Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Technique - Red Bull étonnamment en bonne forme à Spa

L’écurie Red Bull Racing avait très peu de chances de gagner le Grand Prix de Belgique, mais certains ajustements ont permis à Daniel Ricciardo de grimper sur le podium.

Le châssis de la RB13 est extrêmement efficace, mais les efforts des ingénieurs destinés à compenser le déficit de puissance du moteur TAG Heuer, né Renault, ne suffisent pas à menacer Mercedes et Ferrari.

Les longues lignes droites du tracé de Spa pénalisent les deux Red Bull, mais certaines modifications intelligentes ont permis aux RB13 d’être étonnamment efficaces sur un tour complet.

Lors des essais libres de vendredi matin, Red Bull Racing a procédé à l’évaluation d’un aileron arrière à ultra faible traînée destiné au circuit de Monza.

Aileron arrière de la Red Bull RB13, GP de Belgique
Aileron arrière de la Red Bull RB13, GP de Belgique

Photo de: Giorgio Piola

La tenue du Grand Prix de Belgique juste avant celui d’Italie permet aux écuries de tester certaines solutions techniques et aérodynamiques conçues pour Monza, le “temple de la vitesse”. Ces essais permettent de corroborer les données enregistrées en piste avec celles obtenues en soufflerie. Cet aileron, testé par Daniel Ricciardo, se distingue par un angle d’attaque très faible et par l’absence de persiennes normalement insérées à l’avant des dérives latérales.

L’écurie s’est toutefois vite rendue compte que les gains obtenus en vitesse maximale dans le premier secteur étaient nettement insuffisants pour compenser le manque d’appui dans le second secteur. Les ingénieurs ont donc vite retiré l’aileron à faible traînée et ont travaillé sur les réglages essayés sur la monoplace de Max Verstappen.

Aileron arrière de la Red Bull RB13 de Max Verstappen, GP de Belgique
Aileron arrière de la Red Bull RB13 de Max Verstappen, GP de Belgique

Photo de: Giorgio Piola

La configuration de l’aileron arrière était très semblable à celle utilisée à Bakou. Toutefois, l’angle d’attaque du volet supérieur et du plan principal avait été modifié afin de correspondre aux exigences du toboggan belge.

La principale modification touchait l’absence du T-wing qui avait toujours été employé sur les RB13 depuis le Grand Prix de Monaco. Bien que très efficace, l’écurie a retiré ce T-wing afin, semble-t-il, de réduire l’appui à l’arrière de la voiture et, peut-être plus important, avoir voulu modifier les vortex générés par l’aileron arrière.

Équilibre général

Par contre, réduire l’appui à l’arrière de la voiture doit forcément être équilibré par une modification du train avant. Red Bull Racing a pour habitude de retailler et de corriger l’angle d’attaque des volets supérieurs de l’aileron avant jusqu’à ce que la monoplace soit bien équilibrée.

Cette correction est essentielle, car les ailerons sont déjà fortement débraqués pour Spa, et parce que le design de l’aileron dicte en grande partie la performance du vortex Y250. Ainsi, modifier l’angle d’attaque ou même retirer le volet supérieur comme le font certaines équipes rivales altérerait la performance du vortex avant. De plus, Red Bull n’a pas, comme d’autres équipes, compartimenté la section externe de son aileron avant, ce qui signifie qu’une modification majeure de l’angle de la surface de l’aileron entraînera une énorme perte d’efficacité des autres appendices aérodynamiques situés à l’arrière de la voiture et qui sont influencés par le sillage des pneus avant.

Cette animation montre à quel point les volets avant des deux voitures Red Bull sont ajustés différemment. Le volet de la monoplace de Ricciardo était beaucoup plus entaillé que celui de la voiture de Verstappen. Notez aussi le retour de l’entaille verticale de la dérive, introduite au Canada et utilisée sur tous les tracés visités depuis, à l’exception de Silverstone.

 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Belgique
Circuit Spa-Francorchamps
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités
Topic Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola