Le test de Romain Grosjean avec Mercedes est maintenu

Après l'annonce du déplacement du Grand Prix de France F1, Mercedes a confirmé que le test de Romain Grosjean aurait bien lieu au Paul Ricard mais que la démonstration prévue était en revanche annulée.

En plus d'une séance d'essais offerte par Mercedes pour boucler la boucle et ne pas rester sur son terrible crash de Bahreïn, Romain Grosjean devait effectuer un run de démonstration avec une Flèche d'Argent devant le public du Grand Prix de France au Paul Ricard. Las, le Français devra s'en tenir au test puisque le déplacement de l'épreuve française l'empêchera d'être présent le week-end du GP.

Ce vendredi, la Formule 1 a en effet annoncé que le report du GP de Turquie, immédiatement remplacé numériquement par le GP de Styrie, avait comme conséquence d'avancer le GP de France d'une semaine (du 18 au 20 juin). Outre ce changement de date, l'un des effets collatéraux de cette modification est de faire maintenant coïncider la manche du Castellet avec celle de Road America en IndyCar, que Grosjean doit disputer.

Lire aussi :

Cela signe tout bonnement l'annulation de la démonstration qui était prévue le 27 juin au volant d'une Mercedes W10 de 2019 devant les spectateurs du Circuit Paul Ricard dans le cadre du Grand Prix de France. En revanche, Mercedes a rapidement confirmé que le test avec cette même monoplace et sur ce même circuit, le 29 juin, était bien maintenu.

Récemment invité dans Beyond The Grid, le podcast du Championnat du monde, Grosjean était justement revenu sur ses premiers contacts avec Mercedes. "Eh bien, tout vient de Toto [Wolff, directeur d'équipe]. Vous savez, quand j'étais sur mon lit d'hôpital à Bahreïn, quelqu'un m'aidait à ouvrir les messages sur mon téléphone portable, parce que je ne pouvais pas utiliser mes doigts. Et puis des amis m'ont dit : 'Oh, Toto dit que tu auras un test dans une Mercedes si tu n'arrives pas à courir à Abu Dhabi'. C'était super cool."

"En rentrant chez moi, j'ai récupéré un peu et j'ai reçu un appel de Mercedes. Ils m'ont dit : 'Ok, voici les dates auxquelles nous pourrions faire [le test], le moulage du baquet se fera à cette date, tu pourras faire du simulateur aussi, est-ce que ça marche et est-ce que tu te sens prêt ?' Bon sang, bien sûr que je le suis ! C'est une chance incroyable. Je suis toujours fan de Formule 1, je regarde encore les courses. Maintenant, j'ai l'occasion de conduire la voiture Championne du monde 2019, qui n'est finalement pas très éloignée de celle de 2020, la F1 la plus rapide de l'Histoire."

Puis il a ajouté : "Mon chapitre en Formule 1 est terminé, et beaucoup de gens m'ont envoyé un message lors de la première course de la saison : 'Oh, ça doit être dur à regarder'. Et je leur ai répondu : 'Non, en fait c'est cool'. Vous savez, j'aime regarder les courses. Il y a une belle lutte entre Max et Lewis. Qui va l'emporter ? C'est assez palpitant, le peloton est super serré. Et je n'ai pas de mauvais sentiments parce que, comme je l'ai dit, je pense que mon chapitre est terminé. Mais évidemment, avoir droit à une journée dans une voiture comme la Mercedes... c'est incroyable !"

Du côté du Grand Prix de France, Éric Boullier, directeur du GIP, a réagi à l'annonce de ce vendredi, qui provoque déjà une certaine grogne puisqu'elle intervient à un peu plus d'un mois d'une course pour laquelle des réservations (qui restent valables) ont déjà été faites : "Ce changement de date n’a pas affaibli notre passion et notre raison d’être : offrir à notre public le meilleur évènement possible. Nous comprenons que cette modification a un impact sur la venue de nos spectateurs et de nos partenaires et nous en sommes désolés. Nos équipes travaillent déjà activement pour que le reste du programme de notre évènement reste inchangé."

Il est à noter que les spectateurs qui ne pourront pas assister à l'épreuve à ses nouvelles dates pourront demander l'annulation des billets, avec des modalités de remboursement qui seront communiqué "dans les jours à venir" à leurs détenteurs par e-mail ou sur le site officiel de l'épreuve.

partages
commentaires
Le GP de Styrie remplace la Turquie, le GP de France change de date
Article précédent

Le GP de Styrie remplace la Turquie, le GP de France change de date

Article suivant

La F1 dévoile le programme du premier GP avec course qualifs

La F1 dévoile le programme du premier GP avec course qualifs
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021