Todt : "La domination de McLaren n'est pas une surprise"

Pour la première fois de la saison, l'écurie Ferrari a été outrageusement dominée par McLaren

Pour la première fois de la saison, l'écurie Ferrari a été outrageusement dominée par McLaren.

Dès les premiers essais libres, Alonso et Hamilton se sont portés en tête du classement alors que les F2007 suivaient avec plus de difficultés.

Jean Todt revient sur le Grand Prix de Monaco, en assurant que la domination des Flèches d'Argent n'est pas une surprise et qu'il ne faut pas s'affoler pour autant.

"Depuis le début nous savions qu'ils seraient très forts et ils l'ont été, il n'y a donc aucune surprise. Par conséquent nous les félicitons et nous devrons nous battre lors des prochaines courses."

"Je dois dire que les qualifications étaient très serrées pour Felipe car il a terminé à moins d'un dixième d'Hamilton, 65 millièmes si j'ai bonne mémoire, alors que Kimi a eu un problème qui l'a empêché de participer, le reléguant à la 16ème place. Malgré tout, McLaren était plus rapide et il n'y a rien à ajouter."

Dans le second relais, le brésilien n'était plus en mesure de suivre la cadence imposée par les pilotes McLaren. Pour Jean Todt, cela ne vient pas du rythme de la F2007 mais de la stratégie utilisée.

"Vous parlez du rythme. Si vous regardez avant le premier ravitaillement, Felipe était juste derrière Hamilton. Ensuite nous avons opté pour les pneus tendres alors que les autres sont restés en durs."

"Puis il a fallu cinq tours à Felipe, je ne sais pas exactement, pour dépasser une voiture et pendant ce temps il a perdu 15 secondes. Nous savions qu'il ne pourrait pas faire mieux que troisième, à moins que les ceux qui nous devançaient aient un problème. Donc il a conservé sa troisième place."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jean Todt
Équipes McLaren , Ferrari
Type d'article Actualités