Todt - Aucun projet n'est meilleur que le format actuel des Grands Prix

Parmi les domaines de travail envisagés pour redynamiser la Formule 1, la question du format des week-ends de Grand Prix est souvent évoquée. Jean Todt n’a été convaincu par aucune proposition de changement jusqu’ici.

Traditionnellement, un Grand Prix de Formule 1 s’étale sur trois journées : le vendredi étant consacré aux essais libres, le samedi aux qualifications et le dimanche à la course. Si ce format a pu évoluer au fil du temps, avec parfois plusieurs séances de qualifications, il semble aujourd’hui figé.

Depuis plusieurs mois, la possibilité de condenser le programme sur deux jours est évoquée, avec comme conséquence de limiter le roulage en essais libres.

Le président de la FIA, Jean Todt, a indiqué que des propositions ont été effectuées à ce sujet mais que rien ne l’a convaincu : "Avec tous les gens et les idées que nous avons, c’est une chose dont nous avons discuté," a-t-il déclaré.

"Mais jusqu’ici nous n’avons eu aucune proposition que nous avons trouvée meilleure que la situation existante. S’il y avait une proposition qui démontrait clairement qu’elle était un pas en avant alors nous ne serions pas contre elle."

"Aussi, je ne suis pas un promoteur, et vous devez regarder cela du point de vue d’un promoteur parce que ce sont ceux qui financent les week-ends. A chaque fois que vous dites à un promoteur "Raccourcissez votre week-end de course", ils sont contre."

Un programme plus important pour les fans?

Le Grand Prix du Mexique aura marqué les esprits par son public, nombreux dès le vendredi, chose rare en F1 actuellement. "Regardez à Mexico le vendredi – et évidemment ça dépend du circuit sur lequel vous êtes – mais regardez l’enthousiasme et à quel point ils [les fans] étaient heureux qu’il y ait un show," s'est réjoui Jean Todt.

"Parfois, je pense qu’il devrait même y avoir un programme encore plus important pour eux. Mais comme j’ai dit, jusqu’ici nous n’avons pas eu une proposition qui est meilleure que ce que nous avons aujourd’hui."

La Formule E, un format unique

Un autre exemple cité pour appuyer les velléités de changement du format des Grands Prix est celui de la Formule E, où les ePrix se déroulent sur une journée - des essais libres à la course - le samedi, à l’exception notable de l’ultime manche qui se déroule sur deux jours.

Todt explique qu’une telle formule ne peut s’appliquer à la F1 car les objectifs sont différents : "Nous devons être prudent avec la Formule E. C’est une super catégorie, mais cette technologie est montrée dans des villes, et c’est ce qui est très important."

"Il est fascinant de voir la Formule E au cœur de Moscou, sur la Place Rouge, et peut-être que les gens ne réalisent pas quel privilège cela sera d’avoir une course à Paris l’année prochaine, à côté de la Tour Eiffel."

"C’est fascinant. Cela démontre ce qu’une nouvelle technologie comme les voitures électriques peut faire. Mais comme cela se passe dans une ville, vous ne pouvez pas bloquer Paris ou Moscou pendant trois jours, donc vous le faites pendant une journée, ce qui explique ce format spécifique."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités
Tags format, grand prix, week-end