Todt - La F1 va bien mais communique mal

partages
commentaires
Todt - La F1 va bien mais communique mal
Par : Basile Davoine
26 mai 2015 à 08:37

Pasquale Lattuneddu, de la FOM avec Jean Todt, président de la FIA, sur la grille
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 mène au départ de la course
Les pilotes alors que la grille observe l'hymne national de Monaco
Sebastian Vettel, Ferrari SF15-T
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB11 et Roberto Merhi, Manor F1 Team

Dans un contexte où les discussions pour l'avenir de la F1 avancent, Jean Todt a fait part de sa vision de la discipline. Une vision qui doit être globale, pour une catégorie qu'il considère toujours comme la reine du sport automobile.

Le Président de la FIA est convaincu de la bonne orientation prise par la F1 en matière de nouvelles technologies, qu'il estime être dans l'ère du temps. Selon lui, c'est la communication qui fait défaut, notamment pour valoriser le sport.

GPDA : Le sondage des fans 2015

"La Formule 1 est un monde enfermé dans sa petite structure dorée. Mon obligation, c'est d'avoir un rôle plus large et une bonne vision du futur", explique Todt dans les colonnes de Nice-Matin. "Si l'on prend l'ensemble des disciplines, la F1 reste au pinacle dans le domaine des sports mécaniques. Il y a effectivement des ajustements à opérer, mais je trouve qu'une partie des gens qui sont impliqués dans la vie quotidienne de la F1 ne portent souvent pas le bon message."

"La F1 est un laboratoire des nouvelles technologies. Pour progresser, il faut réaliser une analyse rationnelle, pragmatique. Pour moi, la situation globale de la F1 est bonne. Simplement, nous n'avons peut-être pas suffisamment communiqué."

Répartition obsolète, moteurs trop chers

Si Todt ne doute pas de l'avenir technique de la discipline, qui conservera la technologie des V6 turbo hybrides au-delà de 2016 avec une puissance plus importante, il continue de faire de la réduction des coûts son cheval de bataille. Le Français rappelle à quel point il est difficile de mettre tout le monde d'accord au sujet de la redistribution des ressources.

"Il y a un vrai problème concernant la répartition des revenus entre les écuries, une répartition dans laquelle la FIA n'intervient d'ailleurs pas. Tout le monde a signé, accepté ce système et aujourd'hui certains ne sont plus d'accord."

Les motoristes sont également dans le viseur, sommés de proposer des packages moins onéreux.

"Il faut que les fournisseurs de moteurs en prennent conscience et puissent proposer des prix plus abordables. Cela fait partie des choses sur lesquelles nous travaillons. J'ai bon espoir qu'on trouve des solutions, voire qu'on impose des solutions."

Article suivant
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Basile Davoine