Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Technique - L’étonnante suspension arrière de la McLaren MCL33

partages
commentaires
Technique - L’étonnante suspension arrière de la McLaren MCL33
Giorgio Piola
Par : Giorgio Piola
Co-auteur: Jonathan Noble
28 févr. 2018 à 12:27

Lors des présentation des nouvelles voitures de Formule 1, les écuries veillent à ne pas montrer toutes leurs cartes.

Ce fut le cas lors de la présentation de la nouvelle McLaren MCL33 à moteur Renault qui innove avec des points d’ancrage des triangles supérieurs de la suspension arrière complètement revus. Cela avait été bien caché lors de la présentation de la monoplace.

Arrière de la McLaren MCL33
Arrière de la McLaren MCL33

Photo de: Giorgio Piola

Le changement de motorisation survenu l'an dernier (le passage du Honda au Renault) a nécessité plusieurs modifications, et les ingénieurs de McLaren en ont profité pour revoir l’arrière de la voiture dans le but d’améliorer l’aérodynamique.

Ainsi, les éléments qui forment le triangle de suspension supérieur ont été revus, reformés et même combinés. L’écurie britannique a souvent mis des efforts dans le profilage de ses éléments de suspension, sachant fort bien que l’écoulement de l’air à cet endroit est crucial, car il améliore le rendement du diffuseur et de l’aileron arrière.

En 2013, McLaren a été la première écurie à ajouter une petite équerre sur le triangle afin de mieux canaliser les flux d’air qui sont dirigés vers l’intérieur des roues arrière.

Suspension arrière de la McLaren MP4-28
Suspension arrière de la McLaren MP4-28

Photo de: Giorgio Piola

En 2014, un autre pas en avant fut effectué avec le déplacement des triangles et un nouveau profilage aérodynamique. D’ailleurs, le triangle inférieur possédait une forme d’aileron.

La suspension arrière "papillon" (butterfly) de la McLaren MP4-29 de 2014
La suspension arrière "papillon" (butterfly) de la McLaren MP4-29 de 2014

Photo de: Giorgio Piola

Un peu plus tard cette même saison, McLaren innova encore avec une suspension arrière entièrement profilée en forme de papillon, destinée à encore mieux canaliser les flux d’air et augmenter la performance du diffuseur.

Comparaison de suspensions arrière de la McLaren MP4-30
Comparaison de suspensions arrière de la McLaren MP4-30

Photo de: Giorgio Piola

L’année suivante, McLaren modifia sévèrement l’angle de positionnement des triangles. En effet, le triangle supérieur était situé beaucoup plus à l’avant que celui du dessous. Encore une fois, l’idée était de “nettoyer“ l’arrière de la voiture afin de faciliter le passage de l’air.

Récemment, on a vu des écuries, comme Toro Rosso en 2015, fixer des équerres sur les triangles.

Comparaison de la suspension arrière de la Toro Rosso STR10 et de la suspension avant de la Mercedes W06
Comparaison de la suspension arrière de la Toro Rosso STR10 et de la suspension avant de la Mercedes W06

Photo de: Giorgio Piola

Cette année, McLaren a fusionné les éléments du triangle supérieur afin d’améliorer la performance aérodynamique du train arrière de la MCL33. En comparaison à la Toro Rosso, notez à quel point le point d’ancrage du poussoir a été déplacé aussi loin que possible de la roue arrière afin de dégager cette partie de la voiture.

Tout ceci a pour objectif de laisser le passage aussi libre que possible au passage des flux d’air, car la présence de pièces génère des turbulences néfastes.

Toutefois, déplacer des points d’ancrage ou reformer des triangles nécessite parfois des compromis de rigidité ou de poids. Les ingénieurs doivent donc être convaincus que les gains obtenus en piste compenseront les inconvénients.

 
Article suivant
La journée d'essais F1 gâchée ne sera probablement pas remplacée

Article précédent

La journée d'essais F1 gâchée ne sera probablement pas remplacée

Article suivant

Comparaison photo - Toutes les F1 2018

Comparaison photo - Toutes les F1 2018
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Giorgio Piola
Type d'article Actualités