Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Technique - Le refroidissement, talon d’Achille de la Mercedes W08

Pour la première fois en quatre ans, l’écurie de Formule 1 Mercedes AMG est directement menacée par une rivale, la Scuderia Ferrari.

Il existe une multitude de raisons qui expliquent pourquoi Ferrari menace sérieusement Mercedes, et le récent Grand Prix de Russie a démontré que les Allemands étaient inquiétés par le relatif manque de rythme de leurs voitures et par l'étonnante vitesse des Ferrari.

Nous savons que les Mercedes W08 ont connu des soucis de refroidissement à Sotchi, découlant du fait que l’écurie a mal évalué les effets provenant de la variation de température de 6°C entre la qualification et la course. Aurait-elle procédé autrement si la pression exercée par Ferrari n’avait pas été aussi intense ?

Chaque écurie dispose de plusieurs kits de carrosserie afin d’adapter les voitures aux circuits visités et aux conditions climatiques, ainsi qu’aux variations de température qui surviennent entre le samedi et le dimanche.

Chaque configuration apporte son lot d’avantages en refroidissement, mais aussi ses inconvénients aérodynamiques, car les ouvertures pratiquées dans la carrosserie créent une traînée supplémentaire.

La configuration de refroidissement arrière choisie par Mercedes AMG en Russie utilisait une équerre perforée, fixée sur le bord de fuite de la sortie d’air chaud (indiqué par la flèche rouge sur l'image ci-dessus).

Il est évident que cette équerre sert à générer un peu d’appui tandis que les orifices laissent échapper un peu de haute pression vers la basse pression, ce qui permet de placer l’équerre dans un angle d’attaque un peu plus agressif.

L’accélération de flux d’air autour du bord de fuite de la sortie d’air chaud crée aussi sûrement un effet de succion qui aspire l’air de sous le capot moteur, ce qui améliore le refroidissement général de la voiture.

Comparaison du train arrière de la Mercedes W08
Comparaison du train arrière de la Mercedes W08

Photo de: Giorgio Piola

Cette configuration fonctionne dans des conditions précises, mais dans certains pays où il fait très chaud, comme en Australie ou à Bahreïn, des ouvertures plus volumineuses sont requises.

Dans ce cas, la section supérieure du capot moteur est modifiée et comporte une ouverture beaucoup plus haute ainsi que de larges échancrures où passent les éléments de suspension arrière (image ci-dessus).

T-wing de la Mercedes F1 W08
T-wing de la Mercedes F1 W08

Photo de: Giorgio Piola

Mercedes a aussi parfois fait rouler ses W08 avec des capots moteur munis de cheminées (ci-dessus), comme en Australie et à Bahreïn.

Toutefois, Mercedes est revenu à des capots moteur traditionnels en Chine et en Russie.

La chaleur générée sous le capot est évacuée par cette cheminée qui fonctionne avec l’ouverture pratiquée à l’arrière de la voiture, ce qui rejette encore plus d’air chaud à l’extérieur de la monoplace.

Deux procédures de départ

À l’exception des estimations erronées de la différence en température ambiante, deux interrogations demeurent quant au relatif manque de rythme des Mercedes en Russie.

Premièrement, on sait que les deux pilotes Mercedes se sont plaints d’avoir eu du mal à gérer les températures des pneus. Il semble que Lewis Hamilton en ait plus souffert que Valtteri Bottas. Ceci pourrait être en partie expliqué par le fait que Hamilton a roulé derrière la Ferrari de Kimi Räikkönen tandis que Bottas était devant, dans l’air propre. Les perturbations aérodynamiques générées par la Ferrari de Räikkönen ont certainement gêné le rendement global de la Mercedes W08 de Hamilton.

Ce problème de turbulences a été accru par les nouvelles règles 2017 au point que le sillage d’une voiture nuit à celle qui roule derrière, même à bonne distance. Nous avons noté dans les commentaires des pilotes que les voitures sont aérodynamiquement beaucoup moins stables quand elles roulent près les unes des autres.

Deuxièmement, la panne survenue sur la McLaren-Honda de Fernando Alonso durant le tour de formation a forcé la tenue de deux procédures de départ. Cela a causé une grosse élévation de chaleur à l’intérieur des deux Mercedes puisque les deux W08 ont dû longtemps attendre sur la grille de départ, à deux reprises.

On pourrait affirmer que cela a dû aussi influencer les deux Ferrari placées sur la première ligne de départ, mais non, car il semble que les ingénieurs italiens aient effectué des prédictions précises de variations de températures ambiantes.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Mercedes
Type d'article Analyse
Tags refroidissement, technique, w08
Topic Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola