Sauber devrait soutenir Théo Pourchaire financièrement en 2021

Théo Pourchaire devrait bénéficier d'un soutien accru de la Sauber Academy grâce à son titre honorifique de vice-Champion en FIA F3.

Sauber devrait soutenir Théo Pourchaire financièrement en 2021

Théo Pourchaire était la sensation de la saison 2020 de FIA F3, le seul des six candidats au titre – et même le seul pilote du top 15 au championnat – à provenir d'un échelon aussi bas que la Formule 4. Le pilote ART Grand Prix est devenu le plus jeune vainqueur de l'Histoire du championnat depuis la création du GP3, peu avant son 17e anniversaire, et a frôlé le titre lors de la dernière course, devant se contenter de la deuxième place.

Lire aussi :

Lorsque Sauber (écurie présente en Formule 1 sous le nom Alfa Romeo Racing) a fondé son programme de jeunes pilotes en juin dernier, Pourchaire a été annoncé comme l'un de ses quatre membres, et il semble que ses performances aient impressionné les dirigeants de la structure suisse.

"Ils ont adoré, clairement !" reconnaît le Français dans un entretien avec Motorsport.com. "Ils ne pensaient pas que je pouvais faire ça. Ils m'ont soutenu toute l'année, c'est top et j'aimerais les en remercier. J'ai eu Frédéric Vasseur [directeur d'Alfa Romeo Racing] au téléphone, il m'a félicité. Beat Zehnder [team manager d'Alfa Romeo Racing] est venu au podium et m'a félicité."

"Cette année, c'était une option sur moi. Normalement, l'année prochaine, vu que ça s'est bien passé cette année, il y aura un soutien financier de la part de Sauber." Il précise : "Ils ne m'avaient pas fixé de résultat précis. Pour avoir une aide financière, c'est sûr que c'est mieux de faire un top 3 que de faire septième du championnat ou quelque chose comme ça. Ils attendaient quand même un bon résultat, mais ils ne pensaient pas que je pouvais faire aussi bien que ça."

Theo Pourchaire, ART Grand Prix fête dans le parc fermé

"Un peu déçu" d'avoir vu le titre lui échapper en FIA F3, Pourchaire tire néanmoins un bilan "très positif" de sa saison et espère désormais rejoindre l'antichambre de la Formule 1 dès 2021, estimant n'avoir "plus grand-chose à apprendre en F3". Apprendre, c'est manifestement son leitmotiv.

"Clairement, j'aimerais bien faire de la Formule 2", reconnaît le Provençal. "Je me sens prêt à y aller. Ça ne va pas être simple. De toute façon, j'ai encore beaucoup à apprendre, je suis jeune. Si je vais en F2, c'est clairement pour apprendre. Mon objectif restera toujours le même – gagner – mais ce sera compliqué, je le sais. Déjà, on va voir quelles sont les opportunités. Si je peux y aller, bien sûr, ça va être top. Il faudra énormément apprendre et viser le plus haut comme d'habitude."

ART Grand Prix représente en tout cas une option évidente pour un éventuel passage à l'échelon supérieur. "Ils comptent sur moi, ça c'est sûr. Ils m'ont beaucoup soutenu cette année et je pense qu'ils aimeraient que je reste avec eux. Pour moi, ce serait avec plaisir. Cela dépend des opportunités. ART Grand Prix, c'est quand même l'un des meilleurs teams, si ce n'est le meilleur", conclut Pourchaire.

partages
commentaires

Voir aussi :

Steiner : La F1 devrait envisager une "restart zone" style NASCAR

Article précédent

Steiner : La F1 devrait envisager une "restart zone" style NASCAR

Article suivant

Renault F1 voit un esprit "Ford v Ferrari" chez son nouveau boss

Renault F1 voit un esprit "Ford v Ferrari" chez son nouveau boss
Charger les commentaires
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021