 pourrait ainsi disposer d’un avantage face à la Ferrari SF71H et la Mercedes W09. La Red Bull étant propulsé par un moteur moins puissant que ses rivales, une suspension inédite qui permet de moins user les pneus tendres procure un net avantage. Ajoutez à cela des changements de pneus ultra rapides et une stratégie de course agressive, et vous comprenez mieux pourquoi et comment Red Bull a fait triompher sa RB14 en Chine.

Aérodynamique

L’aérodynamique de la RB13 a été améliorée au cours de la saison 2017, et son développement s’est poursuivi en soufflerie durant l’hiver dernier. La RB14 dispose d’une structure latérale d’impact abaissée, comme sur la Ferrari, ce qui a permis de reculer le ponton et offre plus de possibilités de gains sur le flanc de la monoplace.

3e version des déflecteurs de la Red Bull RB14
3e version des déflecteurs de la Red Bull RB14

Photo de: Giorgio Piola

Après les essais hivernaux, des modifications furent apportées aux déflecteurs latéraux avec l’ajout d’éléments destinés à accroître la rigidité (flèches blanches et rouges) et ainsi éviter tout mouvement nuisibles à haute vitesse.

Rétroviseurs de la Red Bull Racing RB14
Rétroviseurs de la Red Bull Racing RB14

Photo de: Giorgio Piola

On a aussi noté de nouveaux supports de rétroviseurs en Australie. Le support intérieur est fixé sur le côté du châssis et non plus dessus. Le support extérieur a été avancé et est désormais logé sur le bord d’attaque du ponton. Ces supports jouent un rôle aérodynamique, car ils améliorent la fluidité des flux d’air vers les entrées d’air des pontons.

Changements sur le fond plat

Comparaison des planchers de la Red Bull RB14 et de la Toro Rosso STR12
Comparaison des fond plats de la Red Bull RB14 et de la Toro Rosso STR12

Photo de: Giorgio Piola

Lors du Grand Prix de Bahreïn, Red Bull avait modifié la zone du fond plat située devant les pneus arrière. On remarque que cette configuration a été testée par l’écurie sœur, Toro Rosso, en fin de saison 2017 (dans la bulle, ci-dessus).

Ce genre de modification a été aperçu sur d’autres voitures. Mercedes utilisait une volute triangulaire courbée semblable depuis le Grand Prix de Bahreïn l’an dernier (dans la bulle, ci-dessous) avant de la changer pour un petit volet plat à partir de l’Espagne (illustré en jaune).

Fond plat arrière de la Mercedes AMG F1 W08
Fond plat arrière de la Mercedes AMG F1 W08

Photo de: Sutton Motorsport Images

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Analyse
Topic Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola