Test Démo F1 2012 : Que de boutons dans le cockpit !

La version de démo de l’attendu opus F1 2012 est disponible en téléchargement sur Xbox360 depuis hier, et arrive sur PC et Playstation 3

La version de démo de l’attendu opus F1 2012 est disponible en téléchargement sur Xbox360 depuis hier, et arrive sur PC et Playstation 3. ToileF1 s’est mis derrière sa manette pour un premier coup d’œil sur la version Xbox…

Bien entendu, comme toute démo, la version jouable promue par Codemasters n’est pas définitive. Ceci dit, les grosses tendances sont déjà visibles, à commencer par l’immersion, toujours plus poussée. Les graphismes sont criants de réalisme. Vous retrouverez bien entendu les « step-nose » sur les monoplaces, à l’exception de chez McLaren (comme dans la réalité), pilotable sur la démo.

Un tuto à grand renforts d'ingés et de vidéos

Votre parcours commence avec un tutorial sous forme d’essais pour jeunes pilotes à Abu Dhabi. Selon le niveau de difficulté choisi, les mini-familiarisations au menu varient. Les commentaires des ingés ont été travaillés, les narrations journalistique pour se mettre dans le bain sont enthouasiastes mais on les espère un peu moins omniprésentes dans la version définitive, une fois le tutorial passé. Test en ligne droite, prise des points de corde, compréhension de la traction en sortie de virage, mais aussi ce qui sera à coup sûr la grosse nouveauté gameplay : le KERS et le DRS, parfois en même temps!

Comme vous ne souhaitez pas rester à Abu Dhabi dans le box McLaren pendant des jours, on vous propose bien entendu d’aller défier quelques pilotes en piste pour une course. Notre défi ? Battre Jean-Eric Vergne pour un défi tricolore, sur le tracé de Monza, avec la Williams. Sir Frank est confiant concernant notre venue, nous informe un article pendant le chargement, mais Alex Wurz doit se faire du mouron, car nous sommes chauds comme Pastor Maldonado.

Gare au full throttle sur les vibreurs! Constat N°1 : Codemasters ne s’est pas contenté de reprendre un circuit existant ; l’ensemble graphique a été retravaillé de façon importante. Une petite amélioration arrive du côté des sons des V8. Une vue caméra embarqué de boîte à air latérale apporte une immersion très sympathique. Constat N°2 : On a eu droit à un petit « Vis ma Vie de Mark Webber » en montant sur le vibreur de la chicane Ascari, et finissant directement comme le grand australien quelques heures plus tôt, monoplace bien endommagée ! Constat N°3 : JEV nous a bien mis dans le vent, il maîtrise à coup sûr plus l’usage du KERS et du DRS dans les lignes droites de Monza (vous ne pourrez actionner le DRS qu’en suivant un concurrent dans la même seconde sur les zones dédiées, ou sur les qualifications). Constat N°4 : Ne nous attendez pas à bidouiller les réglages comme un ingénieur sur la démo. La version est hautement simplifiée et il faudra encore patienter pour connaître les possibilités techniques. On attend cela avec grande impatience, la faible sensibilité au freinage et la répartition avant/arrière sur Monza laissant très circonspect ! Gérer le KERS et le DRS Le comportement de la monoplace évolue singulièrement avec le DRS. Essayez donc de passer Lesmo avec le flap grand ouvert, et vous en serez quitte pour un bel extérieur dans les graviers semblable à celui d’Alonso tentant de passer Vettel dimanche. L’usage du KERS et du DRS requiert une certaine dextérité, et il faudra faire attention à ne pas accorder toute votre attention à ces derniers pour ne pas oublier de prendre les points de corde ! Un vrai travail de réapprentissage vous attend, si vous jouez après avoir fait vos armes sur F1 2010, une évolution si vous aviez F1 2011. On aime. Le grand progrès devrait se trouver au niveau des règles du multiplayer. Les commissaires sont intraitables, mais une évolution de choix apparaît pour contrer les pilotages kamikazes et s’approcher un peu plus d’une piste au comportement sportif général. Passez au chausse-pied un concurrent en l’envoyant ad-patres, et ce sera une lourde pénalité. Jouez avec les limites du règlement en passant quelqu’un sur une coupure de chicane (désolé, Kimi), et vous n’aurez que 5 secondes pour lui rendre la position, sans quoi la pénalité tombera. Autrement dit, Charlie Whiting vous a à l’œil. Le mot de la fin Peut-être est-ce un sentiment lié au manque de traction de nos réglages à Abu Dhabi et à la faible aéro de Monza, mais le seul commentaire tempéré à apporter pour l’heure concerne le feeling de grip mécanique, très faible. L’interaction entre les pneus et la piste est difficile à ressentir, et c’est un sentiment de « surf » en lévitation au-dessus de l’asphalte que nous a provoqué cette démo.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Mark Webber , Alexander Wurz , Pastor Maldonado , Jean-Éric Vergne
Équipes McLaren , Williams
Type d'article Actualités